Haunted Humanity
United Rock Nations

EXCEPT ONE

7 titres
Metal
Durée: 27 mn
Sortie le 25/02/2016
3891 vues
Cela faisait bien longtemps qu'on n'avait pas entendu un son qui n'a rien à envier à celui de « ARCH ENEMY ». ExceptOne le fait pourtant si bien... Fort de ce second EP 7 titres « Haunted Humanity » distribué chez SEASON OF MIST et en promotion chez DOOWET AGENCY,les Parisiens nous dévoile un death métal typé Hardcore bien péchu.

Dés les premières notes, « Rise » nous explose à la tête et montre vraiment la qualité du quintet qui va nous emmener vers son univers sombre pendant 27 minutes.. Leur phrase d'accroche « Flowers,birds,kids....All in a Blender » (Des Fleurs,des oiseaux,des enfants....le tout dans un mixeur!!!) d'ailleurs montre bien à quelle sauce nous allons être cuisiner.. Tout au long de cet opus la voix percutante et bien maîtrisée d'Estelle nous montre la noirceur du projet .

Son côté « Otep » , « Arch Enemy » est vraiment présent et cette nana se lâche aussi bien en voix saturés que mélodiques sur des titres comme « Schizofriend » , « Elm Street » ou encore « Disease » Côté instrumental on retrouve idéalement un univers macabre qui fait la force du combo.. La batterie bien fournie produite par Fanch,les guitares solistes et rythmiques propre et pertinente tenu par Junior et Ad'ibou,une basse percussive et présente tenu par Boris , le tout associé à des arrangements profonds nous montre le talent bien présent du groupe.

Bref,à travers ces 7 titres,on retrouve vraiment le côté Nordique car chaque composition file à une vitesse folle..On y trouve une pseudo pose avec le titre « Elm Street » qui me fait penser à mes chéries d'adolescent « KITTIE ». Le titre « Disease » restera le titre éponyme de l'opus et le choix d'avoir tourné le clip est très judicieux car le morceau est vraiment complet. Le groupe a aussi de saines références deathcore pour arrondir le tout, ce qui ne gâche rien au contraire.

ExceptOne enfonce vraiment le clou avec ce deuxième EP et confirme le potentiel affiché sur O.M.N.I.#1. Les parisiens tirent leur épingle du jeu en maîtrisant leur sujet. Reste à attendre un premier album pour asseoir ce potentiel en devenir. Et à l'heure ou je vous parle, on leur souhaite bonne chance pour le concours 'The Voice Of Hell ».