To the End
Anibal BERITH
Journaliste

MEMORIAM

«Novateur, intense, puissant, Memoriam renouvelle le Death old school !»

9 titres
Death Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 26/03/2021
1960 vues

C'est à un véritable changement de décor auquel nous assistons avec ce quatrième album de Memoriam. Mal habitué par Karl Willets et sa bande à nous fournir un nouvel opus par an depuis la formation du groupe anglais en 2016, le quartette a pris une année de plus pour pondre ce nouveau méfait et tirer définitivement un trait sur Bolt Thrower ! Si vous croisez Karl, surtout n'évoquez pas le célèbre groupe de Death sous peine de le fâcher; ce qui serait dommage tellement l'homme est sympathique et attachant.

"To The End" succède ainsi à la trilogie qui a forgé une renommée rapide et solide au nouveau groupe de Karl Willets. Difficile d'enchainer après ce trio gagnant ?
Bien sur que non ! Le quartette britannique ne manque pas d'inspiration et réussit parfaitement à entamer une nouvelle histoire en déployant un matériel de haute volée, très abouti, et distillant résolument un style musical correspondant complètement à cette nouvelle entité fêtant ses cinq bougies cette année !

Arborant toujours une image guerrière et particulièrement axée sur la victoire, la nouvelle pochette de l'album sur fond bleu turquoise caractérise le succès du groupe et distille l'ambition de persévérer dans cette voie ! Fort de neuf titres clairement novateurs sur près de 3/4 d'heure, "To The End" représente le renouveau du death old school à l'anglaise ! Il est indiscutable de préciser que le Royaume-Uni est LE pays d'où viennent les principales influences de notre musique de prédilection (Black Sabbath, Motörhed, Iron Maiden, Carcass, Napalm Death, Paradise Lost, etc...).

Le titre introductif, 'Onwards into Battle', sert de transition avec la trilogie que nous connaissons. Il emploie des riffs qui interpellent, le tempo est lourd et massif; il restera le fil rouge de la galette en matière de rythme. Le quatuor a toujours privilégié le groove à la rapidité d'exécution et c'est encore le cas ici. Même si les britanniques ont fait le choix tout naturel de faire évoluer leur musique vers d'autres horizons, il n'empêche que ce qui les caractérise reste le groove et ça ne changera jamais ! On assiste ainsi à une vraie démonstration de death old school avec un son exemplaire et organique. Pas de fioritures, pas de samples, pas de claviers, pas d'effets, juste de la bonne musique exécutée brillamment par des musiciens passionnés qui n'ont pas besoin d'habillage surfait pour en mettre plein la gueule à leurs auditeurs.

A cette excellence musicale s'ajoute le chant du frontman, Karl Willets, qui ne cesse de se bonifier avec le temps ! Comment fait-il ? Le travail et beaucoup de passion, indéniablement ! C'est une grosse claque sonore dès "This War Is Won" où il ne fait pas que s'exprimer avec son growl légendaire, mais où l'interprétation est chantée et apporte un instrument supplémentaire à l'oeuvre ! Il ne souffre d'aucune faiblesse et se montre endurant tout au long de la tracklist qui ne cesse de monter en puissance pour amener les fans vers le nouveau Memoriam, le renouveau du genre, le death old school du futur qui repose sur un groove moderne et une rythmique envoûtante ('Failure to Comply' par exemple).

C'est ainsi que l'on se fait mené, voire malmené pour être plus exact, par des morceaux qui se font du plus en plus sombres vers le titre charnière, qui tire un trait sur le passé, le titre éponyme qui oscille entre deux époques et dont l'atmosphère enterre le passé pour ressurgir avec un nouveau visage grâce à 'Vacant Stare'. Le style change radicalement ! Le tempo devient martial, assommant, le chant plus puissant, les riffs davantage râpeux. Memoriam intensifie ses compositions en déployant l'artillerie lourde pour terrasser ses fans ('Mass Psychosis') avec une fin d'album dantesque et impitoyable ('As My Heart Grows Cold').

Avec ce disque, Memoriam annonce fermement la nouvelle ère musicale du groupe. Les anglais renouvellent un genre musical qui a près de quarante ans d'existence tout en s'appuyant et respectant les racines old school. Très certainement une des pépites de cette année 2021 et un album incontournable de la scène Death. Vivement la reprise des live "physiques" et merci Karl pour cet enthousiasme que tu délivres dans ta musique, et par ta personnalité !

Tracklist :
1. Onwards into Battle 04:50
2. This War Is Won 04:42
3. No Effect 04:46
4. Failure to Comply 04:00
5. Each Step (One Closer to the Grave) 04:48
6. To the End 05:32
7. Vacant Stare 05:30
8. Mass Psychosis 04:28
9. As My Heart Grows Cold 06:10