ACOD
Plus d'infos sur ACOD
Black Death Metal

II The Maelstrom
United Rock Nations

ACOD

13 titres
Black Death Metal
Durée: 52 mn
Sortie le 07/09/2015
5309 vues
AXIIS MUSIC
Fan de Death Metal que je suis, mon manager m'envoie un fichier nommé A.C.O.D. accompagné du mail suivant « Je viens de t'envoyer par wetransfer un album du groupe français ACOD de Thrash/Death Metal à chroniquer que j'ai reçu aujourd'hui ! L'album sort le 7 septembre ! ».

Me voila à brancher mes écouteurs et commencer l'écoute....waouh ça envoie ! Je passe rapidement les titres et ça envoie sévère même !!! Stop l'écoute et retour aux fondamentaux : qui sont ces gars !

Chris, Fred, JB, Raf et Jé, cinq marseillais qui ont décidé de faire du Death Metal plutôt que du Hip Hop dans la capitale phocéenne à l'instar de DAGOBA dont le chanteur Shawter participe activement au lancement du combo en s'impliquant dès leur second album « FIRST EARTH POISON » succédant à « POINT ZERO » le tout produit par un jeune label, AXIIS MUSIC, et mixé par un certain Damien RAINAUD au Darth Mader Studio à Los Angeles qui n'est autre que le studio de Logan Mader le guitariste de MACHINE HEAD !

Ce groupe, créé en 2006 par le guitariste Chris et le chanteur Fred auxquels se rajoutent JB à la guitare, Raf à la batterie et Jé à la basse et au chant (back voice), formant ainsi le line-up actuel, a su s'entourer des meilleurs du genre pour avancer et ainsi nous offrir un 3ème opus très prometteur sur la scène métal. 13 titres (comme les Bouches du Rhône...) et 52 minutes de Death Metal mélodique aux influences black, thrash et heavy que certains journaleux nomment du Blended Metal.

De mon côté je vais rester sur le style Death Metal mélodique pour les qualifier même si on est loin d'un GRAVE bien caverneux, d'un MORBID ANGEL bien macabre ou d'un HATE ETERNAL apocalyptique. Tous les ingrédients y sont, riffs incisifs, agressifs, basse puissante et très présente sur tout l'album, blasts rapides, secs et double pédalage sur les grosses caisses et bien sur la voix gutturale et le tout accompagné de synthé sur les titres « Another Path » , « Abuse Me », « Black Wings » donnant le côté épique que l'on retrouve dans certains groupes du genre, la mélodie en plus.

Pas un morceau y coupe et c'est ce qui fait toute la différence de ce groupe qui se raccroche à une mélodie comme thème principal de chacune de leur composition et qui dans toute l'agressivité déversée durant les 52 minutes de l'album, vient toujours donner un moment d'accalmie, un intermède, un changement de rythme, un peu comme une ligne de conduite à tenir genre on fait du bruit mais on sait faire de la musique ! C'est clair que nos frenchies savent jouer de l'instrument et harmonisent le tout de façon très précise passant de morceaux rapides et brutaux ,« Another Path », « Black Wings », « Rise », « Death Breath » (clip video ici) aux blasts agressifs et puissants auxquels s'ajoutent une grosse basse et des guitares mélodieuses surplombées du chant gutural et clair dans sa diction de Fred, à des titres plus sombres comme « Abuse Me », « Ghost Memories » dont l'effet glauque est ici accentué par la présence de Björn « speed » Strid de SOILWORK (groupe de deathcore suédois) dans la narration de son texte ou encore « Words Of War » au tempo plus rapide et dont l'effet des deux voix de Fred et Jé se superposant au double pédalage des grosses caisses ajoutent un côté sinistre au titre.

Des compositions plus « light » complète l'album comme « Way Of Death » qui démarre de façon très mélodique avec une guitare claire, une basse audible et une batterie aux blasts heavy bien que le rythme s'accélère sur de courtes périodes .

Et puis il y a « Cold » dont l'intro se fait au violon et à la guitare au son acoustique allant progressivement vers un passage obscure pour finir plus rythmé, thrashy, « Unleash The Fools » feat Shawter chanteur de DAGOBA avec une entrée en matière rythmée, rapide et mélodieuse dont le thème sera le repère du morceau. Sur ce titre la voix de Fred est lourde, grasse, le refrain clair rendant la composition accessible malgré un rythme soutenu coupé par un intermède d' 1'16'' de ballade laissant place à 40'' de guitare plus thrash clôturant le morceau, « Fallen » qui comme son prédécesseur débute par une intro mélodieuse servant de thème musical omniprésent sur les 3'58'' du titre accompagné de changement de rythme permanent et de break relançant sans cesse la chanson, « CRIMSON » qui conserve cette recette d'entrée « douce » pour rapidement laisser place à un morceau tantôt heavy, tantôt thrash dans le son de la guitare et le rythme imposé par Raf et sa batterie aux blasts plus secs ou plus rapides avec plus ou moins de double pédalage. Le chant est toujours bien positionné et bien articulé bien que très gutural.

Pas de transition « To The Maelstrom » arrive tambour battant et Fred chante plus qu'il ne vocifère, le titre reste heavy avec une mélodie plus grave et rythmée maintenant un bon tempo sur 3'09'' faisant ensuite place à une outro d'1'46'' de calme au piano et à la guitare acoustique accompagné de légers roulements de tambours, comme si après 51 minutes d'agressivité musicale aux blasts bien sauvages et aux riffs bien incisifs, le quintette marseillais nous offrait 1 minute, la dernière minute du LP pour nous remettre de nos émotions et finir d'écouter leur création dans un total apaisement comme un happy end.

Après DAGOBA, GOJIRA, LOUDBLAST, BENIGHTED, la scène métal extrême française peut compter sur un nouveau venu au nom dont les initiales sont toujours inconnues et dont le secret reste bien gardé, A.C.O.D., qui nous offre un 3ème opus très bien construit au style et à la maturité bien affirmés.

Anibal Bérith