Alone
Fred H
Journaliste

ONI

«Ce « Alone » est très prometteur pour les prestations live à venir et le futur deuxième méfait de Oni en approche. Une bonne montée d'adrénaline et de plaisir.»

5 titres
Stoner/Sludge Metal
Durée: 24'42 mn
Sortie le 13/12/2019
486 vues
REPLICA

Dans la foulée de la sortie de leur 1er effort (« Ironshore ») paru en 2016, les petits gars de Oni sont partis en tournées (notamment en compagnie de Children of Bodom ou de Gojira) et sont apparus dans pléthores de festivals en 2017 (Knotfest, Ozzfest, Tech-Fest, etc.). Après deux ans de « pause » (le chanteur en a tout de même profité pour participé au premier album solo « Anesthetic » de Mark Morton, le guitariste de Lamb Of God), les canadiens s'en reviennent.

Histoire de nous faire patienter en attendant le probable second sk(e)ud, le quintette défouraille un EP. A nouveau produit par le maître ès console Josh Wilbur (Lamb of God, Trivium, Gojira), les 5 titres proposés (dont 2 co-écrits avec le gratteux Nick DePirro de Night Verses) par les cinq garçons mélangent technicité, (une certaine) brutalité et quelques mélodies accrocheuses. Du metal alternatif quoi. Après une courte intro ambiance jazzy quelque peu trompeuse, les décibels explosent directes. Comme le décrit la pochette, le ciel s'assombri. La tempête s'annonce. Nous voilà partis pour quasi 25 minutes de furie. Les puissants riffs aux accointances Metalcore déferlent. C'est compact, ça va vite (l'abrupte morceau éponyme). La batterie se déchaîne au milieu d'un tourbillon de sixcordes énervées et de sonorités de xylophone électronique (instrument crée à la base au milieu des 80's pour un pop band british baptisé Drum Theatre).

Rude et implacable, pas/peu le temps de respirer (le sauvage 'Dead Inside'). Le rythme ne faiblit clairement pas (l'effréné 'Breathe Again'). Le combo nous travaille en férocité (le frénétique 'Rift'). Les changements de tempos sont nombreux et plutôt bien amenés. Ç’est tranchant, percutant, ça claque. La puissance d'Oni s'abat et nous écrase (l'extrême 'Faceless Portrait') et on en redemande. Le chanteur module sa voix (sa palette est assez large) entre passages clairs, hurlements, rugissements et même quelques growl ici ou là. L'association de ces vocaux multiples et cette musique alternative énergique fonctionne de manière efficace.

Ce « Alone » est très prometteur pour les prestations live à venir et le futur deuxième méfait de Oni en approche. Une bonne montée d'adrénaline et de plaisir.

ONI
Plus d'infos sur ONI
Stoner/Sludge Metal