CARNIFEX
Plus d'infos sur CARNIFEX
Deathcore
Chroniques

World War X
Anibal BERITH
Journaliste

CARNIFEX

«Un très bon album des américains qui se maintiennent au plus haut rang des groupes de deathcore avec des compositions efficaces et variées en respectant l'esprit Deathcore !»

9 titres
Deathcore
Durée: 35 mn
Sortie le 02/08/2019
2633 vues

Après l'excellent ''Slow Death'', l'un des meilleurs groupes de Deathcore du monde, Carnifex, nous propose pour cet été un septième album ! Les américains ne chôment pas et tiennent une cadence moyenne d'un album tous les deux ans, enchainés de tournées avant de repartir en studio !

Avec ''World War X'', le quintette continue sa progression en maximisant les samples mélo-horror qu'on avait déjà pu entendre sur le précédent opus. Conservant le même format avec 35 minutes et 9 titres, les américains optent globalement pour un rythme mid tempo avec des plans plus soutenus.
Le chant du charismatique frontman, Scott Ian Lewis, reste précis et mélodieux bien que vociféré par moment permettant de mettre en avant les influences death de l'artiste ('World War X', 'Visions of the End', 'This Infernal Darkness', 'Eyes of the Executioner'). Effectivement, la mélodie du chant suit la rythmique de la guitare offrant plus de relief et d'accessibilité à l'univers des musiciens.
On sent un gros travail fait sur la basse à la production et particulièrement mise en avant sur les titres 'This Infernal Darkness' et 'Eyes of the Executioner'.
Bien sûr les ingrédients nécessaires à leur style musical restent d'actualité : break-down, infra-basses; le son est puissant et parfaitement mixé et équilibré avec un bon relief, relief accentué par les samples melo qui confèrent à la galette quelque chose d'épique.
Au-delà de la brutalité des chansons, certaines d'entre-elles sont assaisonnées de groove et de soli ('Visions of the End', 'All Roads Lead to Hell', 'Brushed by the Wings of Demons') et font appel à des guests rendant ainsi le disque plus accessible. On pense en particulier à Alissa White Gluz (Arch Enemy) sur 'No Light Shall Save Us' et Angel Vivaldi (I Legion et Angel Vivaldi) sur 'All Roads Lead to Hell'.
Après l'écoute et la ré-écoute du matériel, ce dernier se découpe en trois parties avec une première partie bien brutale et énergique où l'on peut admirer la technicité du batteur, Shawn Cameron, envoyant le tempo de façon martiale voire chirurgicale rappelant presque le style du batteur de Belphegor.
La seconde partie est clairement bâtie pour faire des ''tubes'' live (c'est là où nous retrouvons les featurings évoqués plus haut) laissant une porte ouverte à des éventuelles surprises pour les show.
La fin de l'album revient dans l'esprit de la première partie avec 'Hail Hellfire', 'By shadows Thine Held' entrant très vivement dans le sujet avec une musique très énervée, pas de samples mélo et du riff qui tronçonne, la double caisse tartinant autant que possible !

En résumé, un très bon album des américains qui se maintiennent au plus haut rang des groupes de deathcore avec des compositions efficaces, variées, presque accessibles pour certaines et en gardant la rage et l'énergie que mérite cette musique.

Tracklist :
1. World War X
2. Visions of the End
3. This Infernal Darkness
4. Eyes of the Executioner
5. No Light Shall Save Us
6. All Roads Lead to Hell
7. Brushed by the Wings of Demons
8. Hail Hellfire
9. By Shadows Thine Held

Line-up
Shawn Cameron Batterie, Claviers
Scott Lewis Chant
Fred Calderon Bass
Cory Arford Guitare
Jordan Lockrey Guitare