SEKHMET
Plus d'infos sur SEKHMET
Melodic Heavy Metal

Reminiscence
Enora
Journaliste

SEKHMET

«« Reminiscence », un premier album d'une qualité impeccable et qui, s'il manque parfois d'audace, permet à beaucoup de se retrouver dans l'identité d'un groupe en pleine ascension»

12 titres
Melodic Heavy Metal
Durée: 57 mn
Sortie le 29/05/2019
3584 vues
AUTOPRODUCTION

Formé en 2008 au Havre, Sekhmet est un quintet qui se revendique du Melodic Heavy Metal bien que, comme l'ont prouvé sa première démo (2009), la démo « Empty Dreams » (2012) et l'EP « Pandora » (2015), le groupe n'hésite pas à mobiliser des influences plus Metalcore, Metal US et Groove Metal avec maîtrise. Avec des influences aussi diverses qu'Iron Maiden, Edguy, In Flames, Gojira ou Amon Amarth, on peut avoir du mal à définir les limites de leur univers, alors voyons si « Reminiscence » peut nous éclairer à ce sujet !

‘Labyrinth', l'introduction de cet album a plutôt tout pour mettre l'auditeur en conditions avec une intensité croissante et une ligne musicale qui s'enrichit peu à peu de nouveaux instruments jusqu'à arriver à ‘Asterion' dans une atmosphère entre Metalcore et Heavy Metal, ce qu'on retrouve tout particulièrement dans le contraste scream/chant clair, ce dernier étant parfois un peu fragile mais rien qui entache la performance du groupe. On en profite pour souligner un mixage qui met en avant la basse d'Eliott Raveau qui assure une assise solide au morceau. C'est avec un groove puissant et une énergie convaincante que les musiciens dévoilent ‘Genesis', dans un registre flirtant avec le Power, ce qui réussit à Sekhmet qui nous entraîne un peu plus loin dans son univers, entre breaks et soli ! Avec ses accents presque old school, ‘The Machine' devrait satisfaire un bon nombre de fans de Melodic Heavy Metal sans trop de peine, d'autant plus que Charles Démoulins et Loïc Grancher s'en donnent à coeur joie sur leurs guitares.

Arrive ensuite un moment plus calme et mélodique porté par une très belle ligne de piano qui ouvre ‘White Swan', rapidement assortie d'une guitare acoustique. La voix de Michael Rouat se fait plus douce et révèle pleinement son timbre grâce à cette balade qui mérite d'être saluée ! Avec ‘The Land', on rebascule vers quelque chose d'assez proche de la chanson ‘Asterion', avec un côté Heavy peut être plus appuyé mais moins convaincant dans l'ensemble car plus facile, moins audacieux. Avec ses premières secondes presque angoissantes et jouant sur une mélodie digne d'un film d'horreur, ‘Outlast' surprend tant il détonne dans le paysage que Sekhmet nous a brossé jusqu'à maintenant ; ce qui est plutôt un avantage car le plus gros reproche qu'on pourrait faire à cet album, plutôt bon dans l'ensemble, est peut être son côté monotone et répétitif, ce qu'on retrouve avec ‘Affliction' qui tire sur les mêmes ficelles que les précédents morceaux, d'où on peine à dégager deux ou trois titres-phares.

L'atmosphère Rock sudiste de l'interlude, ‘Earth 2176' et ses pointes ténébreuses est un vrai plaisir à l'oreille, et on aimerait voir le groupe aller encore plus loin dans cette veine ! ‘No Surrenders' n'est pas en rupture franche et nette avec l'univers Heavy du groupe mais on sent une très forte influence Metal US dans la composition comme dans l'engagement du groupe qui fait plaisir à voir. On l'aura attendu mais une chanson comme ‘Midnight Flight' fait un bien fou tant elle semble simple tout en étant porteuse d'une véritable conviction et d'une certaine sensibilité à travers laquelle Sekhmet révèle son humilité tout en rendant hommage aux grands du genre ; voilà un titre dont on se souviendra ! Les onze minutes de la conclusion, ‘Embers', donnent un morceau soigné et qui offre une progression intéressante et qui, on le souligne en passant, bénéficie de la collaboration de Nils Courbaron (T.A.N.K, Sirenia), et d'une batterie surpuissante signée Jean Démoulins.

« Reminiscence » est un premier album dont Sekhmet peut être fier tout d'abord par sa qualité impeccable ! Si on peut regretter le manque de diversité et d'audace à certains moments, plusieurs très bonnes idées se détachent de l'ensemble et permettront à de nombreux auditeurs de se retrouver dans l'identité du groupe qu'on a hâte de retrouver sur scène et, bien entendu, pour un prochain opus !