SERENITY
Plus d'infos sur SERENITY
Power Metal
Chroniques

Codex Atlanticus
Seb Gallagher
Journaliste

SERENITY

11 titres
Power Metal
Durée: 52 mn
Sortie le 29/01/2016
5061 vues
Trois ans après "War Of Ages", voilà le grand retour des autrichiens de Serenity. Le quintette power métal mélodique formé en 2001 nous revient avec son cinquième album "Codex Atlanticus", opus grandement inspiré de la vie de Léonard de Vinci.

Ayant tourné avec de grandes pointures telles que Delain Epica ..., nos autrichiens riches d'une maturité grandie par la scène arriveront-t-ils à convaincre leurs fans et à en conquérir de nouveaux ?

On commence par l'intro et titre éponyme de l'album avec des soupçons de mélancolie et une pointe de lyrisme de la part de la belle Clémentine Delauney (Ex-Whyzdom) qui avait rejoint officiellement le groupe en 2013 après avoir tourné avec eux de 2011 à 2013. L'entêtant "Follow Me", au départ calme, prend vite en énergie avec les riffs lourds de la basse et la guitare, sans oublier la rythmique de la batterie bien appuyée.

Avec une intro au xylophone intrigante partant de suite sur une pétarade symphonique alternant avec le chant de Georg proche des groupes tels Journey ou autres Foreigner, "Iniquity" montre que nos autrichiens ont bien grandis depuis leurs débuts autant en composition qu'en mise en place.

"My Final Chapter", titre au début celtique qui se déroule en douceur avec le juste phrasé de Georg est accompagné par un instrumental magnifique et un solo guitare de toute beauté. Un peu plus loin, "The Perfect Woman", sûrement la balade de cet opus qui fait apparaître une nouvelle fois la superbe voix de la magnifique Clémentine qui donne par moment la réplique au frontman apportant une touche supplémentaire de douceur à cet album déjà bien nuancé.

Pour terminer cette superbe galette, l'énergique " The Order", qui par son rythme soutenu au départ puis alternant avec des passages plus calmes au chant, annonce avec génie la fin de cet album comme si ce titre était le générique de fin d'un film.

Ce que l'on peut dire sur "Codex Atlanticus" se résume en quelques mots : maturité, composition de génie avec un bon fil conducteur nous faisant voyager dans le nouvel univers des autrichiens de Serenity. Sûrement un de leurs meilleurs albums à écouter encore et encore puis surtout à partager car fan ou pas, une bonne claque est assurée !!!