ANNEKE VAN GIERSBERGEN
Plus d'infos sur ANNEKE VAN GIERSBERGEN
Metal/Rock

Symphonized
Fred H
Journaliste

ANNEKE VAN GIERSBERGEN

«Oeuvre musicale superbement construite, maîtrisée et des plus classieuse. L'intéressée déclare « être très fière du résultat ». Elle peut l'être car nous tenons là une vraie petite merveille du genre.»

11 titres
Metal/Rock
Durée: 60 mn
Sortie le 18/11/2018
3472 vues
Durant onze ans (et six albums studios), Anneke van Giersbergen a été la voix de The Gathering. Depuis son départ en 2007, la néerlandaise n'est pas restée inactive. Non, non, non. Elle s'est lancée en solo avec son propre groupe Agua de Annique ou sous son nom et a aussi fondé plusieurs combos dont Vuur (avec des membres de Stream of Passion, Gorefest, Propane, …) et The Gentle Storm (avec son compatriote Arjen Anthony Lucassen (Ayreon)). En parallèle, elle s'est également encanaillée avec pas mal de monde parmi lesquels on retrouve le canadien déjanté Devin Townsend et diverses formations telles que Within Temptation, Moonspell ou encore Napalm Death (Oui, oui, oui).

Pour ses vingt-cinq ans de carrière en approche (2019), plutôt que d'offrir une « simple compilation » best-of, la belle a décidé de se lancer dans un projet un peu particulier. Au mois de mai dernier, la batave a donc donné deux concerts au Pays-Bas (l'un au 013 de Tilburg et l'autre au Paard de La Haye) épaulée par le Residentie Orkest The Hague. Cet ensemble philharmonique, dirigé par Arjan Tien, est notoirement réputé pour encourager ce genre de rencontres improbables. Les arrangements symphoniques, écrits par Marijn van Prooijen et Gijs Kramers, ont été pensés pour être interprétés uniquement par l'Orchestre sans autres musiciens additionnels. Pour ces shows uniques, Anneke a puisée dans sa discographie (opus personnels et travaux collaboratifs) pour proposer des versions remaniées (ainsi que quelques surprises) de titres déjà parus. Des morceaux originellement metal progressif ou plutôt rapides sont ici réinterprétés et sublimés par les présences de cordes ('Your Glorious Light Will Shine – Helsinki') et de cuivres ('Amity', le splendide 'Travel', 'Forgotten'). Miss Van Giersbergen nous enveloppe de sa voix cristalline avec ses revisites aux sonorités éthérées. La charmante Hollandaise nous honore de douces sucreries avec un inédit ('Zo Lief') livré intégralement dans la langue de Vondel (écrivain, poète et dramaturge du cru) et un délice mariant guitare acoustique et violoncelles ('Two Souls' issu de son dernier opus avec Lorrainville). Un ange passe.... Elle devient cantatrice sur un aria – rien que ça - du compositeur de musique baroque Henry Purcell (le lyrique et mélancolique 'When I Am laid In Earth'). Tout en finesse, l'enchanteresse illumine chaque compo et insuffle une intensité émotionnelle a vous donner la chair de poule avec son timbre fragile et pur. Le voyage se fait aussi sur des tons tout à tour plus enjoués ('You Will Never Change'), voire enlevés ('Freedom – Rio') ou carrément emprunt d'envolées majestueuses et d'exotisme ('Shores Of India'). Le public se laisse embarquer, nous aussi.

Soutenue par l'interprétation sans faille d'un orchestre impliqué et par des arrangements écrits sur mesures, Anneke Van Giersbergen offre avec ce « Symphonized » une oeuvre musicale superbement construite, maîtrisée et des plus classieuse. L'intéressée déclare « être très fière du résultat ». Elle peut l'être car nous tenons là une vraie petite merveille du genre.