IT CAME FROM BENEATH
Plus d'infos sur IT CAME FROM BENEATH
Deathcore

Clair Obscur
Enora
Journaliste

IT CAME FROM BENEATH

«« Clair Obscur », un album qui porte très bien son nom tant It Came From Beneath nous prouve qu'ils ont tout le talent nécessaire tout en s'enfermant parfois dans une agressivité trop monolithique et répétitive »

11 titres
Deathcore
Durée: 45 mn
Sortie le 10/09/2018
4127 vues

It Came From Beneath est l'un des groupes de la scène Deathcore française puisque le quintet s'est formé en 2010 à Lyon. Après un premier EP, puis « The Last Sun » en 2015, le groupe nous propose enfin son premier album : « Clair Obscur ».

Violoncelle et voix dans le lointain s'associent pour offrir à cet album une ouverture de choix grâce à ‘Ténèbres' et qui peut laisser présager un univers riche et des compositions musicales soigneusement pesées. Cette introduction nous mène tout droit au plus puissant ‘Decline' où on fait connaissance avec le scream puissant de Léo Muller. Le principal problème de cette chanson provient de son mixage qui met totalement de côté la profondeur des graves, ne laissant qu'une impression de sécheresse alors que le titre est assez réussi dans son ensemble. La batterie militaire de Julien Ropert nous accueille sur ‘Fading Lights', un morceau bien plus groove et qui nous emporte assez facilement grâce à sa ligne rythmique, véritable invitation au headbang, ainsi qu'à ses guitares frénétiques qui répondent à la partie vocale, de plus en plus audacieuse. Plus lent et violent, ‘Circling' prend la relève et on n'imagine sans problème les ravages qu'une telle chanson doit causer en live ! Les deux guitaristes se répondent et renchérissent sans cesse avec de nouvelles envolées mélodiques finalement très appréciables. Avec ‘Optophobia', It Came From Beneath confirme qu'ils font de la technicité leur priorité absolue, parfois au détriment du groove et de la diversité tant les morceaux commencent à se ressembler et à s'enfoncer dans la même spirale de violence brute sans qu'aucun ne se démarque réellement.

La déferlante d'agressivité se poursuit avec la dévastatrice ‘As World Eats Itself' à laquelle on ne peut pas reprocher d'être monolithique tant elle est bien construite et offre un moment de défoulement explosif et porté par une batterie surpuissante. Le pit doit être beau à voir quand It Came From Beneath monte sur scène ! Le morceau éponyme arrive à point nommé pour nous permettre de reprendre notre souffle grâce à une rythmique plus lente, une mélodie plus sobre et davantage de ténèbres que de brutalité. Savourons ce moment presque atmosphérique avant de replonger dans la tourmente de « Clair Obscur ». Et in fallait en profiter car ‘Unworthy' nous replonge dans l'univers de violence pure et dure que nous avions quitté quelques instants auparavant. Les morceaux se suivent et se ressemblent un peu trop… It Came From Beneath semble avoir beaucoup de mal à varier ses ambiances, bien que ce titre soit un peu plus novateur en matière de composition musicale. Le groupe semble décider à renouer avec le groove qui fait tout le charme du Deathcore sur ‘Chased' et personne ne s'en plaindra ! Rien de très nouveau avec ‘Heat Death', sauf si vous cherchez de la violence et rien d'autre… Les plus passionnés donneront sans doute sa chance à ‘Desert Hills', et il faut bien reconnaître que le morceau le mérite et permet de conclure cet album sur une note positive.

« Clair Obscur » est un album qui porte très bien son nom tant It Came From Beneath nous prouve qu'ils ont tout le talent qu'il faut pour nous proposer d'excellents morceaux dans la lignée du Deathcore le plus agressif, mais le groupe semble parfois également s'enfermer dans cette voie, perdant en originalité et en diversité au profit d'une forme d'acharnement musical.