Black Out states
United Rock Nations

MICHAEL MONROE

13 titres
Rock
Durée: 42 mn
Sortie le 09/10/2015
3417 vues
Nous sommes au début des années 1978 et les Sex Pistols viennent de sortir en octobre dernier leur premier opus "Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols" tandis que Clash avait fait paraitre leur album éponyme un peu plus tôt, en avril 1977. Dans la mouvance de ces sorties, le jeune Michael Monroe, un jeune punk venu des terres Nordiques nous propose également son premier album "Blackout States".

Pas de doute: ce premier album sent bon la rébellion punk et l'esprit de révolte. Il suffit pour cela d'écouter "This Ain't No Love Song" ou "Good Old Bad Days" pour comprendre que ce jeune Finlandais a un brillant avenir devant lui.

Alors que j'écoutais tranquillement ce "Blackout States", je suis réveillé par mes amis journalistes de United Rock Nations: "Il est tard maintenant ! Il faut que tu rentres chez toi !" . Retour à la réalité ! Mince ! On est pas en 1978. Et puis non ! Michael Monroe ne vient pas de sortir son premier album. Il en est même à son 22ème album - Hanoi Rocks et carrière solo tout compris. Seulement voilà ! L'ex-vocalist de Hanoi Rocks, du haut de ses 53 ans nous balance dans la face un album straight ahead dans le pur esprit punk / rock'n'roll ! On ne se refait pas !

Pour cela, il s'est entouré d'une équipe de choc : le bassiste Sami Yaffa (ex-Hanoi Rocks, New York Dolls), le guitariste Steve Conte (ex-New York Dolls, Company Of Wolves), le guitariste Rich Jones (ex-Black Halos, Amen) et le batteur Karl Rockfist (ex-Chelsea Smiles, Danzig).

Du très Clash "Northern Lights" au "Old King's Road" (le single et premier clip vidéo) voire du très Sex Pistols "This Ain't No Love Song" ou du très Motorhead (version "On parole") "R.L.F.", Michael Monroe nous prouve qu'il en a encore sous la pédale.

Déjà, le précédent album - "Horns Ans Halos" - qui date de 2013, était un excellent cru. Nous sommes donc ravis de voir que Michael Monroe continue à composer des brûlots de qualité. Bien sur on échappera pas aux passages à l'harmonica ("The Bastard's Bash") ou au sax ("Permanent Youth"), mais on le sait : il n'y a pas d'album de Michael Monroe sans sax et harmonica.

Pour conclure, rien de mieux que de reprendre les propos de Michael Monroe himself: "Blackout States" has all the ingredients of a perfect rock'n'roll record: strong melodic songs with great meaningful lyrics that defy all clichés, delivered with a punky, ballsy attitude by a killer band. Et on en redemande encore !!!
Chroniques