Chroniques

True Rocker
Fred H
Journaliste

MONSTER TRUCK

«Bardé de compositions qui feraient taper du pied un cul-de-jatte, True Rocker est un disque TRES convaincant qui fait du bien par ou ça passe»

11 titres
Rock
Durée: 39'45 mn
Sortie le 14/09/2018
4540 vues
Depuis la sortie de l'excellent Sittin' Pretty en 2016, Monster Truck a assuré plus de 150 concerts en première partie de Nickelback, Deep Purple, Black Stone Cherry, Volbeat, Jane's Addiction, Rob Zombie ou encore Alter Bridge. On peut ajouter à cela les participations remarquées à des festivals tels que le Download, le Ramblin' Man Fair et le Planet Rockstock.

Courant 2017, au cours de leurs périples sur la route, le quatuor a trouvé un lieu d'enregistrement et a décidé de s'y poser pour rechercher de nouvelles idées de morceaux avant d'aller les enregistrer aux studios Echo Mountain à Asheville (Caroline du Nord), avec le producteur Dan Weller (SiKth, Young Guns, Enter Shikari). Le chanteur et bassiste Jon 'Marv' Harvey explique : « Quand l'inspiration vient, il faut l'utiliser car si vous ne le faites pas, vous la gaspillez. Dès que vous pensez qu'une idée pourrait devenir une bonne chanson, il faut la travailler immédiatement. L'inspiration est si précieuse ». True Rocker, troisième effort du combo, est donc la finalité de ce processus créatif « dans l'instant ». Dès le premier titre éponyme en entame, les canadiens prouvent effectivement qu'ils sont des VRAIS ROCKERS. Épaulés par Dee Snider (le frontman de Twisted Sister), nos quatre larrons balancent un véritable hymne à la gloire du (Hard) rock'n'roll,.. aaarggghhhhh !. Tout est mis en oeuvre pour nous faire bouger notre c**. Servie par des guitares surboostées et des refrains scandés, la formation délivrent des compos énervées par ci (le mélodique ''Thundertruck'') et d'autres totalement furieuses par là (''In My Own World'', ''Being Cool Is Over''). Du bon Rock burné pur jus en somme.

Pour dynamiter encore plus certaines de leurs pistes, les petits gars de l'Ontario ont choisis de collaborer avec les compatriotes et producteurs Gavin Brown (Barenaked Ladies, Three Days Grace) et Maia Davies, tous les deux vainqueurs du prix Juno (récompenses musicales au pays de la feuille d'érable). Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça fonctionne. Ça vous attrape et ne vous lâche plus (l'énergique ''Evolution'', le meurtrier ''Hurricane'', l'ultra-efficace ''Young City Hearts''). I like it. Pas le temps de gamberger. Pas de répit. Et vas-y pour du boogie rock façon ZZ Top (''Devil Don't Care''). L'harmonica nous embarque direct vers le sud. Sur plusieurs plages de ce rock vitaminé et fédérateur c'est l'orgue qui prédomine (''Denim Danger'', …). Les natifs d'Hamilton combinent même avec malice ces deux instruments sur les plus tranquilles ''Undone'' et ''The Howlin'''. Cerise sur le pancake, les vocaux de Jon Harvey sont variés, tour à tour rentre-dedans ou plus apaisants. La six-cordes de Jeremy Widerman, les claviers de Brandon Bliss et la batterie de Steve Kiely sont parfaitement mis en valeur tout au long de cet opus. Bon boulot les garçons.

Bardé de compositions qui feraient taper du pied un cul-de-jatte, True Rocker est un disque TRES convaincant qui fait du bien par ou ça passe. Qu'importe la nouvelle réglementation de limitation de circulation à 80kms, le camtar Monster Truck est lancé et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Vivement la 4eme vitesse/rondelle.