SKELETAL REMAINS
Plus d'infos sur SKELETAL REMAINS
Death Metal

Devouring Mortality
Anibal BERITH
Journaliste

SKELETAL REMAINS

«Skeletal Remains est en train de s'approprier son style de death metal et sort progressivement de l'ombre de ses ainés!»

11 titres
Death Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 13/04/2018
6611 vues
Le quartet américain revendique haut et fort son appartenance au death old school à la sauce Death, Obituary et Cannibal Corpse et n'hésite pas à s'inspirer de ces monstres sacrés du genre pour composer leur musique.
Les deux premiers albums ''Beyond the Flesh'' et ''Condemned to Misery'' étaient clairement du copié-collé de ces groupes mythiques, ce troisième opus est plus inspiré!

''Devouring Mortality'' propose ainsi 11 titres sur près de 3/4 d'heure et tout en restant proche des icônes du death floridien, offre des chansons plus personnelles tout en conservant les bases du death old school.

''Ripperology'' permet d'introduire l'album façon Obituary avec un riff tronçonné qui groove et se prolonge dans le temps, pour laisser place à une mélodie très lourde et répétitive surplombée des vociférations très ''tardyenne'' de Chris Monroy qui assure également la rythmique. Le titre reste pesant et évolue vers quelque chose d'assez spatial comme on peut l'entendre sur l'album ''Human'' de Death.

La suite de l'album est beaucoup plus énergique avec une intro à couper le souffle en mode tout à fond (''Seismic Abyss''). C'est fluide et rapide avec un son relativement clair. Le groove est toujours présent et il le sera tout au long de l'album. Dès ce titre on sent un style plus personnel du quartet, qui ne cessera d'alterner les plans très rapides aux riffs assassins assénés de blast beats, et les parties musicales plus travaillées et mélodiques sur un rythme mid tempo. Le chant est envoyé avec rage et force dont la diction peut parfois être très rapide à la ''Corpsegrinder''.

C'est ainsi que l'auditeur se fait matraquer tout au long de l'album par la succession de titres tout aussi variés que brutaux ponctués de soli parfaitement bien intégrés et maîtrisés (''Catastrophic Retribution'', ''Grotesque Creation'', ''Mortal Decimation'', ''Internal Detestation'').

La galette est tempérée de morceaux moins ''rentre dedans'' incluant des parties instrumentales proéminentes offrant une variété certaine lors de l'écoute et parfaitement intégrées dans le paysage catchy des américains (''Devouring Mortality'', ''Torture Labyrinth'' et son intro d' 1'26'', ''Parasitic Horrors'', ''Reanimating Pathogen'' et son solo monstrueux).

Le troisième album du quartet américain est bien construit et propose un parfait équilibre entre les chansons brutales et celles plus instrumentales et complexes. Il montre aussi que Skeletal Remains est en train de s'approprier son style de death metal tout en restant proche des racines old school floridiennes (le groupe étant d'origine californienne). Il est fort appréciable de ressentir quelques touches musicales à la Death, Obituary ou encore Cannibal Corpse tout en découvrant une musique plutôt originale au fil des écoutes de l'album. Skeletal Remains sort progressivement de l'ombre de ses ainés!

Anibal Berith