The Silent Vigil
Anibal BERITH
Journaliste

MEMORIAM

«Dense, lourd et épique, ''The Silent Vigil'' affirme la position de leader du death old school britannique de Memoriam!»

10 titres
Death Metal
Durée: 57 mn
Sortie le 23/03/2018
9883 vues
Tout juste un an après leur 1er album ''For the Fallen'' paru en mars dernier, les vétérans anglais du death metal, Memoriam, reviennent occuper la scène avec un second opus ''The Silent Vigil''. Karl Willets au chant, Frank Healy à la Basse, Scott Fairfax à la Guitare et Andy Whale à la batterie nous livrent ici 10 titres (sur la version bonus) sur près d'une heure, de death old school continuant ainsi une carrière entamée il y a plus de 30 ans avec Bolt Thrower (1986).

Globalement , on peut remarquer que ''The Silent Vigil'' distille une atmosphère moins lourde que la 1ère galette tout en restant épique avec quelque chose de plus léger dans le son et des compositions plus denses.
Certain riffs rappellent ceux de ''Surgical Steel'' de Carcass (''Soulless Parasite'', ''From the Flames'' ou encore le titre éponyme); l'univers est donc plus mélodique accompagné d'un mid tempo majoritairement lent et assez écrasant secondé par un jeu de basse très présent et particulièrement mis en valeur par la prod'. Le chant de Willets est puissant sans ne jamais être hurlé enlevant ainsi toute forme d'agressivité.

Les titres proposés sont variés et accrocheurs, je pense notamment à ''Nothing Remains'' qui alterne des passages lourds et plus dynamiques ou encore à ''From the Flames'' le groove de la rythmique et du mid tempo poussent à headbanguer les 5'39'' durant; esprit musical que l'on retrouve également sur ''The New Dark Ages''.

Arrive le titre éponyme qui marque comme une rupture dans l'album; 2'15'' assez répétitives pour annoncer une seconde partie plus lourde et plus sombre. Les riffs sont plus gras et dissonants, le tempo beaucoup plus écrasé pour créer un univers global plus assommant. Les parties vocales sont plus puissantes avec un growl plus caverneux (''Bleed the Same'', ''As Bridges Burn''). Le quartet conserve son esprit épique, touche que l'on retrouve sur les deux dernières compositions du disque avec la pièce maîtresse de l'oeuvre ''No Known Grave'' et ''Weaponised Fear'' et son petit air ''morbidangelien''.

Avec ce second album, Memoriam affirme sa position de leader du death old school britannique. Bien qu'il ne s'est écoulé que 12 mois entre les deux premiers albums des ex-Bolt Thrower, ''The Silent Vigil'' est dans la continuité de ce que Memoriam cherche à véhiculer et n'a pas composé cette galette ''à la va vite''. Bien au contraire, les chansons sont bien abouties avec des compositions denses; un bon travail de production a été exécuté puisque l'on perçoit parfaitement les nuances des différents instruments offrant un volume imposant aux différents titres. Bolt Thrower s'offre un second souffle avec Memoriam; à ce rythme, on se donne rendez-vous en mars 2019!

Anibal Berith.