RADIO MOSCOW
Plus d'infos sur RADIO MOSCOW
Hard Rock Psyché
Chroniques

New Beginnings
Herger
Journaliste

RADIO MOSCOW

«Radio Moscow continue son petit bonhomme de chemin en réalisant un sixième album toujours dans aussi blues psychédélique !»

10 titres
Hard Rock Psyché
Durée: 39 mn
Sortie le 29/09/2017
7674 vues
Quand Century Media s'oriente vers le Classic Rock ça donne des artistes comme Horisont, Dead Lord et cette dernière signature, Radio Moscow. Originaire de l'Iowa, le combo de Blues psychédélique publie sont 6ème album "New Beginnings''.

Le groupe a été créé par son chanteur guitariste et leader Parker Griggs en 2004. Et il a fallu attendre que le groupe se stabilise et sorte 5 opus avant qu'il soit signé sur Century Media. Avec ce dernier album, les américains confirment leur statut de groupe de Rock Vintage.

Radio Moscow oeuvre depuis le début de sa carrière dans un style proche du Blues Psychédélique et du Rock de la fin des années 60. On pense bien sur aux meilleurs du style: le MC5, Cream, Jimi Hendrix, Blue Cheer, les premiers Led Zep et même les fous furieux d'Hawkwind. Le titre '' No One Knows Where They've Been'' est un très bel hommage à Hendrix et à son morceau ''Foxy Lady''. De même, ''Pacing'' me rappelle quelque peu Led Zep dans ses moments les plus Hard.

Caractérisés par des guitares pleines de Fuzz et de pédales wah wah, on a vraiment l'impression que le groupe a enregistré l'album comme si c'était un live comme on peut l'entendre sur le titre ''New Beginnings''.

Quand on écoute les titres de ce nouvel album, ce sentiment ''live'' se poursuit comme si le groupe avait composé ses morceaux lors d' ''un méga boeuf'', une avec de longs passages instrumentaux comme sur ''Drosse Morning '' et ''New Skin''.

Parker Griggs est un putain de guitariste. Il a tout compris, en reproduisant à la perfection les riffs et les soli des'' Guitar Heroes'' de sa jeunesse. On pense à Alvin Lee, Hendrix et le trio magique Clapton, Page et Beck. Écoutez les titres qui suivent pour vous rendre compte de la qualité du bonhomme: l'hendrixien ''No One Knows Where They've Been'' ou ''Dreams''.

En ce qui concerne le chant, son utilisation bien qu'intéressante avec ce grain de voix particulier un peu éraillée, reste en second plan, la musique étant l'élément central du groupe. Mais lorsqu'il est utilisé, il amène quelque chose de plus comme c'est le cas sur ''Psychobilly Freakout''.

Radio Moscow continue son petit bonhomme de chemin en réalisant son sixième album toujours dans ce blues psychédélique si caractéristique .