IMPLORE
Plus d'infos sur IMPLORE
Blackened Death Metal/Grindcore/Crust
Chroniques

Subjugate
Julien Pingenot
Journaliste

IMPLORE

«Implore revient taper sur tout le monde avec ce ''Subjugate'' incisif et sans concession !»

14 titres
Blackened Death Metal/Grindcore/Crust
Durée: 33 mn
Sortie le 22/09/2017
9167 vues
Implore est un trio allemand de Black/Death avec quelques éléments de Crust Punk. Et depuis « Depopulation », leur premier effort, ils ne cessent de cracher leur aversion pour l'homme et la société dans laquelle il évolue. Les pochettes d'albums, illustrent bien cette aversion, en utilisant uniquement du gris, qui donne un ton froid aux pochettes. Pour le deuxième album « Subjugate » (sujet de cette chronique), le gris est beaucoup plus « sale » et sombre que pour « Depopulation », et la masse informe censée représenter une quelconque forme humaine ne laisse présager rien de positif.

« Subjugate » s'ouvre sur « Birth Of An Era » qui commence par une plage ambiante avec quelques éléments de Noise, le tout mêlé à des guitares dissonantes. Suite à cela le premier riff annonce la couleur de l'album, puissant, sombre et sans concession.

Afin de bien nous terrasser dès le début, le groupe nous propose une première partie d'album sans concession et nous propose pas moins de sept morceaux tous plus violents les uns que les autres. Ne dépassant jamais les trois minutes (à l'exception de « Patterns To Follow »), Implore nous distille sa haine au travers de guitares dissonantes, rapides et incisives, un batteur qui ne cesse de martyriser ses fûts et une basse bien ronde qui, pour le coup, ne se distingue pas réellement. De plus, qui dit Crust Punk, les breaks sont légion et assez fulgurants, « Loathe », « Cursed Existence » et « Totalitarian » ont des breaks plus qu'efficaces.

Après ce déluge de colère, « Ecocide » vient calmer le jeu. En effet, c'est un morceau ambiant avec un spoken word par dessus.

Suite à ce petit interlude, « Technology A Justification For Killing » reprend les choses en main et on revient sur un morceau plus habituel. « Cult Of El » et « Desolated Winds » ne dérogent pas à la règle. « Boundary » fait écho à « Loathe » sur sa durée (moins d'une minute) mais aussi sur son aspect plus direct et punk, c'est-à-dire dans sa simplicité au niveau de l'écriture et du chant.

« Untouchable Pyramid » est résolument plus death, de part son riff d'intro beaucoup technique et alambiqué que d'autres morceaux sur l'album. Même si le côté Death Metal, était présent avec les growls dans « Technology A Justification For Killing ».

Enfin « Gazing Beyond » est le dernier morceau de l'album (sans compter les morceaux bonus non présents dans la version presse), et ce morceau est un réel condensé de l'album et de l'esprit du groupe, et est une dernière grosse claque pour achever l'auditeur.

Au final, Implore a décidé de taper sur tout le monde, une nouvelle fois, et encore plus fort qu'auparavant avec ce « Subjugate ».