ROTTING CHRIST arrété en Géorgie
Antares Bauglir
Journaliste

Créé le 17/04/2018
2554 vues

Coup dur pour les blackeux grecs de Rotting Christ !

Le groupe a en effet été arrété à l'éaeroport de Tbilisi, Géorgie, pour suspicion de terrorisme, lié au nom du groupe. C'est leur label Season Of Mist qui a révélé cette affaire lundi.

Sakis Tolis, frontman du troupe, explique : « Nous sommes arrivés à Tbilisi, la capitale de la Géorgie très tôt, le 12 avril. Après être passé par les check points classiques, mon frère et moi même avons été arrétés par la police alors que nous nous apprêtions à quitter l'aeroport. La police nous a demandé de les suivre car ils avaient d'autres questions à nous poser. Cependant, nos passeports et nos téléphones mobiles ont été confisqués et nous avons été emprisonnés.
Nous avons eu beau demander pourquoi nous avions été arrêté, la seule réponse était que ces informations étaient confidentielles. Nos avocats nous ont par la suite dit que nous étions inscrit sur une liste de personnes indésirables pour la sécurité nationale, car jugées satanistes et suspectées de terrorisme.
Sans aucun avertissement ni raison valable, nous avons été emprisonnés dans une toute petite cellule, sale et sans possibilité de contact avec l'extérieur ni aucune aide légale, pendant 12 heures.
Fort heureusement, seul le nom « Tolis » était noté sur cette liste et les autres membres du groupe ont pu nous faire sortir de prison et débuter les procédures légales, ce qui a demandé beaucoup d'efforts et de procédés compliqués pour trouver une solution. Des experts mais également des journalistes et des activistes locaux ont été dépéchés pour finalement arriver à nous faire libérer.
Nous leur en sommes extrêmement reconnaissants et les remercions chaleureusement pour leur aide.
Nous avons pu finalement jouer notre concert, qui s'est révélé être fantastique. Nous remercions tous nos fans géorgiens pour leur support ! »

Les musiciens ont ensuite pu quitter la Géorgie en passant par l'Arménie sans problèmes.

Le groupe est actuellement en tournée pour faire la promotion de la compilation « Their Greatest Spell », sorti en mars chez Season Of Mist.
Sakis Tolis : "We arrived in Georgia's capital Tbilisi very early in the morning of Thursday, 12th of April. After the regular document check at the border, my brother and I were stopped by the police on our way out from the airport. After some minutes, we were ordered to follow police to another area of the airport under the pretence of further questioning before entering the country. Instead, we had our passports and mobile phones taken away and were lead into a prison cell. When we were demanding to be told the reason for this arrest, we were simply told this information would be 'confidential.' Our lawyers informed us later that we are on a list of unwanted persons of national security that branded us as Satanists and therefore suspects of terrorism. Without previous warning and no official reason, we found ourselves in jail, locked into a small and rather dirty cell and without being permitted any contact to the outside world or legal representation or our embassy for 12 hours. Conditions were bad and no further information provided during this time. Luckily, only the names 'Tolis' were on the list and the other two band members started to work with the local promoter to extract us from prison and commence legal procedures. It took strong efforts and a complicated procedure to find a solution. Due to the hard work of the local promoter, who involved legal experts, journalists, and activists in Georgia, we were finally released. We are extremely grateful to everybody involved in this process. In the end, we were even able to perform our show and it turned out to be a fantastic night. We would also like to thank all our Georgian metal brothers for their overwhelming support!"