PENSEES NOCTURNES : sortie en vinyle de l'album ''Grotesque'' !
Solsagan
Journaliste

Créé le 18/05/2018
2601 vues

PENSEES NOCTURNES nous offre un Black Metal sombre et grotesque, mélangeant une fanfare grandiloquente à un Black Métal dépressif – tout comme le ferait un groupe de clowns dépravés. Le fait que le groupe utilise de véritables instruments, plutôt que de simples samples sans vie, lui permet d'avoir une grande liberté d'improvisation durant leurs prestations, empruntant des sonorités au jazz, au tango ou encore au reggae.

A propos de ''Grotesque'' :

Grotesque (définition de Vaerohn) : – du porto-latin « grousso têtos » – pitre tapageur du 21ème siècle, ridicule de par sa prétention vaine de vouloir survivre à la solitude et l'ennui. Décorés de grandiloquentes curiosités, il divertit la masse « bourgeoise » de nos villes de par son festival de combats absurdes, cherchant constamment à dépasser les limites des conventions urbaines et sociales. Un capricieux casse-tête que certains appelleront excentrique ou irréel, échappant à la haine de soi et à la vie elle-même. «Sublime»? Bien sûr que non Victor… Pas du tout même ! «Pitoyable» serait plus approprié. Et esseulé, également. Le vieux Léon est mort. Vive le vieux Léon !

Un an seulement après ''Vacuum'', PENSEES NOCTURNES relâche son second effet néfaste : «Grotesque». Vaerohn m'a dit un jour «Attention, tu dois écouter cet album, pas seulement l'entendre». C'est au bon vouloir de l'auditeur. Tout en gardant cet aspect chaotique, avant-gardiste, dérangeant, voire grotesque ou bizarrement mélancolique, Vaerohn nous amène à travers des fêtes foraines, des orgues d'église grandiloquents, des orchestres philarmoniques, des groupes de cuivres, des pianos en ruines, des riffs de Black Métal à la fois dépressifs et dissonants, voir même Post Black, des chants clairs en opposition avec les standards habituels, des solos de guitares dissonants… et encore, cette description de sa composition reste bien trop simpliste … Tout part dans tous les sens, se mélange, se démêle, s'oppose, et c'est ce qui rend la musique si personnelle, complète et surprenante.

Chaque chanson est une pièce complète et particulière où chaque atmosphère, arrangement, mélodie, transition, régression et déconstruction sont soigneusement pensés : c'est ce qui fait de cet album une oeuvre que l'on redécouvre à chaque écoute ! C'est le plaisir égoïste de Vaerohn, libéré par son esprit tordu, qui ravira pleinement les amoureux de la musique.

En 2018 et pour la première fois “Grostesque” est édité en format vinyle.

Pour rappel, PENSEES NOCTURNES jouera au Hellfest 2018 et au LADLO Fest en octobre prochain à Nantes.