FESTROCK MORTS SUBITES 2016, report de la 1ère journée
Sylvie PERUZZI
Journaliste

«FESTROCK MORTS SUBITES 2016, report de la 1ère journée»

Créé 10/09/2016
1231 vues

Quand on aime on ne compte pas !!! Huitième édition du Festrock Morts Subites aux Salins de Fontenay à Hyères,
Arrivés le vendredi soir pour installer la tente dans un camping a proximité et profiter encore des beaux jours de septembre, ça sent l'apéro violent !!!
Samedi, réveil agréable car peu de monde au camping. Un repas digne de vrais campeurs avec réchaud, table, chaises et bière s'impose mais déjà l'heure approche. Départ un brin mouvementé, Michael, mon compagnon photographe, se prend une gamelle sur le bitume et en ressort strié de la tête aux pieds.
On gare la voiture sur un parking a deux pas du Festival, géré par des motards bien sympathiques.
On avait prévu quelques bières, mais à l'entrée, ouverture des sacs et on apprend que l'alcool perso est forbiden...ok, on consommera à l'intérieur où des stands pour se restaurer en solide et liquide, des tentes de fringues et autres, ainsi que des tables et bancs à l'ombre nous y attendent.
Après un bref passage chez la rock'infirmière, mon homme ressort tamponné de rouge un peu partout, c'est Rock a mort...j'adore !
En parlant de Rock, 15h, les hostilités commencent. Les peoples arrivent crescendo.
Sur la belle grande scène le premier groupe, POSTE 942 ouvre le bal. m/
La scène ne se désemplira pas jusqu'à tard dans la nuit, spectacle entrecoupé de show de strip-teaseuses couvertes de led pour le plaisir des yeux des plus curieux...c'était chauddd !

POSTE 942

Le groupe varois POSTE 942, premier groupe a lancer le Festrock nous met direct dans l'ambiance. Nous les connaissions déjà grâce a son investigateur Seb (guitare) dit SEB POSTE pour les intimes. Investigateur et organisateur du « Petit Var West » qui se déroule chaque été dans les contrées du Var. Après un premier EP de son nom d'ailleurs « Extended Play » sorti en 2014, nous découvrons de nouveaux titres comme 49.3, Devil's complaint et Opium for the masses, sur le second EP. Un gros son, bien trempé, audacieux, au fumet des campagnes varoises.
Une nouvelle line-up qui n'est pas pour nous déplaire. La voix de Seb a la fois imprégnée de pugnacité et de calme se pose habilement sur les titres. Jay ex-drummer de ce même groupe (depuis l'arrivé d'un nouveau batteur) passe à la guitare avec Seb Poste et nous envoient leurs riffs en pleine face. Ludo, a la basse met le paquet avec un riche punch rythmique.
Setlist: STAR DOG- COLOR OF RED BREATHE - 49.3 - PSYCHO LOVE - OPIUM FOR THE MASSES - DEVIL'S COMPLAINT - COME TOGETHER (Beatles)
Toutes les photos de POSTE 942 ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-poste-942-423



RIFF

Le Var est à l'honneur. Après Poste 942, c'est RIFF, groupe qui nous vient de Toulon qui prend la suite du FESTROCK. Créé depuis 3 ans, ce groupe a une énergie débordante. La voix rocailleuse mais non moins puissante de Cédric accompagné de Tipé et Célian aux guitares, de Tom aux drums et de Jérem à la basse, nous laissent découvrir un Rock métal raffiné de part leur composition et de leur rythme. Déjà un public bien trempé par la puissance des refrains des titres « Riff » et « Wall of death », c'est donc avec un wall of death dirigé par Cédric lui même dans la fosse et des headbangue non stop que l'ambiance battra son plein.
Setlist : I Am Destroyer - Hysterya - No Way - Riff - Losing Control - Turnover - It's Time - Keep Control - Too Late - Breaker - Wall OF Death
Toutes les photos de RIFF ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-riff-436



BOMBTRACK

Un tribute au centre d'un Festival de compo, pouvait sembler audacieux. Et pourtant, c'est avec une hardiesse bien soutenue que BOMBTRACK, imprégné du célèbre groupe Rage against the machine nous a dévoilé sa force. Ces jeunes niçois, avec Mathilde au chant, Manu à la guitare, Dalian à la batterie et Mathieu a la basse, sous leur visages d'anges se sont avérés être de vrais démons.
Mathilde, frêle et douce, du haut de son look de skateuse nous a transporté vite fait, bien fait, dans l'univers de RATM, son jeu de scène est excellent. Un tribute qui a largement sa place ici et le public bien présent en a témoigné !
Setlist : Guerilla Radio - Bombtrack - Bullet In The Head - Know Your enemy - Bulls On Parade - Take The Power Back - How I Could Just Kill a Man - Killing In The Name - Freedom
Toutes les photos de BOMBTRACK ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-bombtrack-425



CHARLIE'S FRONTIER FUN TOWN

Whisky, gonzesses, Stetson cowboy sur la tête, les CHARLIE'S FRONTIER FUN TOWN, groupe grenoblois se présentent en Rock Stoner des familles. C'est dans la bonne humeur, l'humour et la dérision qu'ils nous offrent généreusement leur compos. Des rythmes peu différents, mais toujours entraînants, on se plaît a se laisser enivrer musicalement mais aussi physiquement lorsque le chanteur Muss partage sa bouteille de Jack entre deux titres. Une bande de joyeux potes avec Zarrach et V-Mol aux guitares, Blad à la batterie, Sly à la basse et Muss au chant.
Setlist : Soul Of a Truck - Hell Seeds - In Dust We Trust - Imminent Failure - Endless Way - Lost - Blood Road - Bootle's Curse - Drunk Over Tail
Toutes les photos deCHARLIE'S FRONTIER FUN TOWN ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-charlies-frontier-fun-town-426



RAGDOLL

En Power Trio australien, RAGDOLL est un trio efficace. Un bel honneur pour nous, lorsque le chanteur Ryan Rafferty nous annonce avec beaucoup d'effort dans notre langue, que c'est leur première tournée en France.
Je découvre, j'adhère et je réitère...la voix de Ryan (basse et voix) est, profonde, claire / éraillée à la fois et surtout envoûtante. Il a un look charismatique, une chevelure imposante, une barbe qui s'y confond et les pieds nus bien ancrés dans les planches.
Le reste du trio, avec Leon Todd (guitare) et Cam Barrett (battterie), est en symbiose totale. RAGDOLL nous transporte avec des mélodies aériennes, des riffs ciselés, des solos délicats et une empreinte à la batterie. Un vrai bon hard rock inspiré des 70's/80's jumelé au nu métal 90's.
Setlist : All I Want - Tell Me - The World You Gave Us - Holy Diver - Astray - The Last Time - Break - You Save Me - Love on the Run - Rewind Your Mind - Playing God
Toutes les photos de RAGDOLL ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-ragdoll-427



STICKY BOYS

On ne les présente plus...pourquoi ?
Parce que le trio chevelu au costume short, chemise, cravate nous est familié et prend ses marques.
D'une énergie explosive, STICKY BOYS, parisien de formation avec Alex (chant/guitare), JB (basse/choeurs) et Tom (batterie) mettent le feu au FESTROCK . Malgré une courte pose pour le changement de matos durant lequel une belle faisait son show psychédélique sur des échasses et avait dispersé le public, c'est rapidement que l'auditoire s'est replacé pour secouer les têtes en tempo, sur le set du groupe.
Setlist : Mary Christmas - Bad Reputation - Fat Boy Charlie - The Game Is Over - Girls In The City - I Fought The Law - Miss Saturday Night - Great Big Dynamite - The Future In Your Hands - Party Time - Bang That Head - Surfin' USA (Beach Boys cover)
Toutes les photos de STICKY BOYS ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-sticky-boys-428



FLAYED

Après une autre pose pour le changement de groupe, c'est « on fire » que l'attente se fait. Des filles avec des corps d'un autre monde vêtues plus que légèrement, manipulent des torches enflammées. Mais même lorsque le feu s'éteint, il n'en est rien pour FLAYED qui reprend le flambeau avec force et rage.
Je découvre un style musical différent, leur propre patte. On retrouve bien des sonorités inspirées des années70's (présence d'un orgue Hammond), mais ce groupe Viennois (Isère) innove par sa modernité. Une belle ambiance sur scène, des musiciens en place avec Renato (chant), personnage atypique doté d'une voix qui prend toute la scène, et qui n'hésite pas à se jetter de la sono dans les bras du public..belle confiance! On pourra apprécier aussi les autres membres comme Charly (bass guitar), JP (drums), Rafinet (keyboard), Rico (guitar) ainsi que Julien (guitar) fondateur et compositeur du groupe.
Un nouveau EP collector en version limité est déjà en pré-vente et sortira officiellement le 4/11/2016. A bon entendeur, salut !
Setlist : Release The Fever - No Surrender - Super Hero - Stanced - Sweet Coverage - Old Manners - Eleven Million - Novel -
Fortunate Son - Unfairly - Up Above - Monster Man - Son Of Sickness
Toutes les photos de FLAYED ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-flayed-429



BLAZING WAR MACHINE

L'interlude cette fois est plus que brulant, strip-teaseuses quasi intégral viennent chauffer la scène pendant que Blazing war machine se met en place. Plus précisément notre Francky Costanza (ex batteur de Dagoba) que l'on peut apercevoir derrière ces nymphes.
Le show débute dans le noir ou presque (éclairages et lasers verts), laissant dévoilé le nom du groupe en fond de scène, sur le thème musical terrifiant « the Omen ». Francky donne alors le ton en frappant sur ses cymbales comme il sait si bien le faire.
La charismatique Irina, chanteuse russe débute le set alternant les voix black ultra aigus et death bien graves accompagnées d' Izaka et Fab (guitares), Adam Wilson (bass) et Phil (keyboards) qui donne a ce show ténébreux une dimension des plus macabre digne de heavy métal symphoniques et indus.
Les Wall of death s'enchainent avec un public connecté a un groupe qui prend de l'ampleur et qui n'a pas fini de nous attirer dans les abîmes.
Setlist : Rigor Mortis - Sanguinolentus Kali - Polarity - Morbid Sexual Art - Manu Militari - Guided - Zombie's Fragrance - Liquid Chaos - Nature Of War - Qui Desiderat Pacem
Toutes les photos de BLAZING WAR MACHINE ici: http://www.unitedrocknations.com/live-report-blazing-war-machine-430