Report WINTERSUN @ Bataclan le 23/01/2018!
Peetoff
Journaliste

«En guise de final nous auront droit à TIME et ses plus de dix minutes de Metal Epic qui termineront la prestation du combo Finlandais en véritable triomphe.»

Créé 23/01/2018
6600 vues

Très grosse date qui nous est proposée ce mardi soir au BATACLAN avec la venue (enfin, après près de 4 ans d'absence a Paris) de ARCH ENEMY pour son WILL TO POWER TOUR. Je suis plus qu'impatient de voir la prestation des maîtres du PURE FUCKING METAL. Ils sont accompagné pour l'occasion de JINJER, TRIBULATION et de WINTERSUN. La date affiche Sold Out depuis un bon bout de temps. Avec quatre groupes à l'affiche et avec les contraintes des salles Parisiennes, l'ouverture des portes se fait à 17h30.

Le groupe Ukrainien JINJER investit donc la scène à 18h00 et entame donc son set devant un parterre assez clairsemé. Dès les premières notes de WORDS OF WISDOM, le groupe emmené par Tatiana Shmailyuk nous en met plein la gueule. Ils envoient du lourd voir du très lourd les bougres. Puissances et riffs syncopés sont de mise. Les blast beats de VADISLAV (batterie) du début de SIT STAY ROLL OVER me scotchent littéralement aux crash barrières du pit photos. Rajoutez à cela une technique parfaite d'EUGENE (basse) et de ROMAN (guitare) et je peux vous assurer qu'on tient là une formation de très haut niveau. La démonstration continue avec I SPEAK ASTRONOMY, la richesse des lignes musicales et vocales sont à couper le souffle. La Miss n'est pas en reste, loin de là. Véritable chef d'orchestre, elle occupe tout l'espace qui lui est alloué. La qualité de ses Growls alternés avec ses chants hurlés et clairs ne font qu'enrichir l'excellente musique des Ukrainiens. Avec cinq titres joués sur six issus de leur dernier album, KING OF EVERYTHING, JINJER m'a vraiment conquis et je l'espère vous aussi. Je vais de ce pas prêter une attention particulière à la carrière du groupe.

Setlist JINJER :
1. Words of Wisdom
2. Sit Stay Roll Over
3. I Speak Astronomy
4. Just Another
5. Pisces
6. Who is Gonna Be the One

Au tour de TRIBULATION d'investir la scène avec son Death/Black N' ROLL accompagné de, La Vie En Rose, d'Edith Piaf. Grimés de maquillage façon Black Metal mais habillés de façon disparate les quatre Suédois vont nous proposer un show de dance macabre. Les deux guitaristes font le chaud, l'un avec sa tenue de squelette et l'autre, JONATHAN HULTEN, affublé d'une tenue que l'on pourrait presque comparer à une danseuse de ballet avec ses chaussures à talonnettes. L'homme fait le show et accaparera la majeure partie des regards durant tout le set. Musicalement le show tient bien la route et les divers univers retranscrits dans la musique de TRIBULATION en font un mélange extrêmement riche. Malheureusement je n'accroche pas à la prestation du groupe, qui pour moi, part un peu dans tous les sens. Déception donc malgré l'engouement que m'avait procuré l'écoute de leurs deux derniers albums que je vous recommande. A revoir dans un cadre peut être plus intimiste et en tête d'affiche.

Setlist TRIBULATION :
1. Lady Death
2. Melancholia
3. The Motherhood of God
4. Suspiria de profundis
5. Nightbound
6. Strange Gateways Beckon

Place maintenant à WINTERSUN et son EPIC METAL. La bande de JARI MAENPAA (ancien chanteur guitariste d'ENSIFERUM) a subi quelques modifications. Tout d'abord JARI lui même qui a mis sa guitare de côté pour se consacrer au chant. Derrière les fûts KAI HAHTO (Nightwish), blessé à la main est remplacé par ROLF PILVE de STRATOVARIUS. Et enfin l'absence de JUKKA KOSKINEN à la basse qui est malade et hospitalisé. Malgré ces différents soucis de line up, le groupe ne recule pas et nous sert d'entrée de jeux le titre AWAKEN FROM THE DARK SLUMBER pour près d'un quart d'heure de Death Metal Mélodique. Le Bataclan retrouve enfin de la lumière et l'ambiance est très festive. Je ne sais pas si le fait d'avoir laissé sa guitare de côté est voulue mais JARI se pose en véritable FRONTMAN et harangue sans cesse le public. WINTER MADNESS mettra les fans en transe et nous permettra de voir que ASIM SEARAH qui remplace JARI à la guitare n'a aucun mal à jouer les parties et le fait même avec une facilité déconcertante. TEEMU MANTYSAARI quant à lui est toujours impérial derrière sa six cordes et effectue ses solos avec virtuosité. LONELINESS (WINTER) viendra un peu reposer tout ce beau monde et l'on appréciera tout particulièrement les partie vocales du maître de cérémonie. En guise de final nous auront droit à TIME et ses plus de dix minutes de Metal Epic qui termineront la prestation du combo Finlandais en véritable triomphe. Set de haute volée de WINTERSUN que j'ai hâte de revoir en headliner avec un véritable show.
Stellist WINTERSUN :

1. Awaken From The Dark Slumber (Spring)
2. Winter Madness
3. Sons of Winter and Stars
4. Loneliness (Winter)
5. Battle Against Time
6. Time

21h00, nous y sommes. ACE OF SPADES résonne dans les enceintes du Bataclan. Les Maîtres du PURE FUCKING METAL s'apprêtent à monter sur scène pour un show de près d'une heure trente. L'impatience des fans, et la mienne est à son comble et les premières notes de THE WORLD IS YOUR provoquent une véritable explosion dans la fosse. Visiblement le public présent n'a que faire des critiques qui ont suivies la sortie de WILL TO POWER comme quoi le groupe peinait à se renouveler. J'en ai que faire aussi, tant ARCH ENEMY est une machine de guerre sur scène et toute sa discographie regorge de tubes incontournables. L'arrivé d'ALISSA WHITE-GLUZ provoque, comme s'il en était besoin, l'hystérie des fans. Il faut dire que la Miss impose le respect et son charisme n'est plus à démontrer après seulement quatre ans passés avec le combo. Ses Growls sont toujours puissants malgré le fait qu'elle semble un peu malade à entendre sa voix lorsque celle ci s'exprime entre les morceaux. Tubes je vous disais, et bien avec RAVENOUS issu de WAGES OF SIN (2001), ce début de concert est parfait. Le set sera principalement axé sur les deux derniers albums du groupe mais ALISSA n'a aucun mal à reprendre les titres de la période d'ANGELA GOSSOW. Venons en aux deux virtuoses que sont MICHAEL AMOTT et JEFF LOOMIS, probablement les meilleurs guitaristes de la scène metal extrême des ces dernières années. Quelle technicité et efficacité dans leur jeux. Les entendre est un véritable régal pour les oreilles et même s'ils ne font pas le show en courant de droite à gauche comme des dératés, ces deux là sont des monstres de la six cordes. DANIEL ERLANDSSON, caché derrière son imposant kit, martèle ses fûts comme à son habitude. Puissance, précision et technique sont là aussi au rendez-vous et si vous rajoutez l'inamovible SHARLEE D'ANGELO à la basse vous avez une section rythmique parfaite.

Le set se déroule vraiment sans accros et temps mort. L'enchainement des hit est un véritable bonheur pour le fan que je suis. Bien sur les incontournables que sont WE WILL RISE et NEMESIS sont bien présents et à leur écoute la fosse se transforme en véritable champs de bataille. En guise de dernier morceau le combo nous offrira FIELDS OF DESOLATION sorti il y a 22 ans sur l'album BLACK EARTH.
Tous les ingrédients de la réussite d'ARCH ENEMY étaient bien présents ce soir pour un concert parfait. Du chant agressif d'ALISSA aux duels des deux virtuoses de la six cordes. Puissances, mélodies et technicité sont les principales qualités de nos hôtes. Je sors de cette soirée sur mon petit nuage et je n'ai pas fini de prendre mon pied cette année en les revoyant au Hell Fest en juin.

Setlist ARCH ENEMY :
1. The World Is Yours
2. Ravenous
3. Stolen Life
4. The Race
5. War Eternal
6. My Apocalypse
7. Blood in the Water
8. You Will Know My Name
9. Bloodstained Cross
10. The Eagle Flies Alone
11. Reason to Believe (pas joué)
12. As the Pages Burn
13. Intermezzo Liberté
14. Dead Bury Their Dead
15. We Will Rise
16. Avalanche
17. Snow Bound
18. Nemesis
19. Fields of Desolation