Report UNEARTH, Paris le Bataclan le 07/12/2016 !
Peetoff
Journaliste

«En finissant le set par MY WILL BE DONE et ses riffs puissants et saccadés, couplés à des leads très mélodiques, UNEARTH aura réussi sa partition et repartira, sans aucuns doutes, avec de nouveaux fans dont je fais partie.»

Créé 07/12/2016
420 vues

Un peu plus d'un an après les tragiques évènements de novembre 2015, ce retour au Bataclan fait un putain de bien. Mais c'est avec pas mal d'émotion que je pénètre dans la mythique salle pour assister à la date Parisienne du HEADBANGERS BALL TOUR. Nom tout droit venu de la célèbre émission de télé Américaine de la fin des années 80. A l'image de l'émission, l'affiche est des plus éclectique avec du MetalCore, du Death, du Folk et une bonne dose de Heavy Metal.

Avec un début de concert à un peu plus de 18h, c'est dans une salle pas très garnie que les Américains de UNEARTH vont ouvrir la soirée. Les Américains vont avoir l'intelligence de nous pondre une setlist en corrélation avec l'affiche de ce soir et des titres assez Heavy, voire Death mélodiques. Aux premières notes de The GREAT DIVIDERS on remarque de suite que le groupe bénéficie d'un excellent son et qu'ils sont venus pour en découdre. En enchaînant WATCH IT BURN et THE SWARN, UNEARTH met le public présent dans sa poche avec ces deux titres pêchus aux solos remarquables. Il en sera de même durant la demi-heure qui leur est allouée.

En finissant le set par MY WILL BE DONE et ses riffs puissants et saccadés, couplés à des leads très mélodiques, UNEARTH aura réussi sa partition et repartira, sans aucuns doutes, avec de nouveaux fans dont je fais partie.

Setlist UNEARTH :
1. The Great Dividers
2. Watch It Burn
3. The Swarm
4. This Lying World
5. Giles
6. Never Cease
7. Zombie Autopilot
8. My Will Be Done

Toujours sur les routes pour promouvoir le très bon OF GHOSTS AND GOD, sorti en 2015, les Québécois de KATAKLYSM montent sur scène pour nous envoyer leur Thrash/Death dans la tronche. Après nous avoir envoyé l'hymne BREACHING THE ASYMUM, qui aura permi aux fans de se mettre dans l'ambiance, Maurizio Lacono, frontman charismatique du groupe, ira de son petit discours pour annoncer que le groupe avait un trop plein d'alcool et qu'ils allaient tout faire pour chauffer l'ambiance. Malgré cela je n'avais aucun doute sur les capacités du combo à nous assurer une prestation de haute volée et les quelques craintes restantes se sont envolées après la superbe interprétation du Magnifique THE BLACK SHEEP.

L'atmosphère se fait de plus en plus bouillante et Maurizio en demande un maximum au public qui répondra sans rechigner à faire de multiple circle pit et autre wall of death sur THY SERPENTS TONGUE. Ils finiront leur trois quart d'heure de show par les lourdes et brutales rythmiques de CRIPPLED & BROKEN suivi de THE WORLD IS A DYING INSECT, titre le plus long de leur dernier album, qui ravira la grande majorité des fans.
Une fois de plus KATAKLYSM est à créditer d'une prestation efficace et carrée, ils peuvent nous quitter avec un large sourire et le sentiment du devoir accompli.

Setlist KATAKLYSM :
1. Breaching the Asylum
2. The Black Sheep
3. As I Slither
4. Taking the World by Storm
5. At the Edge of the World
6. It Turns to Rust
7. Blood in Heaven
8. Thy Serpents Tongue
9. Crippled & Broken
10. The World Is a Dying Insect

L'heure est maintenant venue de se reposer un peu les oreilles avec l'arrivée des Finlandais de ENSIFERUM. Leur musique festive et entraînante de leur Viking Metal va mettre à n'en pas douter, une dose de bonne humeur à cette soirée qui est déjà bien commencée. Avec les très chantant WARRIORS WITHOUT WAR et IN MY SWORD I TRUST, on s'aperçoit vite qu'une large partie du public est venue pour nos Vikings tant les refrains sont repris en coeur. Petit bémol au niveau du son qui est un peu brouillon, ce qui ne nous permettra pas d'apprécier les qualités d'accordéoniste de NETTA malgré l'engagement que met la dame à l'ouvrage.

SAMI HINKKA, à la basse, est toujours aussi plein d'énergie et fera le show du début à la fin du concert. La paire LEDRI, toujours aussi souriant et de bonne humeur, et MARKUS nous assènerons des parties de leads et de solos de hautes volées malgré l'impression de simplicité qui se dégage de la musique des Finlandais. Tout ce beau monde s'en donne à coeur joie et va nous gratifier d'une setlist aux petits oignons avec un maximum d'hymnes joués en un temps qui me parait assez court.

Vivement la sortie d'un prochain album pour espérer les voir en tête d'affiche proposer un grand spectacle.

Setlist ENSIFERUM :
1. From Afar
2. Warrior Without a War
3. In My Sword I Trust
4. Two of Spades
5. Heathen Horde
6. Twilight Tavern
7. Ahti
8. Lai Lai Hei

Le temps est venu pour les Américains de ICED EARTH de prendre place. Groupe mythique au multiple changement de line-up, va nous délivrer son puissant Heavy Metal pendant une bonne heure. Quand je dis puissant, le son l'est aussi et même presque trop fort, mais reste de bonne qualité et compréhensible pour bien apprécier les lourdes rythmique du combo Floridien.

Le concert démarre sur les chapeaux de roue avec un nouveau titre à paraître sur leur prochain album (Mai 2017), INCORRUPTIBLE, qui nous laisse entrevoir de bonnes choses sur la prochaine parution du groupe. Avec douze albums au compteur difficile de faire un choix de setlist et bizarrement un seul titre du dernier opus sera joué avec PLAGUES OF BABYLON. Le public n'en n'a que faire et répond comme un seul homme aux invectives de STU BLOCK en reprenant tous les refrains du groupe en choeur. De tout façon que des hits seront joués ce soir avec entre autre DYSTOPIA, V ou THE HUNTER.

Niveau interprétation il n'y a vraiment rien à dire, STU BLOCK est un modèle au chant. Véritable chef d'orchestre, il a un panel de voix extraordinaire nous faisant passer par de multiples émotions. A la fois puissant et émouvant, son timbre serait parfait pour différents styles de metal. Aux guitares, le petit nouveau JAKE DREYER arrivé cette année, a bien trouvé sa place et envoie des solos de belle facture. JON SCHAFFER est fidèle à lui-même, nous gratifiant de riffs tranchants et ultra puissants. Tout ce beau monde joue sur une autoroute avec la paire basse/batterie derrière eux qui déroule à plein tube. Le concert se terminera par l'inévitable WATCHING OVER ME qui fera du Bataclan une grande messe avec son refrain culte repris par l'ensemble des fans présents.

Nous avons tous passé une très bonne soirée avec cette très belle affiche et de surcroît au BATACLAN. Une réussite pour moi, même si la salle n'affichait pas complète, l'initiative de réunir plusieurs groupes aux styles différents devrait se renouveler beaucoup plus souvent.
Setlist ICED EARTH :

1. Incorruptible
2. Burning Times
3. Plagues of Babylon
4. Dystopia
5. I Died for You
6. Vengeance Is Mine
7. V
8. My Own Savior
9. The Hunter
10. Boiling Point
11. Pure Evil
12. Watching Over Me