Report THE RAVEN AGE @ l'Elysée Montmartre le 16/03/2017.
Peetoff
Journaliste

«La paire de gratteux, HARRIS et WRIGHT, envoient leurs riffs de hard rock teinté US à fortes composantes mélodiques.»

Créé 16/03/2017
5766 vues

Phénomène de mode du moment, faire une tournée anniversaire d'un album sorti depuis plusieurs décennies. Je dois bien avouer avoir été vraiment déçu par certains, mais là je reste plutôt confiant en me dirigeant vers l'Elysée Montmartre pour assister à la dernière date de la tournée Européenne d'ANTHRAX venu célébrer les 30 ans d'AMONG THE LIVING. Effet je reste, pour ma part, sur 2 excellentes prestations des thrasheurs Américains lors du DOWNLOAD et du HELLFEST de l'année dernière. Ils sont accompagnés pour l'occasion des Anglais de THE RAVEN AGE.

Le fait que le premier album, DARKNESS WILL RISE, des British ne sorte que le 17 mars au lendemain de la dernière date de la tournée, cela explique le certainement le peu de monde à l'heure de l'ouverture des portes de la salle Parisienne. L'album pourtant salué par la presse spécialisée et un passage au DOWNLOAD 2016 ne suffisent visiblement pas encore aux fans Français pour se mobiliser en masse. C'est donc devant un parterre clairsemé que THE RAVEN AGE monte sur scène emmené par un chanteur rageur, MICHAEL BURROUGH. Rappelons que le groupe comporte en son sain GEORGE HARRIS, guitare, fils de STEVE HARRIS d'IRON MAIDEN. Les Anglais ont donc la lourde tâche de devoir chauffer l'atmosphère avant le déluge de Mosh Parts des Thrasheurs Américains.

A l'écoute de leur album je me dis que le choix est plutôt surprenant de leur confier la première partie de cette tournée en raison des différences de styles musicaux. Mais les Anglais n'en n'ont que faire et, vont faire preuve de détermination pour nous présenter leur zic malgré un manque flagrant de place pour se donner à fond. La paire de gratteux, HARRIS et WRIGHT, envoient leurs riffs de hard rock teinté US à fortes composantes mélodiques. MATT COX, basse, se montre lui beaucoup plus combatif pour séduire un public quelque peu somnolant en se bougeant sur toute la largeur de la scène. Pourtant la prestation des Londoniens ne me convainc pas, je note quelques problèmes de mise en place des musiciens et de soucis de justesse du chant. Je ne me ferais donc pas un avis définitif sur le groupe et préfère attendre de les revoir dans de meilleures conditions.

Setlist THE RAVEN AGE :
1. Uprising
2. Promised Land
3. The Death March
4. Eye Among the Blind
5. The Merciful One
6. Salem's Fate
7. Angel in Disgrace

Place maintenant à un des précurseurs du Thrash Américain, ANTHRAX. Je ne vous cache pas que je suis plus qu'excité de vivre ce moment n'ayant pas vécu la période live d'AMONG THE LIVING puisque je ne les ai vu qu'en 88 pour STATE OF EUPHORIA. Donc ce soir, comme le dit si bien un illustre journaliste du milieu, c'est THRASH DANS TON FROC!

Donc 30 années nous séparent de ce cultissime album et ce soir je dois bien vous dire qu'il n'a pas pris une seule ride. Les 9 morceaux qui composent l'album sont autant de pépites et prennent toute leur puissance en live. Malgré les 27 dates précédentes les New Yorkais ont une patate d'enfer et vont nous livrer une prestation au-delà des mes espérances. L'Elysée va rapidement se mettre à bouillir et ne redescendra jamais en température. La première chose qui m'interpelle est la qualité de la voix de BELLADONNA. Il a vraiment trouvé une seconde jeunesse et tiendra la ligne durant tout le show. CHARLIE BENANTE n'est toujours pas présent suite à son traitement pour une tendinite qu'il traîne depuis 2 ans et comme d'habitude c'est JON DETTE qui le remplace. Nous ne perdons pas au change tant il est excellent derrière ses fûts et son association avec FRANCK BELLO est remarquable. BELLO justement est toujours aussi timbré sur scène et fait le show à lui tout seul. Il a de l'énergie à revendre, à se demander ce qu'il prend pour être dans cet état second quand il monte sur scène. La paire SCOTT IAN/JONATHAN DONAIS est tout simplement hallucinante et se complète à merveille. Il y a la fougue et l'énergie des riffs de Sieur IAN quand DONAIS, plus discret, mais tout aussi irréprochable nous assène ses leads avec brio.

La puissance, l'énergie et l'harmonie déployées par le combo est à des niveaux stellaires et chaque titres interprété est une nouvelle bombe qui explose ne faisant que des victimes. 36 ans après sa formation, ANTHRAX est une référence du style et devrait, selon moi, être beaucoup mieux considéré dans la hiérarchie du Big 4. Son Thrash est implacable et on prend une énorme droite dans la gueule. Je ne vous ferais pas l'affront de décortiquer les titres interprétés ce soir car si vous avez omis d'avoir dans votre Metalthèque ce fabuleux album, vous pourrez vous rattraper avec la future sortie de cette tournée en DVD enregistrée en Angleterre.

Pour ceux qui respirent encore la deuxième partie du set sera un mini best of du band avec en point d'orgue MADHOUSE, BE ALL END ALL, suivi de l'inévitable ANTISOCIAL. Après plus de 30 ans sur les routes, ANTHRAX met encore la grosse fessée à bon nombre de jeune formations et démontre une nouvelle fois, s'il en était besoin, toute sa sincérité. Messieurs chapeau bas et MERCI.

Setlist ANTHRAX :
1. Among the Living
2. Caught in a Mosh
3. One World
4. I Am the Law
5. A Skeleton in the Closet
6. Efilnikufesin (N.F.L.)
7. Guitar Solo (Jonathan Donais)
8. A.D.I. / Horror of It All
9. Indians
10. Imitation of Life
11. Fight 'Em 'Til You Can't
12. Breathing Lightning
13. Madhouse
14. Blood Eagle Wings
15. Be All, End All
16. Antisocial