THE LIVING END @ O'SULLIVAN BACKSTAGE BY THE MILLS le 21/08/2018!
Peetoff
Journaliste

«The Living End c'est chouette, ça joue bien, les gars sont sympas, alors la prochaine fois qu'ils passent : foncez y !»

Créé 21/08/2018
936 vues

Report/photos : HellAine

THE LIVING END
21 AOUT 2018 / O'SULLIVAN BACKSTAGE BY THE MILLS

Attention ! Chronique d'une nouvelle fan non objective !

Ce soir c'était ma première de The Living End au O'Sullivan Backstage the Mills.
Et bien, c'était top. C'est bon tout est dit, vous pouvez arrêter votre lecture ici.

Ok ...pour les plus curieux je continue et parce qu'ils méritent un peu plus que 2 malheureuses lignes.

Pour ceux qui ne connaissent pas, The Living End est un trio de punk rock rockabilly australien qui tourne depuis quelques années déjà et ils se produisaient ce soir à Paris dans le cadre d'une tournée européenne en prélude à la sortie en septembre de leur prochain album "Wunderbar".

Pas de première partie, on attaque direct dans le dur devant une fosse, certes pas bondée mais réceptive. Les fans, venus des quatre coins de la France et de l'étranger, ont répondu présent malgré le calme de la capitale au mois d'août.
Le groupe attaque le set par « Roll on » nerveux qui chauffe la salle tranquillement. Pourtant, il faudra attendre le quatrième morceau "Second solution" pour sentir une vraie agitation et les premiers slams sous le regard amusé du groupe. Le groupe enchaîne les morceaux avec un Scott Owens à la contrebasse s'amusant parfois à jouer en équilibre sur son instrument.
Ils présentent enfin le premier single du dernier album, « Don't lose it ! » que les fans connaissent déjà et « Drop the Needle » autre morceau du nouvel album aux sonorités rappelant Sting (Andy, fan de The Police a apprécié la comparaison).
Puis retour aux classiques avec des titres fédérateurs qui font gigoter et chanter la foule. Le public est bien là, la climatisation pourtant à fond ne sert plus à rien et ça dégouline autant dans la fosse que sur scène. La veille, c'était l'anniversaire d'Andy Strachan le batteur et le public entame un "Happy Birthday" en anglais et à la demande de Chris en français.
Le groupe semble prendre du plaisir à jouer et on sent la complicité entre les membres du groupe.
Chris Cheney, le chanteur, balance des petites blagues ça et là, complètement détendu. Et voilà que le groupe nous fait un petit interlude avec la reprise de "Wake up little Suzy" des Everly Brothers ainsi que "Mr Sandman" des Chordettes et d'enchainer sur E-Boogie avec un petit solo à la 1664 (oui tout est bon pour jouer en slide sur sa gratte^^).

Après quelques minutes de break pendant lequel le public n'a eu de cesse de chanter en boucle " Uncle Harry pissing in the bath Whoa, pissing in the bath", ce qui lui a valu une petite vanne de la part de Scott, le groupe a repris avec "The Room" à la demande du public non prévue sur la setlist. Un joli geste du groupe qui ne l'avait pas joué depuis fort longtemps ce qui a valu à Chris un trou de mémoire pour lequel il s'excusera mais le public au chant l'aidera.
Et c'est sur un Oncle Harry entraînant qu'ils finiront le set laissant un public heureux ! Et ils prendront le temps de venir signer quelques autographes et prendre des photos avec les fans qui les attendaient à la sortie.

Voilà, The Living End c'est chouette, ça joue bien, les gars sont sympas, alors la prochaine fois qu'ils passent : foncez y !

SETLIST
Roll On
End of the World
Raise the Alarm
Second Solution
Don't Lose It
All Torn Down
Drop the Needle
How Do We Know
Monday
Who's Gonna Save Us?
Prisoner of Society
Wake Up Little Susie
What Would You Do?
E-Boogie
West End Riot

Rappel :
The Room
Hold Up
Uncle Harry