Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Suicidal Tendencies
17/06/2017

Suicidal Tendencies // Le Bikini // Toulouse
Anibal BERITH
Journaliste

«La tuerie live de ce premier quadrimestre»

Créé 11/04/2017
2742 vues

Nous sommes au courant de la date depuis quelques mois déjà! C'est donc avec impatience que le public toulousain attend le retour du quintet californien sur le sol occitan et il n'aura pas été déçu!

Ouverture des portes du Bikini à 20h, c'est aux environs de 700 personnes qui sont attendues ce soir pour assister au show de américains. La soirée commence par le groupe hollandais 22 Below formé en mars 2015 jouant une sorte de pop/rock alternatif avec une frontwoman pour assurer la partie chant. Un peu déroutante comme première partie compte tenu du bulldozer qui nous attend en suivant. Je suis désolé de le dire, mais cela aura permis au bar de faire son chiffre d'affaires de la soirée en bières car il y avait plus de monde au comptoir que dans le pit.
Demi-heure de set pour laisser place à Suicidal Tendencies qui foulera la scène vers 21h30, le temps de préparer l'environnement des thrashcoreux.

Ca commence a bien s'exciter dans le pit, le nom du groupe étant scandé à l'unisson tellement l'impatience des fans est à son paroxysme. La salle est remplie au 3/4 par bon nombre d'aficionados souvent vêtus à l'effigie du chanteur mythique Mike Muir.

Lorsque le groupe entre en scène, autant dire que l'euphorie est totale! Guitaristes (Dean Pleasants, Jeff Pogan), bassiste (Ra Díaz), rapidement suivi de Dave Lombardo, ayant rejoint le groupe à la batterie l'an passé (eh oui, beaucoup de fans de Slayer présents également), prennent place. Le frontman ne tarde pas à rejoindre ses acolytes, restant sur le bord de la scène, se préparant à envoyer la sauce et à jumper et courir partout 1h30 durant.

Et puis ce sont les premiers riffs et les premiers coups de baguettes qui se font entendre sur 'You Can't Bring Me Down' qui lâchent la pression et que Muir, tel un athlète dans ses starting-block, se lance sur la scène crachant son texte au tempo parfait et à la voix encore puissante après 36 ans de carrière et 54 balais!
Ca bouge beaucoup, ça saute, les musiciens ne restent pas en place alternant systématiquement leur position tout au long du titre, tout au long du set. Lombardo donne le rythme, un rythme effréné (faut dire que plus de 20 ans passés chez Slayer, ça marque les esprits et donne du jus!). Ca joue fort, ça joue bien, les musiciens sont plus que rodés, nous reconnaissons chaque titre, aucune fausse note....du génie!

C'est une setlist de 14 titres qui nous attend ce soir permettant de passer sur une carrière de 36 ans et pas moins de 11 albums. Les titres phares du groupes seront interprétés pour le grand plus plaisir des fans ('I Shot Reagan', 'Freedumb', 'Cyco Vision'...).
L'ambiance dans le pit est à son comble avec slam, pogos tout en restant relativement corrects car nous nous attendions à bien plus d'agitation au cours de la prestation.

Mike Muir ne manquera pas de faire monter sur scène une partie du public et ce par deux fois. C'est sur 'Possessed To Skate' que tout le monde va monter s'agiter le bulbe et sauter partout, le délire total, la scène remplie et ST qui joue sans fausses notes au milieu de tout çà. Reste encore 4 titres pour maintenir l'adrénaline et c'est sur 'Pledge Your Allegiance' que le public envahit à nouveau la scène. Du grand n'importe quoi, nous savons que c'est le dernier titre, nous savourons cette chance et en profitons pour remercier les artistes et faire quelques selfies. Un moment mémorable qui marquera les esprits pour un bon bout de temps.

Le passage de ST à Toulouse était inratable, merci au groupe pour cette énergie et merci au Bikini de nous avoir organiser cette date mémorable.

Setlist
You Can't Bring Me Down
I Shot Reagan
Clap Like Ozzy
Freedumb
Trip at the Brain
Get Your Fight On!
War Inside My Head
Subliminal
Send Me Your Money
Institutionalized
Possessed to Skate
I Saw Your Mommy
Cyco Vision
How Will I Laugh Tomorrow
Pledge Your Allegiance
Living Your Life