Festival
Hellfest 2017
Skepticism
17/06/2017

Skepticism
Anibal BERITH
Journaliste

«Skepticism plombe l'ambiance, j\'\'adore !»

Créé 03/09/2016
817 vues

En lieu et place de dessert, direction Blackwaters pour plonger dans l'univers funèbre des finlandais de Skepticism. Tenue de circonstance, le géant Matti Tilaeus vêtu d'un costume noir, d'une belle chemise blanche, noeud papillon dégrafé dépose avec tristesse un bouquet de roses blanches sur le devant de la scène servant de tombe. Les autres musiciens, Lasse Pelkonen à la batterie, Jani Kekarainen à la guitare et Eero Pöyry au piano adoptent la même posture théâtrale avec un plus pour Eero qui jouera son oeuvre face à un miroir.

On peut dire que le jeu de scène est là même s'il reste très simple et peu mouvant. Normal, le quintet délivre du Funeral Doom Metal et on peut dire que dès le premier titre lancé, ‘The Arrival' de l'album « Alloy » paru en 2008, pose les jalons d'un set qui va s'annoncer glauque et macabre. Seuls 5 titres seront joués sur l'heure de set du combo compte tenu que la moyenne des morceaux durent une dizaine de minutes.

Epoustouflé par la prestation, je me suis laissé envoûté par cet univers froid et sombre au fil des titres de la setlist que voici

The Arrival – Pendulum – March Incomplete – The March And The Stream – Closing Music