Festival
Hellfest 2017
Shvpes
18/06/2017

Report Shvpes au Cabaret Sauvage le 22/03/2017
masson stphane
Journaliste

«Le Cabaret Sauvage va s'enflammer ce soir...»

Créé 22/03/2017
195 vues

Ce soir au Cabaret Sauvage Trivium vient mettre le feu et pour allumer les braises Il ya aura SHVPES et SIKTH. Notons que ce soir ce sera à guichet fermé dommage pour les quelques uns que j'ai vu repartir la tête basse espérant trouver un ultime ticket à la billetterie…

Et c'est parti, on ne perd pas de temps voici SHVPES anciennement Cytota, groupe de Metal anglais, qui monte sur scène. Nous préciserons que le chanteur du groupe Griffin porte le nom de Dickinson, dois je rappeler qui est papa Dickinson ? SHVPES va nous bercer au son de son Metalcore sans grande surprise avec des riffs pouvant être parfois bien bourrins comme on l'aime tant. Bref en quelques mots voici un bon groupe pour mettre la foule à bonne température ce qu'ils ne manqueront pas de faire avec brio surtout quand Griffin descendre au milieu de la foule en plein milieu d'un Braveheart avant de nous annoncer leur présence au Hellfest 2017.

Voici le tour de Sikth, groupe de Metal progressif britannique, de montrer le bout de son nez et de venir nous mettre la tête à l'envers. Et ce ne sera pas difficile avec leurs rythmiques àla fois chaloupées et pêchues et son binôme de chanteurs dont Mike Goodman qui s'avère être monté sur ressort. Le chant et les rythmiques peuvent parfois faire songer à du System of A down. En tout cas ça envoie sévère et à 100 à l'heure ne laisse pas le temps de se reposer entre deux morceaux de toutes façon le public saute partout et ne semble pas être désireux de se reposer...

Les braises allumées par SHVPES sont maintenant bien rouge il ne reste plus qu'à Trivium de venir faire exploser tout cela. L'heure de l'explosion est arrivé, les lumières tombent et « Run To The Hills », repris en coeur par la foule, inonde le cabaret sauvage...Trivium, groupe de Trash Metal américain, apparaît enfin et dès les premiers accord c'est de la folie et tout le monde s'embrase. Bien qu'ayant apparemment la voix moins pêchue qu'attendue Trivium n'a pas perdu de sa classe et de son énergie. Ils passeront en revu tous leurs albums, pour notre plus grand bonheur. Le groupe prend son pied sur scène et ça se voit, Matt Heafy et Paolo Gregoletto ont le sourire aux lèvres et cessent de jouer avec les fans. Dans le public ça bouge dans tous les sens et le point d'orgue sera « In Waves », dernier morceau du set, ou les fans deviendront totalement incontrolables. Il n' y pas à dire Trivium est un groupe de scène et le confirme encore ce soir. Setlist : Rain / Forsake Not The Dream / Down From The Sky / Rise Above The Tides / Entrance Of The Conflagration / The Deceived / Dying In Your Arms / Strife / Dusk Dismantled / Throes Of Perdition / Silence In The Snow / Pillars Of Serpents / A Gunshot To The Head Of Trepidation / Until The World Goes Cold / Pull Harder On The Strings Of Your Martyr / In Waves