Revocation - Tournée Obscura - Jas'Rod - Marseille
Anibal BERITH
Journaliste

«Juste deux mots : LA CLAQUE !»

Créé 28/10/2016
389 vues

Enchainant assez rapidement après le set parfait de Beyond Creation, c'est au tour de Revocation de venir fouler la scène du Jas'Rod. Le quartet américain originaire de Boston est sur la tournée Obscura avec un dernier album en poche paru en juillet dernier sous le nom de « Great Is Our Sin » dont le premier titre 'Arbiters Of Apocalypse' ouvrira le set très attendu du public venu majoritairement voir les allemands d' Obscura.

Ashley Pearson, barbe courte, très sérieux derrière les fûts de sa batterie donne le premier coup de blast pour lancer le morceau. Instantanément accompagné de Dan Gargiulo à la guitare, de David Davidson à la seconde guitare et au chant et de l'incontournable Brett Bamberger très expansif à la basse ayant quitté sa casquette pour laisser voler sa chevelure brune volumineuse en headbangant.

Nous entrons très rapidement dans l'univers du quartet proposant une musique très technique mêlant agressivité et mélodie notamment grâce aux compositions complexes et quelques plans chantés en clair par le frontman notamment sur les titres de l'album actuel dont trois seront joués ce soir avec celui introductif puis, 'Crumbling Imperium' et 'Communion'.

Le son est très propre et l'exécution sans faille des riffs du combo ajoute un plus aux titres que je découvre ce soir pour la première fois en live comme le très varié 'Dismantle The Dictator' de l'album « Existence Is Futile » laissant place à un passage instrumental dominé par la guitare et la basse aux influences presque jazzy sur fond d'alternance de blast beat puissant et de mid tempo. David se paiera le luxe de nous délivrer un solo dantesque au bord de la scène, le manche de sa guitare surplombant le public compte tenu qu'il n'y a pas de crash barrière.

Tandis que Bret ne cessera de se déchainer tout au long du set sur sa basse qu'il matraque allègrement par chacun de ses riffs précis et impactants.

C'est sur près d'une heure que ses génies de la composition associant une technique irréprochable à leur death metal puissant vont survoler trop rapidement (timing oblige) une carrière forte de six albums.

David communique parfaitement avec le public qui fait preuve de plus en plus de dynamisme avec quelques pogos et un circle pit bon enfant mais présent.

Une grosse claque donc que ce set magnifique qui, comme les deux groupes précédents, est passé comme une fusée. On en reprendrait bien une dose d'une heure !

Setlist : Arbiters of the Apocalypse / Dismantle the Dictator / Crumbling Imperium / Communion / Madness Opus / Scorched Earth Policy / Witch Trials