Report VIRVUM/ALLEGAEON/NE OBLIVISCARIS @ Gibus le 01/05/2018!
Peetoff
Journaliste

«Ne Obliviscaris a prouvé, une nouvelle fois, qu'il pouvait emporter toute un public dans leur univers grâce à leurs sublimes compositions.»

Créé 06/05/2018
2365 vues

Report : Enora Nattfödd‎
Photos : Acta Infernalis

Le Gibus a été littéralement retourné par le passage de la tornade Allegaeon/Ne Obliviscaris, accompagnés par Virvum en première partie ! Cette introduction sera courte tant il me tarde de partager avec vous ce superbe concert qui a marqué bien des esprits !

Et ce sont les jeunes musiciens de Virvum qui montent les premiers sur scène ce soir. Leur chanteur ne tarde pas à s'imposer en prenant la parole alors que les premières notes d' « Illuminance » retentissent. « Salut Paris, ça va ? Nous sommes Virvum et nous venons de Suisse ! Levez les bras et agitez vos têtes ! », cette énergie fait très plaisir à voir et la fosse accueille donc avec chaleur le groupe. Les musiciens se lancent dans un headbang synchronisé mais cette activité scénique n'est pas suffisante pour nous faire oublier la qualité sonore assez moyenne de ce début de set. Le chanteur screame avec une facilité étonnante et les guitaristes se répondent à travers de beaux passages solo très mélodiques. « Ad Rigorem », second morceau de Virvum, ne se fait pas attendre et le frontman nous remercie. Les musiciens restent plutôt en retrait, laisse leur chanteur tenir le rôle principal. Une partie du public se laisse prendre au jeu mais tout le monde n'est pas entièrement convaincu, néanmoins le groupe fait bien son travail et assure une première partie entraînante. A la fin du titre, le chanteur reprend la parole : « Nous sommes plus que ravis d'ouvrir le concert pour Allegaeon et Ne Obliviscaris ! C'est un plaisir d'être ici ce soir ! Pour la prochaine chanson, je veux tous vous voir headbanguer ! ». Et ce prochain titre s'avère être « Tentacles of the Sun », un morceau qui permet au chanteur, toujours lui décidément, de demander un circle pit, que quelques personnes exécutent. L'ambiance est bonne et le groupe semble prendre autant de plaisir que nous à être au Gibus ce soir. Un passage plus calme lui laisse l'occasion de présenter son bassiste. Après « I: A New Journey Awaits », le frontman s'avance : « Encore une fois, merci beaucoup à vous d'être venus ce soir. Il est temps pour nous de jouer notre dernière chanson, mais avant, est-ce que je peux avoir du bruit pour Allegaeon ? ». Cette dernière invective fait tout son effet puisque la fosse s'enflamme et qu'un mosh pit se lance sur « II: A Final Warming Shine: Ascension And Trespassing ». Ce premier set n'était pas exceptionnel mais le chanteur a fait son maximum pour communiquer avec le public, ce qui a finalement permis d'échauffer tout le monde pour Allegaeon.

Setlist de Virvum :
1- Illuminance
2- Ad Rigorem
3- Tentacles of the Sun
4- I: A New Journey Awaits
5- II: A Final Warming Shine: Ascension And Trespassing

Je suppose que ça vous est déjà arrivé d'aller à un concert pour un groupe que vous avez très envie de voir et de finalement découvrir un autre groupe qui joue le même soir et qui parvient à vous faire totalement oublier ceux pour qui vous étiez venus, et bien c'est exactement ce qui s'est passé ce soir puisque les Américains d'Allegaeon ont assuré un show tout simplement prodigieux ! Le groove qui ruissèle du Technical Death Metal du groupe efface malheureusement la prestation plus que correcte de Virvum et ne laisse aucune chance à Ne Obliviscaris de faire mieux. Juste après « Proponent for Sentience III - The Extermination », chanson sur laquelle le groupe monte sur scène, le chanteur présente le groupe : « Salut tout le monde, nous sommes Allegaeon ! Vous passez une bonne soirée ? ». Le chanteur en impose par la puissance de ses screams et la propreté de sa voix claire ; en plus de ça, il prend son pied sur scène, s'amusant avec le public comme avec les musiciens et esquissant quelques mouvements de danse. Il faut dire que tout dans la rythmique du groupe appelle au mouvement, en témoigne la très entraînante « Gray Matter Mechanics - Apassionata Ex Machinea ». Basse et batterie s'accordent à merveille pour alimenter une ligne rythmique dansante et trépidante qui entraîne tout le public dans un tourbillon de bras levés et de cheveux ! L'ensemble de la fosse semble apprécier le concert d'Allegaeon qui s'investit sur scène. On enchaîne ensuite « Extremophiles » et « From Nothing » mais il faut attendre la suite pour voir la température monter radicalement. Le chanteur s'approche de nous : « Merci beaucoup ! Nous sommes Allegaeon et nous venons des Etats-Unis, il nous reste deux chansons ! ». Les pronostics vont alors bon train et un fan hurle : « 1.618 », proposition auquel le chanteur répond par un large sourire puisque c'est en effet ce titre, assez iconique dans la discographie du groupe, qui emplit le Gibus. L'effet est immédiat, chez les musiciens comme chez les fans qui headbanguent furieusement tout au long de la chanson qui précède « Accelerated Evolution », le dernier titre du set d'Allegaeon qui nous a offert un concert de haute volée marqué une grande énergie et beaucoup de sourires en plus d'un groove à toute épreuve !

Setlist d'Allegaeon :
1- Proponent for Sentience III - The Extermination
2- Gray Matter Mechanics - Apassionata Ex Machinea
3- Extremophiles
4- From Nothing
5- 1.618
6- Accelerated Evolution

C'est enfin au tour de Ne Obliviscaris de se présenter devant la fosse désormais chauffée à blanc du Gibus. « Devour Me, Colossus, (Part II): Contortions » permet au groupe d'apparaître sur scène sur une introduction au violon entre mélodies orientalisantes et influences gothiques. Après un rapide « Bonsoir Paris ! », le groupe passe à « Libera (Part I): Saturnine Spheres », une chanson plus mélodique et contrôlée. L'atmosphère est nettement plus austère que sur les sets de Virvum et Allegaeon mais les choeurs vocaux apportent une petite touche épique et entraînante. Le frontman motive la fosse sans cesse et celle-ci, très réceptive ne se prive pas de hurler, lever le poing et headbanguer avec force. Après « And Plague Flowers the Kaleidoscope », le chanteur/violoniste se lance avec quelques mots en français : « Bonsoir Paris, nous sommes Ne Obliviscaris et nous venons d'Australie. Cette chanson est tirée de notre nouvel album, voici « Intravenus »! » et l'autre chanteur crie juste après, comme une réponse : « Je veux vous voir bouger ! ». Aussitôt dit, aussitôt fait, une ferveur incroyable gagne la fosse qui s'agit en tous sens alors que les musiciens nous offrent un show tout aussi scénique que musical. Peu après, il reprend la parole : « Pour la prochaine chanson, nous allons revenir à l'album « Citadel ». C'est « Painters of the Tempest (Part II) : Triptych Lux » ! ». Nous aurons d'ailleurs le plaisir d'ensuite profiter de « Painters of the Tempest (Part III): Reveries from the Stained Glass Womb » dans une interprétation live de toute beauté qui confère une grande profondeur à la mélodie. Le batteur du groupe a également remplacé le batteur de Virvum mais est aussi en forme que ses compagnons, martelant sa batterie avec énergie. Après « Eyrie », c'est le guitariste du groupe qui prend la parole en français et avec une pointe d'humour : « Hey ! Bonsoir Paris ! Vous avez envie de faire du bruit pour les premiers groupes ? (Devant la surprise de quelques personnes du public, il se sent obligé de donner des explications) Et oui, il y a un français parmi les Australiens ! Les premiers sont Suisses, ils parlent presque français donc ce sont des cousins. Faîtes du bruit pour Virvum ! Et ensuite les Amerloques d'Allegaeon, mais on les applaudit aussi ! Il nous reste une chanson, et peut être plus ! ». A cette annonce, le public entre en transe et se donne encore plus alors qu'« Urn (Part I) and (Part II): As Embers Dance in Our Eyes » débute. Pour conclure cette belle prestation, le groupe revient à « Devour Me, Colossus » avec cette fois-ci la première partie « Blackholes ».

Setlist de Ne Obliviscaris :
Introduction song : Devour Me, Colossus, (Part II): Contortions
1- Libera (Part I): Saturnine Spheres
2- And Plague Flowers the Kaleidoscope
3- Intra Venus
4- Painters of the Tempest (Part II): Triptych Lux
5- Painters of the Tempest (Part III): Reveries from the Stained Glass Womb
6- Eyrie
7- Urn (Part II): As Embers Dance in Our Eyes (preceeded by part I intro)
8- Devour Me, Colossus (Part I): Blackholes

Les prestations de ce soir étaient riches en émotions et musicalement d'excellentes qualités. Virvum doit un peu gagner en expérience dans la composition des morceaux, souvent trop simples et pas assez aboutis à mon goût mais leur jeunesse et l'engagement de leur chanteur font réellement plaisir à voir. Allegaeon n'a plus rien à prouver tant ce concert confirme qu'ils font parti des groupes à suivre de très près que ce soit pour leurs albums ou leurs concerts, et enfin Ne Obliviscaris a prouvé, une nouvelle fois, qu'il pouvait emporter toute un public dans leur univers grâce à leurs sublimes compositions.