Report, TWILIGHT FORCE a l'Omympia le 16/01/2017 !
Peetoff
Journaliste

«Que de duels entre les deux compères qui se répondent du tac au tac. Musicalement, tous les ingrédients du Power Metal Symphonique sont au rendez-vous.»

Créé 16/01/2017
653 vues

Chers amis Franciliens, c'est dans la mythique salle de l'Olympia que nous nous donnons rendez-vous en ce lundi 16 janvier pour le passage dans la capitale d'une des plus importantes tournée de ce début d'année. Les Suédois de SABATON sont donc de retour sur Paris après leur passage très remarqué au DOWNLOAD, sous des trombes d'eau, de juin dernier. Ils sont accompagnés pour l'occasion des Allemands d'ACCEPT et TWILIGHT FORCE tout droit venus des Terres du Milieu.

C'est donc aux Suédois de TWILIGHT FORCE d'avoir la lourde tâche d'ouvrir les hostilités devant ces deux monstres de scène. Pour les avoir vus en première partie de Sonata Arctica en octobre dernier, je sais à quoi m'attendre. Les fans d'Héroic-Fantasy seront donc heureux de voir arriver sur la scène, guerriers, magiciens et autres elfes. Avec seulement six titres sur la setlist, TWILIGHT FORCE, plongera dans ses deux albums sortis à ce jour. En une demi-heure les deux guitariste nous feront la démonstration de leur haut niveau technique. Que de duels entre les deux compères qui se répondent du tac au tac. Musicalement, tous les ingrédients du Power Metal Symphonique sont au rendez-vous. Chrileon, au chant, fait le job et nous montre toutes ses capacités vocales. Nous avons le droit à un set agréable qui aura eu le mérite de réchauffer l'atmosphère. L'accueil du public aura été chaleureux envers cette communauté à l'indéniable talent musical.

Setlist TWILIGHT FORCE :
1. Battle of Arcane Might
2. To the Stars
3. Riders of the Dawn
4. Flight of the Sapphire Dragon
5. Gates of Glory
6. The Power of the Ancient Force

Une demi-heure plus tard, c'est au Panzer Allemand de monter sur scène. Le décor imposant me fait dire que les Teutons ne sont pas venus pour rigoler. ACCEPT est donc bel et bien de retour en tournée, après celle de 2015 pour la promotion de leur nouveau DVD. Quelques grincheux, dont je fais partie, regrettent de ne pas les voir une fois de plus en tête d'affiche, mais la réalité du marché fait qu'en ce moment SABATON est inattaquable. Une chose est sûre, c'est qu'une grosse partie du public a fait le déplacement pour nos Allemands, si on en juge l'ambiance de folie à l'arrivée du groupe on stage.

Comme à leur habitude, en un peu moins d'une heure, ACCEPT va mettre tout le monde d'accord. Le son, tout d'abord, est au rendez-vous dès les premières notes. Quel plaisir de pouvoir entendre parfaitement les solos de WOLF HOFFMANN, qui sera comme toujours le véritable chef d'orchestre du groupe. CHRISTOPHER WILLIAMS, derrière ses fût est plus remonté que jamais et forme avec PETER BALTES une section rythmique de haute volée. Enfin MARK TORNILLO est en très grande forme et je le trouve même plus en voix que lors de leur dernier concert en décembre 2015 au Trianon. Nul doute que cette formation est taillée pour la scène et après une quarantaine d'année de carrière, j'espère pouvoir encore les voir de nombreuse fois.

Avec un temps de jeu si court, la setlist ressemble à un véritable best off. Les incontournables seront de mise ce soir pour le plus grand bonheur des fans présents. Excusez moi, mais on en prend plein la gueule et les oreilles avec les riffs ravageurs du groupe. La machine à tubes est bien de sortie avec les plus récents d'entre eux tels que "Stampede" et "Stalingrad". Mais aussi les incontournables "Restless and Wild", "Metal Heart", "Balls to the Walls" et le cultissime "Fast as the Shark" dont l'intro sera reprise en choeur par un Olympia fou de joie.

Une fois de plus nous avons le droit à un concert parfait d'ACCEPT qui a, c'est indéniable, retrouvé une deuxième jeunesse depuis 2009. Un show de grande classe. Un énorme merci Messieurs en espérant vous retrouver au plus vite sur scène avec votre futur album.

Setlist ACCEPT :
1. Stampede
2. Stalingrad
3. Restless and Wild
4. London Leatherboys
5. Final Journey
6. Princess of the Dawn
7. Fast as a Shark
8. Metal Heart
9. Teutonic Terror
10. Balls to the Wall

Il est maintenant temps de préparer le chant de bataille pour accueillir SABATON. Les techniciens, en tenue militaire, s'affairent sur scène. Pendant l'intro, deux démineurs sont de sortie pour arranger au mieux le terrain de guerre de nos Suédois. L'ensemble de leur oeuvre tourne autour de récits sur les guerres et batailles célèbres, et c'est donc sans surprise que nous découvrons l'imposant décor du groupe. Tout y est, la batterie montée sur un char avec d'imposantes tourelles. Canons, caisses à munitions et même une barge de débarquement d'ou JOAKIM BRODEN fera une apparition. Il y a aussi un écran géant ou défilera les images de certaines guerres et batailles, ainsi que les paroles du groupe. Comme vous pouvez le constater, le combo n'est pas venu les mains vides, seul manque à l'appel le show de pyrotechnie habituel remplacé par des jets de fumée, question de sécurité pour l'Olympia je pense.

Après les deux intros "In The Army Now" et "The March To War" Le concert commence par "Gost Division" comme depuis 2008, mais ils joueront pas moins de six titres de leur dernier album en date, "The Last Stand" sorti en août dernier. L'occasion pour nous de voir le petit nouveau du groupe en la personne de TOMMY JOHANSSON à la guitare. Le moins que je puisse dire, c'est qu'il n'aura pas mis longtemps à s'intégrer tant il semble déjà très à l'aise. Lorsque JOAKIM lui demanda de prouver son intégration et de jouer quelque chose pour le public, il s'exécutera en interprétant "Swedish Pagans" pour le plus grand bonheur des fans qui reprennent les mélodies à tue-tête.

Ils enchaînent avec "Sparta", du dernier album, où JOAKIM fera une apparition avec un casque de spartiate accompagné de figurants, eux aussi en tenue avec lances et boucliers. Les hit défilent à vitesse grand V entrecoupés des discours et blagues de JOAKIM nous rappelant qu'à l'origine du groupe il n'était que simple clavier. Vient la petite surprise de la soirée avec l'interprétation de "The Final Solution" en mode acoustique et clavier. Comme quoi SABATON peut aussi faire dans la douceur.

BRODEN, comme à son habitude, est tout sourire et transmet sa bonne humeur à un Olympia complètement conquis à la cause du groupe. Il en sera ainsi jusqu'à la fin du concert et ça fait vraiment plaisir de voir un groupe aussi communicatif et heureux d'être là. En rappel "Shiroyama", un titre qui prend une tout autre ampleur en live, suivi de "To Hell And Back", feront trembler le sol et les murs de la salle.

Nous y voila, ce fut une putain de bonne soirée, et même si je ne suis pas un inconditionnel de SABATON, je dois bien avouer que sur scène les Suédois nous proposent des shows de grande qualité ne lésinant pas sur les moyens et leurs investissements personnels.

Setlit SABATON :
1. In the Army Now (intro)
2. The March to War (intro)
3. Ghost Division
4. Sparta
5. Blood of Bannockburn
6. Swedish Pagans
7. Carolus Rex
8. The Last Stand
9. Far from the Fame
10. Winged Hussars
11. The Final Solution
12. Resist and Bite
13. Night Witches
14. Dominium Maris Baltici (intro)
15. The Lion From the North
16. Diary of an Unknown Soldier (intro)
17. The Lost Battalion
18. Union (Slopes of St. Benedict)
19. Primo Victoria
20. Shiroyama
21. To Hell and Back
22. Masters of the World (outro)