Report Seek & Party : Oil Carter / Armaniak / Afflicted / Petrifysea @ Montbéliard le 26/05/2018 !
Peetoff
Journaliste

«Les titres se suivent sans que l'on puisse reprendre son souffle, sur scène Kriss est aussi déchainé que le public, c'est une fusion parfaite…..»

Créé 26/06/2018
639 vues

Live-Report/Photo By Rose De Lacfeld.

Samedi 26 mai, Seek&Play : Le réseau métal, fêtait ses deux ans à l'Atelier des Môles, à Montbéliard…..
Et quel anniv'!!!

David, le président, n'a pas fait les choses à moitié, Metal, Heavy, Stoner, bières et Boobs :-)

19h30, le tôlier ouvre les portes, petit tour au bar, tradition oblige, un godet dans chaque main et nous voilà prêts. Le thermomètre affiche 30 degrés, la salle respire la testostérone, le poil et la sueur…..Le temps de saluer les potes qui ont laissé tomber le barbecue du samedi pour venir faire la fête, et c'est parti!

Ce sont les Alsaciens PETRIFYSEA qui ouvrent le bal, le quintette composé de Dorian à la basse, Aurel aux baguettes, Jeff au micro, Anthony lad guitare et Alan à la guitare, est habitué aux scènes, pas de chichis on rentre directement dans le vif du sujet…..Jeff se cale derrière son micro serti de barbelés où trône un magnifique crâne argenté, dès les premières notes on sent que ça va être du lourd….Premier titre « Bastard » donne le ton, on enchaine avec « Freedom Life » et là c'est une évidence on sent toute l'influence de PARWAY DRIVE, cela se confirme, comme s' il restait encore des doutes, avec le cover de « Vice Grip », magistralement exécuté.
La température est de plus en plus chaude, la sueur commence à perler dans nos yeux, mais on s'en fout, les nuques se déboitent, les cornes battent le rythmes, le pogo commence…..

« Pray For »nous permet de souffler un peu, c'est un hommage à tous les papy disparus, dont celui du frontman, qui lui a inspiré ce titre….Dorian arpente la scène de long en large avec sa basse, arrachant au passage les jack des 6 cordes, petit malin qui joue sans fil….
Le set se termine comme il a commencé, lourd, nerveux, rageux…..PETRIFYSEA c'est un thrash puissant et couillu, des garçons sympas et respectueux de leur public…..On attend avec impatience leur futur Ep….

Set List :
Bastard
Freedom Life
Saw
Pray For
Vice Grip
For A While
Break The Silence

C'est au tour des Niçois de grimper sur les planches, AFFLICTED ce sont 4 gars plein d'humour, Alex au chant et à la guitare, Cédric guitare et choeurs, Remy basse et choeurs et Roman (des cavernes) aux percussions….
On monte encore en température, d'ailleurs je remercie Roman de m'avoir filé son déo, cinq minutes plus tard une nuée de nymphos chaudasses se jetaient sur moi, je venais pleinement de prendre conscience de l'effet Axe:-))…

Roman, balance 4 coups de charley et on enchaine avec le premier titre « Cursed Sun », là ça t'arrive directement dans la figure, tu viens de piger que ça va piquer…Ce soir AFFLICTED nous offrent leur tout dernier bébé, leur nouvel Ep .C'est sombre, apocalyptique, melodic le tout maitrisé avec une technique d'horloger suisse….Alex derrière son micro se révolte contre la bêtise humaine, ses riffs sont rageux. Les pistes s'enchainent sans nous laisser de répit, collé à la scène le public est réceptif et les nuques, au début timides, se balancent pour former une vague de headbangs……

Basse en main, Remy nous exécute quelques pas de danses, tandis que Cédric a décidé de jouer d'une seule main…..
On arrive presque à la fin du set, tout au long de la prestation, Alex qui n'est pas seulement une voix, nous a gratifié de quelques solos frisant la perfection….

« Red Orchid » vient conclure le set, déjà, les membres du groupe, avec leur gentillesse légendaire à l'égard de leur batteur, le laisse clore le concert….sur des paroles un peu étranges, venues de très très loin, de tout là-bas au fond des cavernes…..:-)
Je vous invite à découvrir leur dernier Ep 5 titres, pour vous laissez entrainer vers un monde post apocalyptique...

Set List :
Cursed Sun
Canada Dry
Anubis
Paradigm
Origins
Wall Of Death
Red Orchid

Petit détour au bar, avant de retrouver les Belfortains les plus cool de la terre…..

ARMANIAK, un nom qui leur va comme un gant, ou une moufle si tu n'as que le pouce….
Le combo se compose de Grégoire au chant, Daniel lead guitar, les frangins Pierre à la guitare et François à la basse et enfin celui qui a toujours faim, Quentin à la batterie….
Ces finalistes du Tremplin Musiques de RU nous livrent un heavy stoner sans failles, le set débute par « Leave », les riffs sont lourds et la voix de Grégoire, hypnotique, t'embarque dans un long voyage…..où tu poses ton cul dans une caisse américaine pour sillonner la route 66….
« Join The Crew » ne laisse pas le public indifférent, les têtes dodelinent et les pieds battent la mesure…..Chaque piste commence tranquillement, pour aller crescendo, les guitares s'affolent, les percussions se font de plus en plus instenses, l'ambiance est presque psychédélique…..
Suivent « »Green Sun », « Flee », le frontman malgré une extinction de voix, ne lâche rien, il continue pour le plus grand bonheur des fans, Daniel, Pierre et François, eux, mènent d'une main de maitre, riffs, vibratos et solos, Quentin n'est pas en reste non plus, le dernier morceau arrive sans que l'on s'en rende compte, on était parti loin, loin….et c'était bon….

Set List :
Leave
Join The Crew
Green Sun
Flee
Fuzzy Town Paradise
Gazy Chicken

Il fait de plus en plus chaud, je tenterai bien un dernier coup d'axe, mais finalement mon choix se portera sur le houblon…..

Dans la catégorie Metal Old School qui poutre, on retrouve les Toulonais d'OIL CARTER, ils en ont sous le carbu et nous aussi, alors pas de temps à perdre. Quand tu vois débouler sur scène, Kriss (guitare et chant), Nils (Lead Guitar), Renan qui a troqué son tee-shirt de Mötorhead contre un Jack Daniel's, (Basse) et Rom (Batterie), tu sens déjà qu'on est pas là pour enfiler des perles….Ces gars là ont quand même ouvert pour Sepultura et ont jammer avec Andreas Kisser, excusez du peu….

Kriss nous demande poétiquement s'il nous reste des couilles, ( après vérification, ouep, on en a!) et nous demande de nous rapprocher de la scène….Il met tout de suite à l'aise les récalcitrants en leur assurant que de toutes façons à cette heure ci tout le monde pue:-)….

« Something » ouvre le set, c'est saccadé, puissant et ça envoi, devant la scène, c'est maintenant que ça se passe, tout le monde est scotché et ça se bouscule…Ça transpire, ça dégouline, ça chante fort, les verres virevoltent dans les airs, la bière qui en découle t'éclabousse, mais tu t'en cogne, tu t'en prends juste plein la figure…
On continue avec « Whiskhy », toujours aussi couillu….On baigne dans la testostérone, suivent deux autres pistes et arrive « King's dead »un hommage vibrant à Lemmy….Les fans sont aux anges, quel morceau……

Les titres se suivent sans que l'on puisse reprendre son souffle, sur scène Kriss est aussi déchainé que le public, c'est une fusion parfaite…..
Les nuques commencent à être douloureuse, mais ce n'est pas fini, ça joue de plus en plus vite, tandis que le chanteur oscille entre les graves et les aigus, Nils nous offre des solos magiques…On fait un bond dans les années 90, où tu retrouves ce Heavy Metal, net, cash, brut de décoffrage….

Toute bonne chose a une fin, les garçons achèvent leur dernier morceau, la fin arrive toujours trop vite quand tu prends du plaisir…..
OIL CARTER ne peut pas te laisser indifférent, sinon c'est que tu n'as rien pigé!

Set List :
Something
Whiskhy
Not Sorenig
Sad But True
King's Dead
Dig
At Last I Won
WTK
Copper Sum
Catch Me If You Can
Sick Braun
Bitch
Can You Rise
Punisher

Je ne peux pas terminer ce Live-Report sans faire un énorme Big Up à David Martin de Seek & Play : le réseau Metal. C'est grâce à des mecs comme lui, sa passion pour la musique, sa gentillesse et sa disponibilité, que l'on peut avoir des soirées comme celle de samedi soir.
Merci à toi David et à tout ton staff.