Report PARADISE LOST @ le Grand Mix le 12/11/2017!
Peetoff
Journaliste

«Quant à Nick Holmes toujours égal à lui-même et cette impression qu'il en garde toujours sous le pied mais quel chanteur, il restera l'un de mes favoris.»

Créé 12/11/2017
2663 vues

Report by BENJAMIN CHABANNE.

En ce dimanche de novembre, Paradise Lost passe par le Nord de la France comme il en a l'habitude depuis des lustres. Cette fois-ci c'est dans la salle du Grand Mix que le groupe a décidé de poser ses valises. Pour ce dernier concert de sa tournée Européenne qui fait suite à la sortie de "Medusa" débutée en septembre.
Pour commencer la salle est bien remplie alors que dehors il tombe des trombes d'eau, à croire que le temps veut être en adéquation avec la musique si sombre et triste de Paradise Lost.

Le concert débute par la très bonne prestation des poitevins de Klone qui ont remplacé au pied levé les portugais de Sinistro. J'étais déçu de ne pas voir le mélange magnifique entre Doom et Rock Planant de Pallbearer présent pendant une bonne part de la tournée mais Klone a réussi à faire oublier ces impondérables.

Le groupe nous propose son dernier concert dans sa configuration acoustique qui fait suite à son très bon album "Umpluged" sorti en ce début d'année. On retrouve plusieurs titres de cet opus dont la reprise de Dépêche "People are People" mais aussi les titres "Immersion" ou "Silent Field Of Slaves" pour ne citer que ces titre. Une très bonne prestation dans le contexte que vous savez.

Puis, arrivent enfin les Gars d'Halifax et il commence par nous nous balancer dans la face "From The Gallows",-extrait du dernier opus. Le groupe est dès les premières secondes en place et démontre de suite qu'il est un habitué des concerts. Un seul bémol mais vite réparé, un problème de mixage de la voix de Holmes.
Le groupe a le bon goût de nous faire profiter de son dernier album de qualité "Medusa" avec des morceaux tels que "Gods of Ancient" où on peut remarquer sa maîtrise du chant "growlé". Le combo a le bon goût de ne pas proposer la même set list qu'à Paris en fin de mois d'octobre. Mais il n'oublie pas ses classiques comme "The Enemy" provenant de "In Requiem" ou les magnifiques "One Second" et "Enchantment" ou "The Last Times" même si le fan de la première heure que je suis aurait aimé des titres plus anciens comme "Gothic" ou "Embers Fire" d"Icon".
Paradise Lost n'oublie pas de joué un titre du mesestimé "Symbol of Life":" Earased".
En rappel le groupe jouera des "No Home" titre venant de son avant dernier album. Il finira en apothéose par les tubes "As I Die" et "Say Just Words".
Pour conclure, un très bon album et une mention spéciale au petit jeune Waltteri Vayrynen qui remplace de main de maître Adrian Erlandson. Quant à Nick Holmes toujours égal à lui-même et cette impression qu'il en garde toujours sous le pied mais quel chanteur, il restera l'un de mes favoris.

Un grand Merci au Grand Mix pour l'accueil ainsi qu'au promoteur AGDL.


Chroniques
Festival
Hellfest 2016
Paradise Lost
19/06/2016
Fall Of Summer
Paradise Lost
02/09/2016
Alcatraz Festival 2017
Paradise Lost
13/08/2017