Report INCUBUS/Ecca Vandal @ l'Olympia le 02/09/2018!
Peetoff
Journaliste

«Incubus n'a pas prit une ride et on espère les revoir bientôt sur la scène française»

Créé 02/09/2018
306 vues

Report : Noémi FAZIO
Photos : Stéphan BIRLOUEZ (AMONG THE LIVING)

Report Ecca Vandal + Incubus :

C'est plus d'un an après la sortie de leur 8ème album nommé « 8 » que Incubus se présente à l'Olympia la veille de la rentrée des classes sur Paris ! Après des semaines d'attente pour ma part, me voilà ce Dimanche 2 septembre prête à accueillir un des groupes qui a bercé mon adolescence !

Il est 19h et c'est ECCA VANDAL qui fait la première partie, une découverte pour ma part et cela promet car le groupe fait une entrée très énergique sur scène.
Ils démarrent avec « End of Time » où on peut entendre les tendances Hip Hop du groupe Australien, le public est encore assez calme mais au 2ème titre « Battle Royal » Ecca Vandal nous offrent des riffs de guitare plus rock avec un refrain qui nous fait penser au groupe No Doubt.
Place au remerciement avant d'enchaîner, Ecca Vandal explique que c'est la 2ème fois qu'ils jouent sur la scène parisienne et que le public est toujours aussi chaleureux.
La chanteuse propose et incite le public à danser avec elle sur le titre « Cassettes, Lies and Videotapes » et il y a des réactions dans cette fosse où il commence à faire chaud !
Plus le show avance et plus les Australien nous montre leur énergie, des titres de plus en plus rock et une chanteuse qui a de la voix !
C'est pour le dernier titre « Broke Days, Party Nights » qu'Ecca se jette dans le public, fait asseoir tout le monde pour pouvoir jumper au plus haut !
Un dynamisme incroyable sur scène qui a su motiver les gens comme moi qui découvrait ce soir là Ecca Vandal.

Setlist :

End of Time
Battle Royal
Cassettes, Lies and Videotapes
Running at People Exiting
Truth to Trade
Future Heroine
Price of Living
Closing Ceremony
Broke Days, Party Nights


Il est presque 20h et Incubus entre sur la scène de l'Olympia, la foule est en délire, les gens crient, applaudissent pour accueillir le groupe comme il se doit !
Brandon Boyd le leader apparaît toujours aussi jeune et décontracté et c'est avec un ancien morceau « Privilege » de l'album Make Yourself de 1999 que démarre le show, de quoi mettre de l'énergie dès le début et de faire plaisir aux plus grands fans.
« Anna Molly », « Megalomaniac », « A Kiss to Send Us Off » , puis « State of the Art »c'est la folie dans la fosse, les gens chantent en choeurs les refrains de ces classiques incontournables.
Place à un moment de légéreté avec les titres « Echo » et « Pardon Me » pour profiter de ce concert où le groupe nous montre qu'après plus de 20 ans d'existence ils sont toujours aussi professionnel.
Refaisons place à l'énergie avec ce single issu du dernier album « 8 », le titre « No Fun » qui nous donne l'envie de bouger dans tous les sens et le public est conquit.
Plus la setlist avance plus le groupe joue des titres plus light, plus calme mais c'est ce qui fait le charme du groupe avec des sonorités différentes à chaque album.
« Are You In ? », « Wish you Were Here » et « Drive » des titres phares pour clôturer cette soirée et nous tenons à préciser que Brandon à fait tomber la chemise pour le plus grand bonheur des dames présentes ce soir !
Pour ma part ce concert fut un grand moment de plaisir, ma seule déception aura été qu'aucun titre de l'album « S.C.I.E.N.C.E » de leur début n'est été joué mais Incubus n'a pas prit une ride et on espère les revoir bientôt sur la scène française :)

Un grand merci à Stéphan Birlouez d'Among The Living pour les photos.

Setlist :
Privilege (With a snippet of Panjabi MC'… more )
Anna Molly
Megalomaniac
A Kiss to Send Us Off
State of the Art
Circles
Echo
Pardon Me
Sick Sad Little World
No Fun
Love Hurts
Absolution Calling
Wicked Game (Chris Isaak cover)
Glitterbomb
Are You In? (With snippet of Gin and juice… more )
Wish You Were Here (With a snippet of Pink Floyd'… more )
Here in My Room
Drive
A Crow Left of the Murder


Chroniques
8
2017