Nova Twins @ Zénith de Paris
Aline Eileen Meyer
Journaliste

«La rage et la fougue d'il y a 20 ans remise au goût du jour»

Créé 10/11/2017
677 vues

En guise d'ouverture de cette soirée sous le signe de la nostalgie des années 90, deux jeunes londoniennes viennent préparer nos oreilles à la déferlante de rage.
Nova Twins, c'est leur nom, bien qu'elles ne soient pas soeurs, et encore moins jumelles, ont la fougue que leurs aînés pouvaient avoir il y a vingt ans, avec un style bien à elle, que l'on dénomme tour à tour urban punk, hip hop rock, ou encore alternative, indie, bref, tous les genres sous-entendant qu'elles sont tout bonnement inclassables.
Pour vous décrire le son, imaginez la hargne du premier album de Rage Against The Machine – ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le duo ouvre ce soir pour Prophets Of Rage – combiné avec la voix d'une Skin (Skunk Anansie) enragée, et vous aurez un bon aperçu de la situation !

Débarquant sur scène armées de leurs guitares, basse pour Georgia, et 6 cordes pour Amy, on comprend vite que l'on n'a pas affaire à deux enfants de choeur. Accompagnées pour l'occasion d'un batteur de session, elles enchaînent les titres sans vraiment de temps mort, sans même d'adresse au public. Public qui, pour sa part, semble partagé, certains sont absorbés tandis que d'autres restent de marbre.

Les deux positions sont compréhensibles, car même si la fougue et l'entrain sont là et transparaissent dans la musique des deux anglaises, les lumières très saturées de rose, rouge ou bleu suivant les titres, ne participent pas à l'émerveillement, d'autre part, après les quarante minutes de set qui leur sont attribuées, on se demande si l'on n'a pas finalement assisté à la reprise du même morceau en boucle à plusieurs reprises. Ces réserves sont toutefois regrettables, car la matière première est bonne, et demande seulement à être murie. Rappelons si c'est encore nécessaire que les deux musiciennes sont âgées d'à peine vingt ans, et au vu du génie dont elles font preuve, nul doute que l'avenir est prometteur pour ces deux-là.

Ceux qui veulent en avoir la preuve sous les yeux peuvent d'ailleurs se rendre ce jeudi 16 novembre au Point Ephémère, où le duo jouera un set complet, accompagné des parisiens de Grit.