Report MIKE PORTNOY's SHATTERED FORTRESS @ le Trianon le 01/07/2017!
Peetoff
Journaliste

«PORTNOY quant à lui est fidèle à lui même. Son jeu si caractéristique est un pur bonheur pour les fans, dont je fais partie.»

Créé 01/07/2017
2631 vues

Samedi 1er juillet, GARMONBOZIA nous avait concocté une soirée aux petits oignons avec la venue en France de Mike Portnoy pour son SHATTERED FORTRESS Tour. Il est accompagné pour l'occasion des membres de HAKEN et du NEAL MORSE BAND. Que du très beau monde. L'ouverture de la soirée se fera avec NEXT TO NONE, qui n'est autre que le groupe de son fils, Max Portnoy.

La tournée SHATTERED FORTRESS est l'interprétation de la "12 STEP SUITE" que le batteur avait écrite avec ses anciens collègues de DREAM THEATER. Cette suite n'est autre que des titres d'albums de DREAM THEATER (Six Degrees of Inner Turbulence à Black Clouds & Silver Linings). Dans ces morceaux PORTNOY raconte les différentes étapes de son sevrage à l'alcool avec les Alcooliques Anonymes. Le band en profitera aussi pour jouer d'autres morceaux des géants du Prog.

Fort d'un premier album qui sortira le 7 juillet, NEXT TO ONE, investit la scène du Trianon pour nous délivrer son metal progressif. Le groupe a une moyenne d'âge de 18 ans, mais possède déjà un niveau technique largement au dessus de la moyenne. Avec en son sein MAX PORTNOY (fils de Mike Portnoy) à la batterie il faut dire qu'ils sont plutôt bien entourés et coachés. Le jeune possède déjà un jeu bien rodé et on peut aussi retrouver quelques similitudes avec le jeu du papa. A la guitare, Derrick Schneider, est discret sur le côté gauche de la scène, mais là aussi la technicité du gamin est au top. Thomas Cuce à la voix et Keyboard assure le job en vrai frontman et mène le groupe sans difficultés. La musique de NEXT TO NONE est vraiment complexe et le seul bémol de la soirée est un son un peu approximatif. Peut être le fait d'être seulement à la troisième date de la tournée.

Place maintenant au Boss Portnoy d'investir la scène accompagné du guitariste ERIC GILLETTE (Neal Morse Band) et du groupe HAKEN, hormis leur batteur bien sur. Nous allons donc découvrir ce que donnent les titres de DREAM THEATER avec trois guitaristes. Et bien je dois dire que la chose est plutôt agréable à entendre. Les harmonies des morceaux sonnent à la perfection. Avouons que pour les connaisseurs ces trois là (ERIC GILLETTE, CHARLIE GRIFFITHS, RICHARD HENSHALL) n'ont rien à prouver niveau technique. Au keyboard on retrouve DIEGO TEJEIDA, qui sans utiliser toute la panoplie des sons de JORDAN RUDESS, fera le boulot à la perfection. Au chant, ROSS JENNINGS me ferait presque oublier JAMES LABRIE, notamment quand il faut monter d'une octave ou il serait même plus juste.

PORTNOY quant à lui est fidèle à lui même. Placé derrière son imposant kit, il fera le show. Son jeu si caractéristique est un pur bonheur pour les fans, dont je fais partie. Mais je dois bien avouer que le coté métronome de MANGINI me manque un peu.

Mais ce ne sont là que des détails et je ne peux que remercier GARMONBOZIA et les groupes de m'avoir fait passer une super soirée.

Setlist : Mike Portnoy's Shattered Fortress

01. Prelude
(Bernard Herrmann song) (from The Original Film Score of Psycho)
Play Video
02. Regression
(Dream Theater song)
1. Overture 1928
2. Strange Déjà Vu
3. The Mirror
4. The Glass Prison
5. This Dying Soul
6. The Root of All Evil
7. Repentance
8. The Shattered Fortress
9. Home
10. The Dance of Eternity
11. Finally Free