Live Report@Festival Pause Guitare Sud de France
Anibal BERITH
Journaliste

«22ème édition de Pause Guitare qui plonge la ville d'Albi et sa périphérie dans une ambiance festive et éclectique»

Créé 03/07/2018
708 vues

Né dans un petit village tarnais en 1997 (Monestiés), le festival Pause Guitare s'est affirmé comme étant un festival éclectique et pointu. À ces débuts, il accueillait 150 personnes. En 2012, il comptait 500 bénévoles et accueillit 110 000 visiteurs. En raison de cette forte affluence, le festival Pause Guitare se déroulait dans le centre historique d'Albi, au pied de la cathédrale Sainte-Cécile, puis à partir de 2013, sur le site de Pratgraussals : poumon vert au coeur de la ville.
Cette année, ce n'est pas moins de 75000 festivaliers et 1100 bénévoles qui vont faire vivre cette aventure humaine au pied de la Cité Episcopale, patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ayant accueillit des artistes de renom (Sting, Joe Cocker, Elton John et tant d'autres), la 22ème édition ne faillit pas à la règle et propose une nouvelle fois une affiche exceptionnelle!
Avec pas moins de 16 groupes et artistes sur la scène principale située au bord du Tarn sur le site de Pratgraussals, véritable lieu de bien-être de la ville d'Albi avec ses infrastructures, ses espaces verts et son lac, cette 22ème édition va plonger la ville et ses alentours dans une ambiance festive et éclectique.
La fête ne se passe pas que là puisque toute la ville est enclin à ce festival et propose des concerts tout au long de la semaine au Grand Théâtre d'Albi, à l'Athanor, et met à disposition des scènes gratuites (Scène Découverte chez Pollux, Container chez Pollux, Expérience Acadie, Scène Talents de Quartier, Café Plum et Maison de Quartier de Cantepau) afin que toute la ville ne s'arrête pas de bouger et se retrouve submergée par cet excès festif et musical.

Etant seul pour couvrir l'événement, United Rock Nations revient sur les têtes d'affiche du site de Pratgraussals en s'attardant sur les prestations de Carlos Santana, Deep Purple, Suprême NTM, James Blunt et Texas.

S'installant dès la première journée du Festival sur la scène principale, Carlos Santana vient à la suite des prestations de Matmatah et Bernard Lavilliers, première soirée qui sera clôturée par Les Plasticiens Volants.

Le site pouvant accueillir jusqu'à 16000 festivaliers par jour est presque comble malgré l'averse tombée juste avant l'ouverture des portes, rendant les lieux à la limite du praticable. C'est donc les pieds dans la boue que les albigeois vont se délecter de la succession des quatre concerts de la soirée et ce dans la bonne humeur.

Il est un peu plus de 22h lorsque le guitariste mexicain le plus célèbre du monde foule la grande scène de Pratgraussals. Accompagné de ses musiciens qui lui donneront le change tout au long de sa prestation de près de 2 heures, Carlos Santana va littéralement enflammer le site. Se tenant un peu à l'écart, vers le fond de la scène, le guitariste fait preuve d'humilité en jouant de son instrument avec brio laissant ainsi toute la lumière sur ses musiciens tout en assurant le show.
Il faut dire que la notoriété du mexicain est telle que le moindre de ses accords est pris avec un enthousiasme débordant par le public.

Une setlist sans faille permettant de couvrir succinctement l'oeuvre de l'artiste tellement cette dernière est riche et dense sans oublier l'incontournable "Maria Maria" dont le succès fut planétaire à sa sortie en 1999.

Cependant, c'est le rythme de la samba qui l'emporte et maintient l'ambiance au top niveau malgré le fait d'avoir les pieds dans la boue. Les couleurs vives du decorum et la chaleur de la musique de Santana accompagnées de ses musiciens au teint hâlé réchauffe le coeur des albigeois totalement envoûté par le dépaysement de la musique enjouée du mexicain.



Le lendemain, le vendredi, est la soirée que nous attendions avec impatience chez United Rock Nations puisque nous allons assister au concert des icônes du hard-rock Deep Purple!

Le groupe britannique précurseur du hard-rock et du heavy metal avec Led Zeppelin et Black Sabbath entre autres, souffle ses 50 bougies! Alors quoi de mieux qu'une tournée mondiale pour fêter çà en passant par le festival Pause Guitare à Albi!
Le quintet est très attendu même si la jauge semble moins importante que la veille alors autant dire que lorsque Ian Paice, Roger Glover, Steve Morse, Don Airey, amenés par Ian Gillan en position de frontman entonnant "Highway Star" créent la magie et l'enthousiasme de tous les rockers présents dans la place!
Malgré un échauffement vocal difficile, Ian Gillian chante avec énergie les trois premiers titres de la setlist, le reste du combo jouant à merveille leurs parties musicales. Quel talent!
Adoptant une attitude modeste pour des monstres sacrés du rock, les britanniques délivrent le meilleur d'eux-mêmes, Ian Gillian améliorant sa voix au fur et à mesure du show démontrant qu'à 72 ans, Deep Purple peut compter sur lui, que les fans peuvent encore compter sur Deep Purple!
Du public, on assiste au plaisir du groupe à jouer ensemble après une carrière exemplaire d'un demi-siècle qui aurait pu en lasser plus d'un. Les plus grands titres du quintet sont interprétés pour le plus grand plaisir des aficionados avec énergie et enthousiasme!
L'incontournable "Smoke on the Water" est accueillit avec allégresse avant que Deep Purple ne termine son show avec deux titres supplémentaires après près de 2 heures de prestation sans baisse de régime


Setlist: Highway Star // Pictures of Home // Bloodsucker // Strange Kind of Woman // Sometimes I Feel Like Screaming // Uncommon Man // Lazy // Time for Bedlam // Keyboard Solo // Perfect Strangers // Space Truckin' // Smoke on the Water // Hush (Joe South cover) // Black Night



Le samedi aussi offre une date très importante par la présence des icônes du rap français, Suprême NTM! Le public est guère différent c'est dire l'éclectisme des goûts musicaux des albigeois!
Il est 23h30 lorsque débarquent de nulle part Joey Starr et Kool Shen, chacun d'un côté de la scène en scandant "On est encore là". Deux DJ les accompagnent pour mixer et sampler en live, l'un d'eux arborant un T Shirt d'Iron Maiden (indiscutablement un homme de goût).
Se donnant le change comme ils l'ont fait tout au long de leur carrière, les deux rappeurs enchaînent les titres de la setlist en s'accordant de courtes pauses entre les morceaux pour communiquer avec le public en émoi!
Le débit des mots est parfait, l'énergie est au rendez-vous, ça va à toute vitesse, les deux DJ s'adaptant la cadence imposée par les deux artistes! Le show est dynamique, millimétré, le fond de la scène proposant un écran géant aux initiales du duo présentant des vidéos d'époque, des photos et des images marquant l histoire d'une aventure débutée il y 30 ans.
Comme ils le disent au début du show, à eux deux, Joey Starr et Kool Shen ont 100 ans, 100 ans de haut et de bas qui n'auront laissé personne indifférent!
Le show présenté ce soir à Albi est énorme, les titres les plus célèbres du groupe de hip hop sont interprétés et des guests viendront tout au long de la soirée prêter main forte au duo qui s'essouffle un peu en deuxième partie de set. On notera ainsi la présence de Lord Kossity sur l'incontournable 'Ma Benz" repris à l'unisson par le public enchanté!
Plus de 2 heures de show dans une ambiance survoltée, ça valait le coup!

Setlist: On est encore là // Qu'est-ce qu'on attend ? // C'est clair // Pass pass le oinj // Tout n'est pas si facile // Affirmative Action (Saint-Denis Style Remix) // Aiguisé comme une lame // Pose ton gun // Fallait k'sa bug (Kool Shen song) // L'avenir est à nous (Kool Shen song) // Paris sous les bombes // Seine-Saint-Denis Style // Popopop
Laisse pas traîner ton fils // Police // Dans mon secteur (JoeyStarr song) // Murda (Caribbean Dandee cover) // Ma benz // Qui paiera les dégats ? // That's my people
IV my people



Arrive le dimanche, dernier soir de l'un des événements musicaux le plus important de la région avec un Amir survolté, un James Blunt plus timide qui laissera place aux tant attendus écossais Texas!
C'est LE clou de la soirée et un concert tout aussi attendu que les têtes d'affiche de chaque soirée.
Occupant toute la scène, le sextet entame le show ave l'incontournable tube planétaire "I don't want a lover". Rapidement Sharleen met l'ambiance en enchainant avec "Summer Sun" et "Halo", le public répondant à l'unisson! En tailleur pantalon bleu marine, guitare très rock'n'roll verte en bandoulière, la frontwoman est énergique et communique voire communie avec le public instantanément, ce dernier étant réceptif!
Les 3 premiers titres enchainent sans pause, et c'est parti pour 2h de show explorant une carrière de près de 30 ans!
Plaisantant avec le public sur sa façon dont son prénom est prononcé, partageant un verre de vin avec lui ou encore le remercier de pouvoir lui faire vivre son rêve, l'écossaise est très communicative et sais provoquer l'émotion tout en s'émouvant elle-même!
Interprétant des chansons très rock comme plus douces, Texas en donnera pour tout le monde ce soir. Le groupe est endurant, Sharleen ne faiblit pas un instant et prend autant de plaisir à jouer que nous à regarder le groupe captivés par cet ensemble de tubes planétaires déferlant sur le site de Pratgraussals.



Après 2h de show, Texas tire sa révérence, clôturant ainsi le 22ème festival Pause Guitare en beauté riche en émotion, en musique, en convivialité et nous donnant qu'une seule envie, celle de se retrouver pour la 23ème édition qui se déroulera entre le 2 et 7 juillet 2019. Le rendez-vous est pris

Anibal Berith





Festival
Hellfest 2017
Deep Purple
16/06/2017