LANDMVRKS sur la scène Spitfire du Download Festival 2018
United Rock Nations

«Landmvrks est resté fidèle à lui-même en nous proposant un concert généreux, humble et plein de fougue»

Créé 17/06/2018

Toute la journée, des fans portant des t-shirts du groupe Landmvrks ont défilé dans le Download Festival, et la Spitfire Stage est plutôt bien remplie pour accueillir le groupe marseillais de Metalcore. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, ils nous avaient bluffés en ouvrant pour le concert de While She Sleeps il y a quelques mois.

L'explosive « Hollow » permet un démarage sur les chapeaux de roue pour un groupe jeune et qui a de l'énergie à revendre, en témoigne « Wrong Generation » qui arrive peu après. Entre Bury Tomorrow et Thy Art Is Murder le vendredi, Wild Mighty Freaks et Crossfaith ou encore Betraying the Martyrs le samedi, et Landmvrks le dimanche, le Download Festival nous a gâté en Metalcore/Deathcore ! La prestation du groupe est d'ailleurs très fidèle au souvenir qu'on en avait gardé, c'est-à-dire débordant d'énergie et avec des mélodies très entraînantes. Flo, au chant, continue de nous surprendre par ses capacités de leader et de frontman puisqu'il nous offre une prestation vocale très propre, en scream comme en chant clair, et qu'il semble prendre un malin plaisir à motiver et provoquer le public. Rudy, à la basse, et Nico, à la guitare, ne restent pas dans son ombre et se donnent à fond, occupant à merveille la toute petite Spitfire Stage. Une bonne partie du public présent semble connaître le groupe et déjà être sous leur charme, et on les comprend car il est très difficile de résister aux rythmiques dansantes que Landmvrks balance. De temps en temps, avant les breaks, Flo lance un « Download Festival, c'est maintenant ! » pour prévenir le public qui se libère à travers des mosh pits énergiques mais toujours joyeux.

Par moment, le groupe semble tellement déborder d'énergie que la scène paraît presque trop petite pour eux et le guitariste et le bassiste manquent de se marcher dessus. Le frontman prend la parole : « Les gars, ça va toujours ? Est-ce que vous êtes prêts à chanter la prochaine chanson avec nous ? Elle s'appelle « Winter » ! » et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il ne faut pas se fier à son introduction, en apparence douce. Le chant clair mélodieux et le scream puissant s'harmonisent toujours aussi bien pour un résultat très professionnel. Il est temps de faire les présentations : « Merci beaucoup à tous ! On s'appelle Landmvrks, on vient de Marseille et c'est un immense honneur de jouer devant vous aujourd'hui! Faites du bruit pour vous! La prochaine chanson, ça fait deux ans qu'on ne l'a pas jouée en live, elle s'appelle « Perspective » ! ». Voyant que la foule semble s'essouffler, Flo décide de la chauffer un peu : « Alors, ça va le Download ? Vous avez digéré ? Ah vous êtes fatigués ? Bon alors on va faire un truc tous ensemble, baissez-vous, asseyez-vous. Le but ça va être de sauter le plus haut possible, prêts ? ». Provoquez une fosse et elle repart de plus belle, n'est-ce pas ? Et le moins qu'on puisse dire c'est que le groupe l'a compris en enchainant avec une reprise de Sum41, reprise en choeur par les fans. Avant de conclure le set, le chanteur s'avance : « Merci à ceux qui nous connaissent, merci à ceux qui nous découvrent et qui restent ! La prochaine chanson s'appelle « Fantasy » ! ».

Landmvrks n'a rien perdu de son énergie ni de sa force de persuasion et on ne pouvait que se réjouir de les voir programmés au Download Festival tant leur investissement mérite d'être récompensé.


Setlist de Landmvrks :

1- Hollow
2- Wrong Generation
3- Outside And In
4- Winter
5- Perspective
6- Meaningless
7- Fat Lip (Sum 41 cover)
8- Fantasy
9- World of Pain