Report KOBRA AND THE LOTUS, Paris l'Elysée Montmartre le 04/11/2016 !
Peetoff
Journaliste

«Habillée d'or de la tête aux pieds, KOBRA fait une entrée sur scène remarquée et a été créditée d'une performance très énergique.»

Créé 04/11/2016
1552 vues

Retour pour la troisième fois en moins de trois semaines à l'Elysée Montmartre, cette fois ci pour voir la venue Parisienne des Hollandais de DELAIN venus défendre leur dernier album en date “MOONBATHERS“. Ils sont accompagnés pour l'occasion de KOBRA AND THE LOTUS et d'EVERGREY. Je suis plutôt impatient de voir, enfin, les Bataves sur une scène Parisienne à leur mesure et pas en club. L'opportunité m'est donc donnée ce soir de voir l'évolution du groupe après les avoir aperçus au HellFest 2016.

C'est donc aux Canadiens de KOBRA AND THE LOTUS d'ouvrir la soirée. Emmenés par la magnifique KOBRA PAIGE, ils vont avoir trente minutes pour séduire les fans présents avec leur Metal/Rock. Habillée d'or de la tête aux pieds, KOBRA fait une entrée sur scène remarquée et a été créditée d'une performance très énergique. La belle est en voix et fera le maximum pour réveiller une partie du public nonchalant. L'osmose avec le reste du groupe est totale mais il est vraiment dommage que le groupe soit desservit par un son pas toujours optimal et brouillon. Durant la setlist, ils puiseront dans les trois albums à leur actif ainsi que leur dernier single en date “TriggerPulse“. Avec ce quatrième album à venir, espérons avoir la chance de revoir le combo dans des meilleures conditions et plus haut sur l'affiche. Il est à noter la très grande disponibilité de tout le groupe après le concert pour le plus grand plaisir de leurs fans.

Setlist KOBRA AND THE LOTUS :
1. Gotham
2. Battle of Wrath
3. Hold On
4. Soldier
5. TriggerPulse
6. 50 Shades of Evil

Au tour d'EVERGREY d'investir la scène avec son charismatique leader TOM S ENGLUND. L'ambiance change du tout au tout, et on remarque de suite qu'une bonne frange du public est venue pour les Suédois. Niveau lights aussi, la donne change avec une atmosphère plus intimiste sur fond de rouge et bleu. Les lights ne facilitent donc pas les clichés, mais là n'est pas le principal. Le combo ne jouera que deux titres de leur dernier album, “The Storm Within“, Passing Through et In Orbit. La setlist sera donc composée des trois derniers albums en date du groupe. Le son est enfin d'un très bon niveau, quoique un peu fort, ce qui nous laisse apprécier les qualités vocales du maître de cérémonie. Le groupe est en forme et met le feu dans une salle maintenant assez bien remplie. L'ambiance est tellement chaude que le combo doit faire une pose sur le titre “Black Undertow“ suite au déclenchement de l'alarme incendie. C'est un set parfait que nous délivre EVERGREY grâce à son mélange d'éléments symphoniques et son approche progressive de son Metal. Ils nous gratifieront d'une fin de set merveilleuse avec, pour moi, un de leur meilleur titre “A Touch Of Blessing“ suivi du très bon “King Of Errors“ qui nous rappelle les meilleures heures de QUEENSRYCHE.

Setlist EVERGREY :
1. Passing Through
2. The Fire
3. Leave It Behind Us
4. Black Undertow
5. In Orbit
6. Broken Wings
7. A Touch of Blessing
8. King of Errors

DELAIN arrive maintenant sur scène après une courte pose bien méritée. C'est sur la magnifique intro “The Monarch“ que les lumières s'allument nous laissant découvrir la scène quelque peu classique du groupe. CHARLOTTE WESSELS fera son apparition sur le très énergique “Hands Of Glory“, elle aussi vêtue d'or. Tous les yeux sont naturellement tournés vers elle et on ne se privera pas du spectacle donné. Je constate également les gros progrès que la vocaliste a fait ces dernières années, on la sent beaucoup plus à son aise sur scène et sa prestation vocale sera exceptionnelle. DELAIN piochera dans toute sa discographie pour nous concocter une très belle setlist. Ils joueront malgré tout pas moins de 7 titres de “MoonBathers“. On voit bien que tous les protagonistes ont un réel plaisir et ils balaieront la scène sans cesse durant tout le show. La palme revenant à la “petite nouvelle“ MEREL BECHTOLD. Elle a une énorme présence et son apport est indéniable dans la qualité et la puissance sonore du groupe. Bien sur les autres musiciens ne seront pas en reste. TIMO SOMERS du haut de son imposante stature, nous fera de très beaux solos. OTTO SCHIMMELPENNINCK VAN DER OIJE (Mon dieu mais quel nom) a une activité débordante et ne se prive pas de jouer avec tous ses camarades. RUBEN ISRAEL sans être le plus démonstratif des batteurs, imprime le rythme sans relâche et fait preuve d'une réelle puissance de frappe. Enfin MARTIJN WESTERHOLT malgré le fait qu'il passe pour le plus discret d'entre eux, est le véritable chef d'orchestre de la formation. Un des moment fort de la soirée restera pour moi le retour en arrière de 10 ans avec l'interprétation de “The Gathering“ et du magique “Pristine“. Je suis vraiment impatient de voir le prochain DVD que le groupe enregistrera pour les 10 ans de LUCIDITY en cette fin d'année. Il n'y a qu'APRIL RAIN qui sera sous représenté avec un seul titre joué.
Incontestablement DELAIN a démontré qu'ils ont franchi un nouveau palier et continue sa progression vers les sommets. L'arrivée de MEREL BECHTOLD, la confirmation de la majestueuse voix de CHARLOTTE font que le groupe est sur les rails de la gloire.

Setlist DELAIN :
1. Hands of Gold
2. Suckerpunch
3. The Glory and the Scum
4. Get the Devil Out of Me
5. Pendulum
6. Army of Dolls
7. The Hurricane
8. April Rain
9. Here Come the Vultures
10. Fire with Fire
11. Danse Macabre
12. The Gathering
13. Pristine
14. Mother Machine
15. Don't Let Go
16. We Are the Others