IGORRR @ CCO
Jeremy GIRARD
Journaliste

« Igorrr est un merveilleux Kamoulox auditif»

Créé 16/11/2017
8078 vues

Ce soir, le CCO accueille le PRYAPISME pour la première partie d'une soirée audacieuse et 100% française sous le signe de la folie sonore. La date a été organisée par Sounds Like Hell et affiche complet.

Les Clermontois ouvrent la soirée avec un grand vent de fraîcheur et un son explosif ! Les membres du groupe font part de polyvalence : Benjamin Bardiaux aux claviers, Nils Cheville à la guitare, Antony Miranda à la basse, aux percussions et au Moog, Nicolas Sénac à la guitare, à la basse et au synthétiseur, Aymeric Thomas à la batterie, à la clarinette et aux machines. Vous avez perdu le fil ? Ne vous en faites pas, ça ne fait que commencer ! Leur son est unique, mêle le metal à la musique électronique. La scène déborde de câbles et d'instruments à l'instar de votre chambre d'adolescent. Les compositions sont vivantes, audacieuses, déstructurées, presque totalement instrumentales. Et le public semble adorer ! Amateurs de non-linéarité, vous serez servis. Quelques échanges avec le public, l'ingénieur du son et le groupe-même nous font rire et sourire, l'ambiance est totalement positive. Pryapisme est un groupe émergent à voir et à revoir !

Ce soir, le CCO accueille le projet de Gautier Serre : IGORRR.
Pour commencer, tentons de mettre le doigt sur le genre musical que nous offre le groupe. Igorrr est un merveilleux Kamoulox auditif, du baroquecore qui, par décomposition, donnerait un mélange de breakcore et de musique baroque sous une épaisse couche de metal. Sur scène, l'énergie de la chanteuse lyrique Laure Le Prunenec est incroyable. Elle entre dans une transe heureuse et laisse son corps virevolter au fil des notes, comme si le monde n'existait plus. Sa voix se fait tantôt mélodieuse, tantôt tranchante. Elle est accompagnée d'un second chanteur, Laurent Lunoir, que l'on retrouve dans le groupe Öxxö Xööx. L'homme est costumé et maquillé d'épaisses coulures noires, lui donnant des airs de créature échappée d'un conte Lovecraftien. Sa voix est stridente, brutale, animale. La batterie est égale à l'ensemble sonore : Vive et puissante. Gautier Serre gère toute la partie électronique du son avec richesse et densité. Igorrr fut une très bonne expérience live, surprenante et novatrice. À noter que Laure et Gautier se retrouvent dans le projet Corpo Mente


Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Igorrr
17/06/2017