Portfolio, HIGHLY SUSPECT a Paris les Etoiles le 25/02/2017 !
Peetoff
Journaliste

«Leur musique, aux influences multiples, est d'une justesse incroyable. De morceaux énergiques à d'autres beaucoup plus intimistes, la prestation du combo ravira les nombreux fans présents.»

Créé 25/02/2017
5054 vues

Après seulement deux albums, la révélation rock Américaine, HIGHLY SUSPECT, débarque en France et c'est en toute logique que la salle Parisienne affiche complet.
En un peu plus d'une heure trente, le trio Américain va nous faire la démonstration qu'ils ne sont pas là par piston mais véritablement grâce à leur talent. Leur musique, aux influences multiples, est d'une justesse incroyable. De morceaux énergiques à d'autres beaucoup plus intimistes, la prestation du combo ravira les nombreux fans présents.
A n'en point douter nous n'avons pas fini d'entendre parler d'eux et soyons clair, avec la prestation de ce soir, les Américains nous prouvent que le Rock US n'est pas mort, loin de la, et a encore beaucoup à nous donner.

Un peu d'histoire :
Emmené par les frangins Meyer, Rich et Ryan, respectivement bassiste et batteur, associés au chanteur/guitariste Johnny Stevens, l'an passé,
HIGHLY SUSPECT avait défrayé la chronique en voyant son premier album "Mister Asylum" nominé aux Grammy Awards 2015 dans la catégorie Meilleur Album Rock ! Ce disque, produit par Joel Hamilton (Elvis Costello, The Black Keys...), avait connu un succès quasi immédiat notamment grâce aux singles "Bloodfeather"
Dans la foulée, leur deuxième album "The Boy Who Died Wolf"
-enregistré entre New York et Bogota, et une nouvelle fois produit par Hamilton- s'est classé Top 30 outre-Atlantique et n°1 des charts Alternative Rock ! Disponible aux USA depuis fin novembre, ce disque sort enfin aujourd'hui en France, le 17 février prochain.
Histoire de donner des points de repères à ceux qui découvriraient le groupe,
on pourrait rapprocher certains aspects des compos d'HIGHLY SUSPECT à des références telles que les Red Hot Chili Peppers, Queens of the Stone Age (période "Lullabies to Paralyze"), voire même Pearl Jam ou Nirvana, mais aussi Pink Floyd (époque The Wall) Jim Morrison ou Hendrix... tout en sachant que ce groupe possède déjà une putain de personnalité...