HELLFEST 2017, report de la 3ème journée - Partie 1
United Rock Nations

«La foule se presse pour ce J3 qui tient ses promesses... réveilleront-ils Belzebuth ?»

Créé 18/06/2017
719 vues

RAY BROWER


Main Stage 2 - 10h30

A 10h30, devant la Main Stage 2, pas plus de 200 personnes se pressent. Il faut dire que c'est la 3ème journée de concerts et les festivaliers fatiguent d'autant plus qu'il fait déja trés chaud.
Pour nous mettre en appétit musical, la Main Stage 2 accueille Ray Brown, un groupe de harcore mélodique originaire d'Ecosse.

Le chanteur, petite chemise à carreaux, démarre seul. Derrière ça enchaîne. Ça sonne Heavy Punk. A priori rien de transcendant sur ce premier titre. Bonne nouvelle au demeurant : le son est excellent comme cela a d'ailleurs été le cas ces 2 derniers jours.
Les zicos sont statiques. On sent qu'il leur manque l'expérience des grosses scènes.
Progressivement le public augmente attiré par les riffs du hardcore des Ecossais.
On retiendra un mini wall of death avec une 50aine de personnes.

Ray Brower ne nous a pas convaincus ni musicalement ni scéniquement. Le gagnant du Deezer Open Hell Stage est certainement plus à l'aise dans des petites salles.
RAY BROWER

MORTUARY


Altar - 10h30

3ème jour du Hellfest et on attaque plein fer avec des pionniers du métal extrême français Mortuary. Peu de monde ce matin sur Altar mais le parterre reste raisonnable vu la fatigue qui commence à se cumuler.

Pour le 1er groupe de la journée, le rendu sonore est déjà très bon et surtout pas trop fort ce qui est bien appréciable

Comme tous Deatheux / thrasheux, pas besoin d'imagerie spécifique, la seule chose qui compte c'est l'agressivité musicale.
Et d'entrée de jeu ça tartine pas mal, un bon réveil pour les couche tard et les lève-tôt.

Naviguant dans un thrash death old school, le quintet déroule les titres en s'appuyant sur le dernier album en date paru en 2016, ''Nothingless than Nothingness''.
Une musique efficace et directe qui pousse à headbanguer et même plus mais trop peu de monde dans le pit.
On entend parfaitement tous les instruments et toute la dynamique apportée par les morceaux joués.

A la vue de la programmation de la journée, Mortuary met bien dans l'ambiance dès le départ
MORTUARY


BRIGHT CURSE


Valley - 10h30

Petit public mais super réceptif à ce trio français même si de bon matin il n'est pas encore motivé pour du headbang !

Du son de qualité, une harmonie parfaite entre les musiciens et le chanteur nous enchante les oreilles.

Les petits gars, sans extravagance, bougent, sautillent et nous prouvent que le statique c'est pas pour eux !

Même si la Valley n'est pas remplie et est un.peu endormie en ce premier concert de la journée., le public n'a pas boudé son plaisir à les écouter.... l'ovation fut de mise !

Une très belle découverte française !! à soutenir dans l'avenir !!
BRIGHT CURSE


DELUGE


Temple - 11h05

Bien plus de monde dès ce set sur Temple, Deluge s'est fait remarquer par leur album ''Æther'' paru en 2015 via les acteurs de l'ombre.
Les hipsters du black metal ont quelque chose de particulier et ont réussi à attirer les foules rapidement et aujourd'hui la tente est déjà bien pleine.

Délivrant un black metal mélancolique et haineux dans les riffs, l'univers des français tourne autour de la tempête parfaitement représentée par les interludes de pluie présents entre les titres. On sentirait presque la pluie tomber sur nos visages par cette chaleur déjà accablante à 11h.

Au look typé hipster, c'est assez déroutant de voir le Quartet évoluer dans cet univers musical mais une fois les premiers riffs lâchés, on oublie rapidement le code vestimentaire pour entrer dans l'ambiance et se faire bousculer violemment de titre en titre tout au long de la setlist.

Bougeant peu, c'est le frontman qui donne la cadence, accompagné de ses acolytes qui assurent les back voice et la puissance musicale.

Chroniqué il y a deux ans et découvert en live en mars dernier, c'est avec plaisir que j'assiste à la représentation des français sans fausse note.
DELUGE

HARM DONE


Warzone - 11h05

Pas la foule des grands soirs mais un peu de monde venu écouter les Nantais.
Le premier rang est fort enthousiaste et invective le chanteur Alexis... le reste de la warzone devant être en mode digestion du petit déjeuner !

Le son est fort mais comme c'est une scène ouverte cela ne pose aucun soucis.

La prestation est très rageuse à l'instar du chanteur.....pas de pause.....il ne s'arrête jamais, parcourant la scène d'un bout à l'autre !!

Rage, haine speed et rock'n'roll ! ! un concert rageux qui n'incite pas à sourire de peur de prendre une baffe !!
Ceci dit on la prend quand même, musicalement parlant, si on aime le style du groupe !
Reste plus qu'à Alexis de retrouver le sourire sur scène. Mais cela ne sera pas pour de suite.... le groupe ne vit pas chez les bisounours !!
HARM DONE


NORTHLANE


Main Stage 1 - 11h05

Le public matinal plutôt nombreux se presse pour accéder à la Main Stage 1, pour Northlane. Venus défendre son nouvel album ''Mesmer'', il est normal de les voir aujourd'hui sur le festival.

Apres une introduction un peu longuette, Northlane déboule sur scène. Marcus, plus si petit nouveau que ça, ne paye pas de mine mais envoie la sauce avec une sacrée aisance et assure le show en faisant participer la foule.
Un petit problème technique viendra troubler la fête pendant un petit moment. Le groupe, semblant un peu perdu, fait patienter l'audience comme il peut. Tout rentrera dans l'ordre et Northlane continuera son show devant une foule commençant quelques pogos.
La poussière s'envole, le Hellfest se réveille doucement ! malgré la jeunesse du combo, force est de remarquer qu'il se débrouille bien et qu'il sait de quoi il parle !

Mis a part ce petit soucis, le groupe se donne et utilisera même l'avancée réservée aux TA. Plus le droit à l'erreur ! le reste du set se passera sans soucis et Northlane livrera un concert honnête.

Dommage que des soucis techniques soient venus ternir la prestation de Northlane, mais le groupe a livré une prestation de qualité !
NORTHLANE


SHVPES


Main Stage 2 - 11h40

C'est pour défendre son nouvel album ''Pain. Joy. Ecstasy. Despair'' que Shvpes prend d'assaut la Main Stage 2, devant un public ne se privant pas de se donner à fond !

Le son est fort, puissant et permet à Shvpes d'envoyer son metalcore dans un Hellfest qui ne demande que ça !

Le groupe n'hésite pas à se donner à fond. Son frontman, Griffin, doit donner des sueurs froides aux photographes du pit. Le reste du groupe n'est pas en reste, laissant sortir toute leur énergie. Griffin n'hésite pas à descendre hurler dans son micro au beau milieu de la fosse en circle pit..... courageux !

La maîtrise des instruments est là. La setlist pioche principalement dans le nouvel album du combo et le public s'en donne à coeur joie.

Shvpes montre que les anglais sont plutôt doués en metalcore, prestation pleine de rage et d'énergie !
SHVPES

EMPTINESS


Altar - 11h40

Les Belges arrivent sur Altar avec leur métal expérimental aux nuances sombres mais ne rameuteront pas plus de monde que ça, même si l'univers semble intéressant. Vu le concept, ce n'est peut-être pas la meilleure heure pour jouer.

Parfaitement équilibré, le réglage sonore est impeccable et à sa juste mesure permettant ainsi d'en apprécier toutes les subtilités.

Opérant dans une musique sombre, ce n'est pas du black metal mais on s'en approche dans la posture avec guitariste et bassiste encapuchonnés et vivant leur musique pleinement.

Le frontman restera derrière son micro à déverser son Growl caverneux donnant ainsi un côté plus sombre à l'univers d'Emptiness.

Concept musical artistique intéressant et intrigant mais pas le meilleur endroit, ni le meilleur moment de la journée. A revoir en salle dans une ambiance plus appropriée.
EMPTINESS

VODUN


Valley - 11h40

Vodun, ou comment remplir la Valley ! ! la foule est arrivée tel un cheval au galop.... une vraie vague !
Et au vu de sa réaction face au groupe....elle est très réceptive !

Un combo au son excellent, on différencie tous les instruments. Rien à dire.... du pro ! !

Niveau prestation scénique on ne demande sûrement pas à Oya d'en faire des tonnes. Sa présence suffit amplement !! un sacré bout de bonne femme ! ! ! sa voix puissante nous entraîne entre les riffs acérés des guitares.
Le groupe est énorme.....la connivence entre eux est perceptible. Ce mélange de genres, afro, voix soul, riff de la mort qui tue, du heavy à la sauce Sabbath est un pur délice. Sans oublier le côté psyché.

En écoutant ce groupe, ne pensez pas qu'on vous a jeté un sort Vaudou si vous êtes accroc, non c'est juste dû à l'originalité et au professionnalisme de Vodun !
VODUN


WELICORUSS


Temple - 12h15

Les scènes extrêmes sont bien remplies maintenant et c'est sur un pit comble que les russes que Welicoruss foule Temple pour délivrer un black guerrier et sympho.

Tournant sur le dernier album paru en 2015, le Quartet en impose par son style. Maquillés comme le veut la tradition black Metalleuse, ils sont vêtus de peaux de bêtes et la posture sur scène du frontman est assez terrifiante.
Les musiciens sont dans leur univers, le chanteur charismatique défiant le public à chaque vocalise.

Le sujet est fort bien maîtrisé par les Russes et chaque titre est ponctué de samples sympho bienvenus et pas surfaits, laissant ainsi la place aux instruments.

Belle découverte de cette J3, hâte de revoir ce groupe en salle lieu où s'exprime le mieux cette musique.
WELICORUSS

WHILE SHE SLEEPS


Warzone - 12h15

Le public fut relativement nombreux sur le devant de la scène. La chaleur fait que la foule s'est mise en hauteur sous la Warzone à l'ombre.

Le son égal à lui même dans ce genre musical. Ça pulse..les watts sont là !

Et ça circule..et ça circule (pit?) , Loz ayant du mal à se poser plus de 10 secondes en haranguant la foule.
Un concert sans grosse surprise.. Ils connaissent bien le mécanisme pour faire bouger leur public.

Pas évident de faire bouger un public accablé par la chaleur malgré un répertoire bien speed.
WHILE SHE SLEEPS

THE DEVIL WEARS PRADA


Main Stage 1 - 12h15

C'est avec ''Transit blues'', sorti l'année dernière que TDWP se retrouve sur le Main Stage 1. Le public, un peu éparpillé et timide lors du début du set des Americains le restera jusqu'à la fin.

Si Mike se donne à 100%, le reste du groupe, plus statique, n'hésite pas à headbanguer en rythme.

Rien à dire sur la technique,. TDWP assure, et ce n'est pas une nouvelle. La setlist donne la part belle au dernier album, mais les meilleurs titres du groupe ne sont pas oubliés.

Un set honnête, qui confirme que The Devil Wears Prada est une valeur sûre du metalcore américain. Même si le public sera resté sage, la performance a été de qualité.
THE DEVIL WEARS PRADA


PRONG


Main Stage 2 - 12h50

Les pionniers du Groove Metal montent sur la Main Stage 2 à 12h50 et le public est déjà très nombreux.

Le son est exceptionnel et cela a été une constante depuis le début du festival.

Le démarrage du set des américains est poussif. Tommy Victor s'excite sur le 3ème titre.... ''Unconditional'' et la mayonnaise semble prendre progressivement dans le public.
Tommy se donne un mal fou mais son groove metal complexe a du mal à prendre et on finit par s'ennuyer. Il finit même par lancer un ''Fuck You Hellfest''.

Globalement, la prestation de Prong est moyenne. Prong n'était pas dans un grand jour cette fois-ci.
PRONG

GHOUL


Altar - 12h50

Certainement la prestation la plus barge du Fest et le public le sait. Venu se masser sur Altar pour profiter des américains Ghoul, il ne s est pas trompé.

Délivrant un thrash crossover très musclé et rapide, Ghoul s'empare d'Altar avec brio et fantaisie.

Vêtu de cagoules ensanglantées, le Quartet Californien envoie du steak, aspergeant d'entrée le public d'eau (et donc les photographes).
C'est donc très rapidement que le set démarre avec une musique hyper dynamique dont la base est thrash et qui est assaisonnée de hardcore du plus bel effet.
La posture des musiciens est flippantes genre narco trafiquants colombiens qui n'hésiteraient pas à te tronçonner si tu passes sur leur chemin.
Ponctué d'interventions de personnages tous plus délirants les uns que les autres entre chaque titre, la mise en scène est particulièrement soignée et drôlement glauque.
Bagarre sur scène, jetée de Sang dans le public, revendications contestataires c'est tout simplement génial !

En plus d'être drôles les gars jouent bien, c'est chiadé, propre, quelques touches death dans la voix parfois et une réelle démonstration de Metal extrême impactant.

Si vous ne connaissez pas, allez découvrir de toute urgence en live !
GHOUL

THE VINTAGE CARAVAN


Valley - 12h50

THE VINTAGE CARAVAN


MOTIONLESS IN WHITE


Main Stage 1 - 13h35

C'est apres la musique du générique de ''The Walking Dead'' et devant une fosse qui se remplit de plus en plus que Motionless In White commence son set. Le public semble enchanté par la prestation du combo américain.

Le son est impeccable, comme tout le weekend complet.

C'est aux couleurs du dernier ''Graveyard shift'' qu'est la scène. Le groupe, maquillé comme à son habitude, envoie la patate. Chris est en grande forme, emmenant la foule avec lui, tout comme le groupe.
Le groupe est en forme, et les compositions parfaites pour cette journée, entraînant un public qui en redemande.

Motionless In White a allumé la Main Stage ! un concert propre et puissant.
MOTIONLESS IN WHITE

REGARDE LES HOMMES TOMBER


Temple - 13h35

Lorsque RLHT débarque sur scène, c'est le succès assuré. Tournant sur Exile depuis 2015, le quintet français s'est fait une place de renom dans le milieu du post black français et européen.
C'est donc sans grande surprise que temple s'est remplie à très grande vitesse.

Tournant sans cesse, écumant festival en festival, le son est propre et envoûtant.

On connaît bien le set de RLHT depuis quelques temps maintenant, donc point de surprise mais toujours agréable à regarder. Encapuchonnés, les français délivrent leur black torturé à coup de riffs ravageurs et incisifs enchaînant la setlist à la perfection le tout dans une atmosphère encensée de rigueur.

Malgré l'univers, les musiciens ne sont pas statiques et vivent leur art pleinement. Ça bouge pas mal et Thomas, le frontman en parfait maître de cérémonie hurle sa douleur avec maîtrise, se prosternant devant son micro.

Un set parfaitement maîtrise et presqu'un peu trop. Les ayant vu plusieurs fois cette année, c'est avec plaisir que j'ai assisté à la prestation du Hellfest mais j'aimerais maintenant voir autre chose avec je l'espère un prochain album rapidement.
REGARDE LES HOMMES TOMBER

TRAP THEM


Warzone - 13h35

Un bilan mitigé quant au public de Trap Them, il était super distant et étalé sur la war.

Le son ne m'a pas paru forcement terrible, toujours trop fort des que ce style de musique arrive

Pour bouger .... cela bouge. On se demande ce qu'ils prennent avant de monter sur scène. Notamment le chanteur Ryan.

Leur concert fut assez violent, tant dans les paroles que dans l'attitude du chanteur. On n' a pas envie de lui parler mais plutôt de changer de trottoir en le croisant !!

Je dirais juste pourquoi tant de haine ? ?
TRAP THEM

SKINDRED


Main Stage 2 - 14h20

Grosse affluence à la Main Stage 2 pour la venue de Skindred. Le public se prépare à une grosse fiesta metal, electro et ragga.
Le groupe débarque sur le thème de de ''Dark Vador'' (musique). Tout le monde répond présent aux invectives de Benji.

Le son electro du groupe nous transperce les tympans. Associé aux gros riffs de Michael, on en prend plein la gueule.

Le thème sera de noir et blanc pour les Skindred. Backdrop et tenues seront ainsi également. Allant même jusqu'au drapeau Anglais de Benji qui fait le show et sera infatigable durant tout le concert tant en gestuelles qu'en débit des paroles.

Gros show des Anglais qui auront conquis l'ensemble des fans présent notamment sur le titre ''Nobody''.

Un concert de Skindred ne se regarde pas, il se vit....toujours un grand moment !
SKINDRED

HIRAX


Altar - 14h20

Beaucoup de monde pour assister à la prestation de ce groupe de thrash old school. Altar est blindé et le public ne s'est pas trompé, car dès l'arrivée du chanteur, son charisme et son énergie est immédiatement communicative.

Délivrant un thrash old school bien trempé me rappelant celui d'Exodus, Hirax enflamme le pit instantanément. Le son est excellent, c'est punchy, c'est énergique, Waaahhh la claque ! Quel set qui s'annonce.

Très old school dans la posture et la tenue, le Quartet est très agité et Katon court partout prenant le public à témoin. Il le montre, le stimule, le pousse dans ses derniers retranchements pour en tirer le meilleur.

Les titres enchaînent vitesse grand V, le devant de pit headbangue, explose de dynamisme, c'est la branlée. Les solos fusent, les blasts tartinent, le chant accroche les aigus, on est revenu 30 ans en arrière et c'est bon. Tous les ingrédients y sont pour ravir un public d'aficionados du style.

Très belle prestation qui ne peut que ravir tout Metalleux passionné !
HIRAX

CRIPPLED BLACK PHOENIX


Valley - 14h20

Le public s'est amassé avec une force dans la Valley afin d'écouter ce groupe aux 8 musiciens. L'intention du groupe fut de nous faire découvrir leur monde un peu spécial.

Teinté de psyché, de synthés et à coups de riffs de guitare !
Univers bien à eux qui malheureusement n'a pas prit, non pas à cause de leur professionnalisme et leur inventivité....mais du à un son horrible. Une vrai cacophonie qui finit par nous faire quitter la Valley pour éviter tout maux de crâne par la suite.

Eu égard à leur talent, ce concert innovant ne restera pas dans les annales du festival.
CRIPPLED BLACK PHOENIX

BLACK STAR RIDERS


Main Stage 1 - 15h05

Cette année, ''Heavy fire'', nouvel album des Black Star Riders a atterri dans les bacs. La fosse n'est remplie qu'a moitié. On aurait pourtant pensé que le lineup le plus récent de Thin Lizzy attirerait plus de public.

Le son manque un peu de guitares, mais l'ensemble tourne plutôt bien.
Rien à dire sur la prestation, les mecs ont de l'expérience. Pas de surprise, le groupe joue ses morceaux sans en rajouter.

Il se dégage du concert une certaine impression de... mou. Ricky et sa bande envoient, mais le concert peine à décoller vraiment. D'ailleurs, une partie de la foule ira même voir ailleurs après quelques morceaux des Américains.
En revanche, la fosse persistante près de la scène semble passer un bon moment. Mais même la reprise de Thin Lizzy, ''The boys are back in town'' peinera à énerver une fosse décidement bien sage... même si quelques slams arriveront.

Un set peinant à décoller. On attendait pourtant beaucoup du concert des Black Star Riders, mais le résultat aura eu du mal à nous prendre aux tripes. Dommage !
BLACK STAR RIDERS

GHOST BATH


Temple - 15h05

Le black metal torturé, décidément ça plaît énormément et ce n'est pas sans surprise que Temple est comble. Le public perche à chaque riff et chaque hurlement du frontman.

Distillant un univers torturé et malsain, Ghost Bath est parfaitement bien représenté par l'univers sonore.

Assez sombre dans le concept, le combo n'est pas masqué et emmène le public avec lui dans cette folie musicale à l'univers torturé.
Le public boit les mélodies et les blasts, tel hypnotisé par l'ambiance. La setlist est cohérente et passe bien auprès des fans et des novices.

Pas novateur mais efficace. Comme je le dis souvent, ce serait mieux en salle dans un milieu plus intimiste et une scène du Hellfest ne se refuse pas mais s'honore.
GHOST BATH

DEEZ NUTS


Warzone - 15h05

Le public s'est éclaté sur la Warzone. On peut circuler librement sans souci. Les connaisseurs sont d'un enthousiasme à toute épreuve ce qui compense la certaine lassitude de l'autre partie du public !

C'est puissant, fort, on en prend plein la tête mais le tout dans un équilibre parfait ! !

Vous avez déjà vu un troupeau de kangourous ?? JJ Peters en est l'exemple même !! Zebulon peut aller se rhabiller !

Le concert en lui même est bon, technique, participation du public avec peu de temps mort, malheureusement le soleil de Clisson a endormi le public.

Un concert hardcore pur et dur !! les fans ont adoré !!!
DEEZ NUTS

ILL NINO


Main Stage 2 - 15h55

Malgré le fait que ''Till Death La Familia'' date déjà de 2014, Ill Nino déboule devant une fosse s'étendant en masse, envoyant un beau boxon dès les premières secondes du set.

La réputation de ''l'enfant malade'' n'est plus à faire. Ca bouge de partout et met une sacrée ambiance en peu de temps !

Le duo Dave et Oscar apporte un véritable coup de massue. Cristian est lui aussi impressionnant, enchaînant le chant clair et gutural avec une belle facilité.

Un sacré coup de massue qui déchaîne la fosse. Un grand moment !
ILL NINO

BEYOND CREATION


Altar - 16h00

La première venue des géants du tech death Beyond Creation remplit Altar avec une facilité déconcertante. Le public répond présent aux riffs incisifs et techniques du Quartet et le premier rang s'agite devant cette démonstration.

Parfaitement bien réglé depuis le vendredi après-midi, le rendu sonore ne dénote pas et reste particulièrement efficace sur les titres des québécois. Tous les instruments sont bien perçus et se complètent avec brio.

Malgré une courte pause au 2/3 de la prestation, Beyond Creation enchaîne les titres à la perfection démontrant ainsi tout leur talent et leur jeu proche de la perfection.
Particulièrement actifs et enthousiastes, ils occupent la scène efficacement et transmettent cette ambiance au public se régalant tout au long de la setlist.

Chaque titre fonctionne, alternant mélodie et brutalité, et variant sur le chant tantôt growle tantôt hurlé.

Le concert à ne pas manquer de cette 3ème journée et vivement un prochain album, le dernier datant de 2014.
BEYOND CREATION

UFOMAMMUT


Valley - 16h00

Public en masse, la Valley est complète et on a l'impression qu'il y en a autant dehors. On les sent trépigner, la chaleur monte d'un cran ! !

Son superbement au top !! tout dans la juste mesure ! rien à dire.
Comme tout bon musicien de heavy, faut que cela headbangue !! même si ils peuvent paraître statiques parfois cela leur va bien.... Un petit côté méditerranéen qui plait bien ! !

Les mammouths extra-terrestres nous ont servi un set de qualité, avec une mention spéciale pour leur slow qui nous a tué ! !

Ce groupe italien fera partie des coups de coeur de ce festival 2017.
UFOMAMMUT