Reprot Goatwhore à l'Elysée Montmartre le 20/03/2018
Stphane Masson
Journaliste

«On enchaine avec du Black Metal et c'est parti...»

Créé 20/03/2018
2634 vues

En ce mardi 20 mars 2018 le rendez vous des amateurs de thrash et autres styles de metal bien lourds ont rendez vous à l'Elysée Montmartre avec le retour à Paris de Sepultura. Lors de sa dernière apparition en notre belle capitale il y a un peu plus d'un an Sepultura ouvrait pour Kreator au Bataclan. Aujourd'hui Sepultura est la tête d'affiche de cet évènement Garmonbozia et la mise en bouche sera assurée par Fit For An Autopsy, Goatwhore et Obscura.

Avec pas moins de 4 groupes l'entrée dans la fosse des fauves est programmée à 17h30.
A cette heure ci, on ne peut pas dire que ce soit la foule des grands soirs qui sera réunie devant la crash barrière pour la montée sur scène de Fit For An Autopsy d'autant plus que le concert n'affiche pas complet. Les aficionados du groupe auront peut être remarqué que certains des membres de Fit For An Autopsy trainaient au mersh qui une fois n'est pas coutume à l'Elysée Montmartre se trouvait dans la salle à droite de la fosse, à l'ancienne comme diraient certains.

Il est temps de se déboucher les oreilles ou de se les protéger au choix car Fit For An Autopsy est prêt à nous mettre une bonne dose de décibels en pleine tête. Rappelons que Fit For An Autopsy est un groupe de Deathcore du new Jersey formé en 2008 et qu'il est à la tête de trois albums dont le petit dernier est venu au monde en 2017 et se nomme « The Great Collapse ». Fit For An Autopsy nous livre un deathcore brutal et lourd très efficace sans toute fois de grandes particularités extraordinaires. L'une des difficultés pour Fit For An Autopsy sera de jouer devant une salle au trois quart vide du fait d'un passage pour le groupe à 18h00. Toute fois les fans présents sur place profitent à fond des riffs destructeurs envoyés par Fit For An Autopsy. Quand ce n'est pas les riffs qui découpent l'assistance en morceau elle se fait pilonner par le chant féroce de Joe Badolato. Il n'y aura pas eu beaucoup de monde pour la prestation de Fit For An Autopsy mais le moins que l'on puisse dire est que les présents en ont pris plein la tronche.

Setlist : Hydra / Heads Will Hang / Still We Destroy / Saltwound / Iron Moon / Black Mammoth

Petite pause bière tranquille avant de remettre le couvert avec Goatwhore groupe de Black Metal américain, de la Nouvelle Orleans, qui a vu le jour en 2003. Il est venu défendre les couleurs de son quatrième et nouvel album « Vengeful Ascension ». Nous noterons la blessure de Ben Falgoust (chant) qui devra passer la totalité du set les fesses rivées sur un tabouret de bar car sa jambe droite est plâtrée, ceci dit cela ne l'empêchera de faire virevolter sa longue tignasse mais je pense, vue l'énergie qui semble l'habiter, qu'il aurai aimé courir un peu partout. Et courir un peu partout cela n'aurai pas été difficile en étant porté par le musique de Goatwhore qui est plutôt rapide tout en étant à la fois bien pesante. L'énergie du groupe déclenchera quelques mouvements désordonnés au sein du public qui apprécie clairement la prestation de Goatwhore. On retrouve avec Goatwhore les bons vieux manchons cloutés qui annoncent que le son qui va venir nous percuter risque bien de nous clouer sur place. Et bien on ne sera pas déçu car en effet le Black Metal de Goatwhore est un vrai roulant compresseur annonciateur du Chaos… Une prestation sombre, dans tous les sens du terme, qui est à l'image de ce que nous sommes venus chercher ici ce soir !!

Setlist : Alchemy of the Black Sun Cult / Under the Flesh, Into the Soul / Baring Teeth For Revolt / Vengeful Ascension / Collapse in Eternal Worth / Mankind Will Have No Mercy / Chaos Arcane / In Deathless Tradition / Apocalyptic Havoc / FBS

On enchaine avec Obscura groupe Death Metal allemand, ce dernier est lui aussi à la tête de quatre albums mais dont le plus récent « Akroasis » date déjà de 2016. L'arrivée d'Obscura sur scène était clairement attendue par l'assistance qui manifestera son contentement dès que les membres du groupe fouleront le plancher de la scène. Pour le coup ça commence à gigoter un peu plus du popotin dans la foule et Obscura va brillamment se charger d'asticoter les articulations du public avec un Death Metal très technique aux rythmiques accrocheuses. Steffen Kummerer (chant et guitare) est rapidement en osmose avec le public au point d'appeler « petit chouchou » un fan qui lui exprime son plaisir de voir évoluer devant lui Obscura. Un peu de jet de fumée de temps en temps pour faire mignon sur la scène (c'est pas comme ci c'était le troisième groupe sans lumière alors pourquoi pas ajouter de la fumée en plus…) mais le coté mignon s'arrête ici car Obscura envoie du lourd un truc de dingue. Ca joue vite et juste avec les solos réalisés de main de maître par Rafael Trujillo. En fait c'est tout le groupe qui est en parfaite harmonie avec son public, j'en viens même à penser que certains sont venus principalement pour voir Obscura.
Quoiqu'il en soit une fois le set d'Obscura terminé tout le monde est fin prêt à accueillir Sepultura

Setlist : Ten Sepiroth / Ocean Gateways / Akroasis / The Anticosmic Overload / Ode to the Sun Centric Flow


La foule s'agglutine le long de la crash barrière, il n'y a aucun doute à avoir, l'arrivée devant nous de Sepultura est pour très bientôt. Le fond sonore s'arrête, on coupe les lumières de la salle et on allume celles de la scène pour accueillir enfin Sepultura. Pour ceux qui ne le sauraient pas Sepultura est un groupe brésilen fondé il y a 24 ans par les frères Cavalera. De cette époque faste il ne reste de la formation que Paulo Jr à la Basse et Andreas Kisser à la guitare, le chant ayant été repris par Derrick Green et la batterie par Eloy Casagrande. On ne compte plus les albums de Sepultura mais c'est avec « I Am the Ennemy » et « Phantom Self », titres de leur tout nouvel album «Machine Messiah que Sepultura va ouvrir les hostilités. Ils enchaineront ensuite avec quelques anciens morceaux toujours efficaces tels que « Territory » et « Desperate Cry ». Derrick nous rappellera ensuite que la raison de leur présence à Paris ce soir est justement la sortie de « Machine Messiah ». Coté public dès les premiers accords joués par Sepultura celui-ci va tout bonnement exploser et ce sera une vague de fans qui viendra régulièrement s'échouer dans les bras de la sécurité voir sur la tête des photographes. Vous avez donc compris que c'est devenu de la pure folie dans la fosse et quand on n'est pas dans le tsunami humain c'est pour mieux s'arracher le cou dans de violents headbangs qui me feront surement souffrir pendant au moins deux ou trois jours… Andreas Kisser est toujours aussi révolté et montrera l'exemple à tous en ce qui concerne les headbangs tandis que Derrick semble possédé d'une rage enivrante qu'il nous transmet à chaque parole. Paulo Jr semble plus calme sur le coté gauche de la scène mais ses notes claquent dans l'air comme des coups de fouets qui vous remues les tripes. Il n'y a pas à dire Sepultura en live c'est énorme et que dire quand le torrent de thrash qui nous submerge achèvera les survivants avec « Refuse-Resist » et « Arise » ??? Ca pique !!!
Maintenant que nous sommes tous bien désarticulés il est venu le temps de ramasser les morceaux et d'aller se soigner en cautérisant nos plaies avec un breuvage qui mousse quand on le sert trop vite…

Setlist : I Am the Enemy / Phantom Self / Kairos / Territory / Desperate Cry / Sworn Oath / Resistant Parasites / Against / Choke / Boycott / Machine Messiah / Iceberg Dances / Inner Self / Refuse-Resist / Arise