DEAD CROSS sur la scène Main Stage 2 du Download Festival 2018
United Rock Nations

«Dead Cross n'a pas livré une performance inoubliable puisque les musiciens pouvaient sembler fermés et que le mixage n'avantageaient pas leurs compositions»

Créé 17/06/2018

Soyons honnêtes, l'attrait que suscite Dead Cross est assez mystérieux pour moi tant j'ai l'impression qu'il repose surtout sur la popularité individuelle des musiciens qui composent le groupe, à savoir Dave Lombardo, Mike Patton mais aussi Michael Crain et Justin Pearson. Cependant, leur concert au Download Festival devrait offrir l'occasion parfaite de se faire une vraie idée sur ce groupe.

Le public est relativement peu nombreux à l'arrivée des musiciens sur scène, ce qui ne l'empêche pas de les acclamer avec force et ferveur. Un problème majeur de mixage est révélé par « Seizure and Desist », la première chanson, et sera confirmée avec « Idiopathic » puisque le mixage fait presque totalement disparaître la voix chantée sous la batterie, un problème qui se pose moins avec le scream mais qui handicape grandement le show du groupe. Si certains craignaient que le pupitre devant Mike Patton soit pour lui permettre de lire les paroles, à la manière de Phil Anselmo avec Scour au Hellfest 2017, rassurez-vous, il s'agit en fait pour le chanteur de pouvoir lancé diverses samples et changer de micros de temps à autres. Si les musiciens ne bougent pas trop, ils affichent une énergie sans faille et une volonté de fer, très investis dans la musique qu'ils nous proposent avec des titres comme « Shillelagh » ou « Skin of a Redneck ».

Il faut néanmoins admettre que leur musique n'est pas la plus accessible et qu'elle peut sembler n'être qu'une bouillie sonore chaotique et douteuse. Si je peux me permettre un conseil, écoutez les chansons du groupe une fois au calme chez vous, cela leur rendra bien davantage justice puisque cette performance live ne les présente pas sous leur meilleur jour. Le public a l'air d'accepter la proposition musicale qui lui est faîte mais ne se laisse pas totalement porter puisqu'il applaudit mais reste assez discret dans l'ensemble. En dehors de quelques « Merci », le frontman ne cherche pas spécialement à communiquer ; sa seule vraie prise de parole sera d'ailleurs la suivante : « Bonjour, c'est la première et la dernière fois que je vais m'adresser à vous. J'espère que vous passez un bon moment, nous sommes Dead Cross. », une déclaration qui nous laisse un peu perplexe mais semble témoigner de l'envie du groupe de nous démontrer ce qu'ils font musicalement plutôt que de miser sur leurs capacités relationnelles.

Fait suffisamment rare pour être souligné puisque la majorité des groupes du Download Festival ont plutôt tendance à chercher à déborder légèrement, le set du groupe s'achève une dizaine de minutes avant l'horaire prévu. Ce concert était plus une expérience musicale qu'un vrai succès mais a eu l'avantage de présenter la musique de Dead Cross au public.


Setlist de Dead Cross :

1- Seizure and Desist
2- Idiopathic
3- Obedience School
4- Shillelagh
5- Skin of a Redneck
6- Bela Lugosi's Dead (Bauhaus cover)
7- Divine Filth
8- Grave Slave
9- The Future Has Been Cancelled
10- My Perfect Prisoner
11- Gag Reflex
12- Church of the Motherfuckers
13- Raining Blood (Slayer cover)




Chroniques
Festival
Hellfest 2018
Dead Cross
23/06/2018