BODYFARM, report/portfolio @Paris le Divan du Monde le 25/04/2016
Peetoff
Journaliste

Créé 25/04/2016
726 vues

J'attendais ce jour depuis un an et leur dernier passage au Trabendo en mars 2015 avec LOUDBLAST et ABYSMAL PAWN, DEATH DTA est de retour en France pour notre plus grand plaisir. Avec le même line up que la tournée précédente, Gene HOGLAN (Batterie), Steve DIGIORGIO (Basse), Bobby KOELBLE (Guitare) et Max PHELPS (Guitare et chant) les DEATH TO ALL sont revenus rendre hommage à la musique de CHUCK SCHULDINER. A mes yeux nous voilà avec les plus légitimes musiciens pour perdurer l'héritage et faire découvrir le génie du regretté CHUCK SCHULDINER. L'album à l'honneur sur cette tournée sera l'un des plus technique du groupe “IndividualThought Pattern“.

Sur cette fin de tournée ce sont les Hollandais de BODYFARM qui ont la lourde tâche d'ouvrir. C'est dans un Divan du Monde encore très clairsemé que le groupe monte sur scène. Fort d'un troisième album “Battle Bred“ sorti en novembre 2015, les Bataves vont nous asséner leur death métal pendant trois quart d'heure. Dès le premier titre “The Dark Age“, on se prend une petite claque dans la figure, BODY FARM n'est pas venu pour plaisanter et les riffs death teintés Suède attirent l'attention du public présent. Le groupe enchaine sans temps mort et la puissance de sa musique fait se soulever les fans présents en plusieurs circle pit. Le jeu des Hollandais est sans faille, les solos sont précis et la voix puissante. Certes rien d'original dans la musique de BODYFARM mais la qualité de la prestation fera qu'ils gagneront leur pari.

Les fans sont maintenant au rendez vous pour assister à plus de deux heures de musique mythique. Dés les premières notes de “The Philosopher“, le son est parfait, puissant, clair et la basse de Mr DIGIORGIO fait trembler le sol du DIVAN. Quel plaisir de voir cette section rythmique, probablement une des meilleures au monde, que forment Gene HOGLAN et Steve DIGIORGIO. Le Sieur HOGLAN est d'une précision chirurgicale et martèle ses fûts avec une facilité déconcertante. Le show man de la soirée, Steve DIGIORGIO n'est pas en reste et nous fait admirer toute sa technique de doigts sur ses basses fretless 3 et 6 cordes. Il se fendra d'un petit discours pour rappeler que DEATH DTA est là pour rendre hommage à leur ami et fondateur du groupe, Chuck SCHULDINER. Après un court solo de basse, le groupe enchaine à la surprise générale avec 2 titres de SLAYER “Raining Blood/Black Magic“, n'étant pas prévu sur la setlist on se demande si les quatre musiciens ont décidé de se faire plaisir sur cette dernière date de tournée. Plus tard ils iront même jusqu'à jouer une cover de BLACK SABBATH suite à un petit souci technique de Max. Max PHELPS justement, c'est à lui que revient la lourde tâche de remplacer Chuck et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il s'en sort à merveille. Il fait preuve d'une grande concentration, sans s'imposer comme leader, comme pour se tenir à l'écart, laissant tous les honneurs à Steve. A l'instar de Max, Bobby KOELBLE maîtrise aussi son sujet et les notes sont jouées à la perfection.
Encore un concert de DEATH DTA qui aura mis tous les fans présents d'accord. Le génie créatif de CHUCK aura une nouvelle fois survolé la scène et c'est avec impatience et espoir que j'attends la confirmation d'une prochaine tournée. Un très grand merci à vous Messieurs et à GARMONBOZIA de nous faire vire de tels évènements.

Setlist BODYFARM :
1. Intro
2. The darkage
3. Death by fire
4. Vortex of terror
5. The comingscourge
6. Firingsquad
7. Well of decay
8. Malevolence
9. Der landkreuzer
10. Stormingrevolution
11. Unbroken