ARCH ENEMY @ BETIZ FEST - DAY II
Phenix Galasso
Photographe

«ARCH ENEMY : la guerre dans le palais des grottes»

Créé 08/04/2017
4500 vues

C'est parti pour le second jour du BETIZ FEST plus axé métol !!!!

Ce seront les Amiénois de SADRAEN qui ouvriront les hostilités en ce second jour de festival. Les morceaux de SADRAEN s'orientent sur du death modern teinté de sonorités black par moment. Les Amiénois sont à l'aise sur scène et offrent une prestation plus que correcte face à un public, peu nombreux à cette heure de la journée (certains doivent encore décuver des festivités de la veille). Il n'en restera pas moins une agréable découverte, des compositions intéressantes et un beau patchwork musical offrant d'étonnante variation stylistique maîtrisée. SADRAEN : un groupe à suivre.

Changeons un peu de registres avec les Cambraisiens de HEADBLASTER et leur registre stoner/southern. HEADBLASTER n'aura pas de mal à convaincre le public bien plus nombreux que face à SADRAEN, il faut dire que les gaillards sont de Cambrai et semblent donc connus d'une bonne partie du public. Et cela se justifie par des morceaux qui balancent vraiment bien la sauce, c'est groovy, un peu rock n roll sur les bords, et tous occupe bien l'espace que la scène offre. John au chant, avec son timbre bien particulier, mais sonnant parfaitement dans leur registre n'hésite pas à faire participer le public qui ne rechignera pas une seconde à suivre le mouvement. Résultats : une belle ambiance en ce début de journée où HEADBLASTER aura réveillé comme il se doit le public à coups de riffs efficaces et de morceaux à faire hocher les têtes.

Cette journée, sous le signe du métal, offrira de beaux changements de registre d'un groupe à l'autre, et ce, afin que tous s'y retrouvent. Ici en l'occurrence, se sera le rap metal des SMASH HIT COMBO qui viendra remonter l'ambiance d'un cran au Palais des Grottes. La salle s'est bien remplie depuis, SMASH HIT COMBO est une valeur sure pour mettre l'ambiance et faire jumper le public. En deux coups de cuillère à pot, les Alsaciens feront exploser l'ambiance du palais des grottes à coups de riffs tranchants et d'une énergie débordante et communicative. 10 ans que le groupe tourne et se déchaîne sur scène sur les thèmes de la culture « geek » et l'effet sur scène ne flétrit aucunement, du son qui tabasse, des musiciens talentueux et survoltés sur scène, du bon gros contact avec le public, l'effet SMASH HIT COMBO est là : de la vraie dynamite !

C'est au tour de BETRAYING THE MARTYRS d'envahir la scène du palais des grottes. Le groupe défend son dernier-né « The Resilient » et est pré à distribuer des claques au public du BETIZ FEST. Les amateurs de metalcore ne sont pas rares dans le public, les pogos, les circle pits ne connaîtront pas de pause tout le long du set des BETRAYING THE MARTYRS. Le groupe jouera quelque morceaux de leur dernier album tel « The Great Disillusion » ou encore « Wide Awake » offrant une puissance détonante sur scène. N'étant pas personnellement fan du groupe, je n'en reconnais pas moins leur talent et leur force sur scène, sans compter une proximité exemplaire avec le public. BETRAYING THE MARTYRS aura eu l'effet d'un tsunami sur le palais des grottes, et ce, pour le plus grand plaisir d'un public déchainé jusqu'à la fin du set.


Continuant sa tournée « Sublime Dementia », LOUDBLAST est, à sa grande habitude, très attendu. Malgré un départ avec un petit problème de micro, le début du set n'en sera pas amoindri et la tornade LOUDBLAST viendra s'abattre pleinement sur le Palais des Grottes désormais plein à craquer. Tous sur scène offre comme toujours une force et un charisme débordant, le tout sur du bon gros son death qui décrasse bien les esgourdes. Le public bien que plus statique que devant les BETRAYING THE MARTYRS ou SMASH HIT COMBO, ne sera tout de même pas avare de pogos et de slam à tout-va. Cette seconde journée de festival offre une ambiance qui monte crescendo au fur et à mesure des groupes qui passent et les LOUDBLAST viendront remettre une couche percutante supplémentaire à cette journée déjà forte en émotions. Ils joueront pas moins de cinq morceaux de leur dernier-né, balanceront les terribles et « The Horror Within », « The Flesh » et termineront en beauté sur « Cross The Threshold ». Un set tout en efficacité et en intensité.


L'avant-dernier groupe de la soirée n'est autre que THE HAUNTED, actuellement en tournée avec ARCH ENEMY. Les Suédois sont très attendus et j'étais moi-même curieux de voir ce que la formation donnait en live depuis le départ de Perter Dolving en 2012 et remplacé depuis par Marco Aro. Le son est loin d'être parfait, mais les THE HAUNTED seront vite pardonnés face au set qu'ils offrent. Marco offre une puissance débordante qui manquait peu être au groupe auparavant, il communique pas mal avec le public et occupe chaque centimètre carré de la scène. Adrian Erlandsonn à la batterie offre un set frisant la perfection, Jonas Björler à la basse ne sera pas en reste et Ola Englund montre continuellement le plaisir qu'il ressent sur scène. Nous nous retrouvons donc devant un groupe qui veut tout donner et le fera avec brio dans une ambiance de plus en plus survoltée. THE HAUNTED aura largement convaincu ce soir et il me tarde de les revoir à nouveau.


La salle est désormais pleine à craquer, il faut dire que pour clôturer les festivités, ce n'est autre qu'ARCH ENEMY qui viendra fouler les planches du Palais des Grottes ce soir. Pour certain, c'est une première de voir le groupe avec Alissa au chant, pour d'autre, c'est déjà une habitude au vu du nombre de concerts que le groupe à donner depuis l'arrivée de la demoiselle au cheveux bleus. L'ambiance est à son comble et explosera littéralement à l'arrivée des ARCH ENEMY sur scène. Michael Ammot et Jeff Loomis, aux guitares, sont toujours parfaits dans leur exécution et imposent terriblement sur scène. En parlant d'imposer, bien que souvent en retrait, Sharlee D'Angelo à la basse, semble parfois trop discret et timide à mon goût. Alissa, quant à elle, est une vraie lionne sur scène, très proche de ses comparses, mais également du public, la Canadienne s'adressera au public en français avant de repartir de plus belle sur des growl à faire pâlir un grizzly.

ARCH ENEMY nous jouera ses petites bombes scéniques tels les incontournables « War Eternal » et « You Will Know My Name », sans oublier les pépites tel Heart Of Darkness », « We Will Rises », « No Gods, No Masters » qui auront pour effet de décupler une ambiance déjà à son paroxysme. Le rappel se fera en beauté, sous des airs de grand final avec « Snow Bound » et le dantesque « Nemesis ». Les Suédois ont littéralement fait exploser l'ambiance du BETIZ FEST et lui ont offert un final magnifique !


Cette très belle édition des 15 ans aura été une pleine réussite que ce soit au niveau des groupes comme de l'ambiance, le BETIZ FEST nous laissera une fois de plus un très très bon souvenir.

Un grand merci à l'organisation et aux bénévoles toujours aussi souriant, aux groupes s'étant donné à fond sur scène, au public venu nombreux se déchaîner sur du gros son au palais des grottes, à François Noblecourt pour l'accréditation et à toi lisant ce report. Rendez-vous l'année prochaine !