AGENT FRESCO, live-report, 17 octobre, JAS ROD
Sylvie PERUZZI
Journaliste

Créé 17/10/2016
504 vues

Live-Report 1 by Sylvie Peruzzi (Live-Report 2 by Lolo Thrash ci-dessous)

On continue notre ascension dans le grand nord avec les talentueux AGENT FRESCO ; groupe Islandais (Reykjavik) actif depuis 2008 avec à leur actif trois albums.

Il ne suffit que quelques notes pour me rendre compte de la découverte que j'allais faire. Quand je parle de découverte, c'est le côté atypique du groupe, leur performance et que j'ai grave accroché. On est rapidement happé ou pas d'ailleurs par la voix du chanteur, Arnór Dan Arnarson . Une tonalité assez haute passant du chanté au scream. Autre que son chanté, sa gestuelle sur scène est assez particulière. Possédé indéniablement par sa prestation, il se déplace de long en large tel un crabe hystérique, posant aussi ses doigts sur le clavier, pour quelques intros.

Clavier parcouru aussi par le guitariste, Þórarinn Guðnason comme dans la superbe intro de « Anemoi ». Vignir Rafn Hilmarsson, le bassiste ne tient pas en place non plus et nous offre un jeu de scène des plus agréable, envoyant des riffs syncopés que l'on prend en pleine poire. Mais n'oublions pas surtout, le batteur, Hrafnkell Örn Guðjónsson, dont tout le monde parlait en sortant du concert. Son frappé se mêlait d' une perfection rythmique quasi parfaite avec l'instinct d'un animal sauvage. Un régal à écouter et à photographier !

Par moment embarqués par ce qu'on pourrait comparer à des ballades romantiques, l'instant d'après c'est l'irruption des volcans islandais qui nous déstabilise.
J'ai bien compris que dans la salle peu de spectateurs connaissait le groupe, la plupart essayant de suivre les ovnis qu'ils avaient devant eux, laissant l'ambiance pour une autre fois, mais le fait est que la plupart étaient conquis !

Live-Report 2 by Lolo Thrash

Petite intro aux pianos et c'est "Anemoi" premier morceau d'AGENT FRESCO qui s'offre à nous et le chant de l'islandais Amor Dan Arnarson véritable soprano du rock nous laisse pantois jusqu'à ce qu'un cri monumental de hargne à l'ambiance métal enchainé sur le morceau suivant nous laisse pantois sur les extraits de leur premier album « A long time listening ».

La présence de Hrafnkell Orn Gujonsson, batteur extraordinaire de ce groupe fait monter l'ambiance dans la salle et tout au long du show le groupe m'afflige une véritable gifle ! Tout y est: la mise en place impeccable, l'énergie tonitruante, le son hallucinant et les morceaux. Des frissons m'envahissent car cette prestation dégage des sensations énormes.

Le bassiste Vignir Rafn Hilmarsson fusionne avec le batteur et l'impétueux guitariste/claviériste Þórarinn Guðnason se joue de ses accords magiques. Les deux albums du groupe sont à l'honneur et la prestation dure un peu plus de ¾ d'heure, et le public apprécie formidablement les Islandais qui sortent de scène en remerciant grandement les spectateurs conquis.

Setlist : Anemoi - He is listening - Howls - Pyre - Wait for me - See hell - Angst - Bemoan - Dark water - Eyes of a cloud catcher - A long time listening