TURBOWOLF, l'interview promo de ''The Free Life''
United Rock Nations

27/05/2018
568 vues

Nous avons rencontré Chris Georgiadis, le chanteur de Turbowolf qui nous parle du nouvel album "The Free Life" paru le 9 mars 2018 via So recordings.

Le nouvel a été enregistré dans l'appartement de Chris. Voici ce qu'il nous dévoile concernant l'enregistrement:
"Oui, on a presque tout fait dans mon appartement sauf les guitares qu'on a enregistrées dans l'appartement de Andy. La seule chose que nous avons enregistrée dans un vrai studio, c'est la batterie. Parce que pour le faire dans un appartement on doit avoir des voisins sourds ou quelque chose comme ça pour que ça fonctionne ! Nous avons passé trois jours et demi pour la batterie dans un studio et environ 6 mois pour faire tout le reste."

Pourquoi cela a-t-il été aussi long ?
"Je crois que c'est parce que nous enregistrions, mais nous essayions aussi d'avoir les meilleurs sons pour les guitares. Il y a deux processus différents, l'un est la performance avec l'instrument et l'autre est de trouver comment la guitare sonnera dans le mixage. Cette seconde partie a pris en elle-même pratiquement 2 mois, juste de trouver le bon son pour l'album. Nous avons traité chaque chanson individuellement pour trouver le meilleur son pour cette chanson en particulier. Nous avons fait beaucoup d'expériences et être patient."

Vous avez aussi des invités sur cet album, Mike Kerr et une chanteuse que j'aime beaucoup Chantal Brown du groupe Vodun, dites nous comment vous les avez pu les avoir sur cet album et s'ils ont enregistré dans votre appartement aussi.

"Nous connaissons Chantal depuis longtemps, quelque chose comme 12 ans ou quelque chose comme ça. Nous avons joué avec elle quand notre groupe était tout nouveau et elle était dans un groupe à ce moment-là appelé Invasion qui jouait à Londres. Nous avons aussi beaucoup joué à Londres, dans les mêmes fêtes, dans les mêmes boîtes… Nous l'avons rencontré à ce moment-là et elle a été une amie depuis. Nous aimons ce qu'elle fait, sa voix et son groupe aussi. Cela a été très naturel et elle nous avait aidés sur notre album précédent aussi sur une chanson. Nous nous sommes dit, essayons de l'inclure dans tout l'album. Elle est donc dans toutes les chansons. Vous pourrez l'entendre plus ou moins fort en fonction des chansons. Parfois au mixage, on l'entend très peu à d'autres plus fort. Nous avons enregistré ça au studio de Tom en deux jours. Cela a été très vite, car elle est une professionnelle remarquable."

"Pour Mike Kerr, nous sommes amis depuis quelques années maintenant. Nous avons fait des tournées ensemble. Nous partons en tournée avec lui la semaine prochaine aux États-Unis. Il nous a demandé, alors que nous étions en train d'écrire le second album, qu'il aimerait faire quelque chose s'il y avait une petite place pour lui. Nous avons gardé ça en tête. Nous avons écrit quelques chansons qui auraient pu lui convenir, et puis nous avons eu Domino. Nous enregistré ce spectacle que nous avons fait en arrière-scène pour le projet Eden, qui est comme un jardin botanique au nord-ouest de l'Angleterre, qui a des biodômes, c'était un endroit vraiment génial pour un spectacle. On joue dehors et nous sommes entourés par ces étranges biodômes illuminés. Nous avons donc enregistré en arrière-scène, en vingt minutes, sur mon ordinateur portable."

"Nous avons Sébastien Grainger, de Death from Above, qui est un de nos groupes préférés. Nous les connaissons depuis 2013-2014, quand nous avons fait un spectacle avec eux et nous sommes aussi partis en tournée avec eux. Nous sommes maintenant amis et ce sont des personnes merveilleuses, nous aimons leur groupe et ce qu'ils font. De l'avoir sur une des pistes, c'était comme un rêve pour nous. C'est un peu comme avoir notre idole sur notre album. Il a enregistré à Los Angeles, nous avons seulement envoyé des fichiers qu'il nous retournait avec sa voix. Joe Talbot de Idles, il a fait des vagues partout. Il a une voix superbe, une profonde voix de baryton. Il est un ami et nous avons joué ensemble plusieurs années, il est de Bristol. Cela a été facile à faire."

"Pour tous ces invités, nous avons juste la chance de connaître beaucoup de monde et nous nous sommes dit pourquoi ne pas avoir différentes voix sur l'album et permettre à l'auditeur une petite pause plutôt que de devoir m'écouter tout le temps. Pour qu'ils aient une saveur différente."

Retrouvez l'interview complète ci-dessous.
Traduction : Catherine Tessier (http://translateng.e-monsite.com/)