TURBONEGRO, l'interview promo de ''Rock'n'Roll Machine''
United Rock Nations

11/02/2018
5973 vues

A l'occasion de la sortie de "Rock'n'Roll" Machine", le tant attendu nouvel album de Turbonegro (6 ans d'attente !), nous avons rencontré Tony, alias "The Duke of Nothing", le charismatique chanteur du combo Norvégien.

Concernant l'importance des claviers dans ce nouvel album:
"Nous voulons vraiment donner le sentiment à ceux qui nous écoutent que nous sommes un vrai groupe et non pas des potes qui jouent de la musique. Nous sommes un groupe qui travaille, qui écrit et qui enregistre ses compositions. Nous avons écrit avec cette idée en tête que nous voulions montrer quelque chose. Même si j'ai beaucoup de mon passé et de moi dans les textes, il était important de faire de la place pour notre nouveau membre, Haakon-Marius Pettersen (ndl: le nouveau claviériste). Cet album a aussi beaucoup à voir avec lui. Pas parce qu'il a aussi composé mais parce qu'il joue à sa manière. C'est comme s'il insufflait de l'oxygène et qu'il explore ce côté-là un peu plus. Nous n'avions pas de claviériste auparavant et il nous manquait ce genre de son."

"Rock'n'Roll Machine" est fortement influencé par le rock des années 70. Voici ce que nous précise Tony:
"Si on joue de la musique Rock, et spécialement de la musique Rock avec des accords en barré, on vous compare à AC/DC. Ils sont des géants de la musique Rock. Tu ne peux pas jouer du Rock ‘n Roll sans avoir été influencé par AC/DC. Alors si on joue avec des modèles de 4 ou 8 accords en barré alors on joue comme AC/DC. Nous venons évidement de là nous aussi, et de tous ces vieux classiques tels que ZZTop. Plusieurs influences sont en jeu ici. Mais j'espère que nous avons aussi réussi à mettre une touche de Punk."

Dans "Skinhead Rock'n'Roll" les influences sont celles de Van Halen 'surtout l'intro aux claviers qui ressemble à celle de "Jump"):
"Van Halen a aussi beaucoup influencé cet album et David Lee Roth est aussi une grosse influence. L'idée de cette chanson est un Andrew Lloyd Weber imaginaire qui fait une comédie musicale sur les Skinhead. La chanson elle-même a été très perfectionnée comme une version rock d'un musical, ce qui nous a amusé. Nous avons pensé que c'était une bonne idée."

Retrouvez l'interview complète ci-dessous.
Traduction : Catherine Tessier (http://translateng.e-monsite.com/)