THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, l'interview promo de ''Sometimes The World Ain't Enough''
Yann VAUTRIN
Journaliste

29/06/2018
1401 vues

"Parlons du nouvel album Sometimes The World Ain't Enough. Il nous paraît plus mature, on dirait que vous avez plus travaillé en comparaison avec Amber Galactic qui nous paraissait plus spontané. Ai-je raison ou pas ?

Je ne sais pas. Je ne crois pas que nous ayons eu une approche différente que pour l'album précédent. C'est définitivement une continuation de Amber Galactic. Nous avons continué là où nous nous étions arrêtés. Pour être tout à fait honnête, le fait est que nous n'avons jamais réellement quitté le studio. Nous avons deux producteurs à l'intérieur même du groupe, avec chacun son studio. Donc nous pouvons enregistrer quand nous en avons envie. Je me suis levé ce matin et j'ai vu un statut Facebook qui venait de The Night Flight Orchestra qui disait : « Nous sommes vraiment désolés, mais nous n'avons pas réussi à rester à l'extérieur du studio. Nos plus sincères excuses. –The Night Flight Orchestra– ». C'était il y a un an aujourd'hui. Amber Galactic était déjà sorti, il n'y a vraiment aucune pause. C'est réellement un processus continuel. Nous ne nous asseyons jamais pour nous dire : C'est bon les gars, il faudrait penser à écrire un nouvel album. Nous écrivons tout le temps et je parlais l'autre jour avec David, le guitariste, et il m'a dit qu'il allait trouver des chansons pour notre prochain album. C'est comme cela que nous fonctionnons, donc je ne crois pas que nous ayons eu une approche différente pour cet album. Nous avons peut-être travaillé avec plus de précautions et peut-être avec plus de synthétiseurs. Je crois qu'il est plus diversifié et qu'on peut danser un plus facilement dessus. Je pense que c'est plus une progression naturelle qu'autre chose de la part d'un groupe qui est très créatif."

J'aimerais que vous me parliez de la chanson "The Last of the Independant Romantics", elle dure 9 neuf minutes. J'aime beaucoup cette chanson, c'est la première fois que vous avez une chanson de cette longueur, pourriez-vous me parler du processus d'écriture de cette dernière ? "

"Je crois que nous en avions eu quelques-unes dans le passé aussi, peut-être pas dans Amber Galactic, mais sur Skyline Whispers, la chanson "Heather Reports", par exemple. C'est toujours là, David a toujours une chanson épique. Je me rappelle quand il m'a fait écouter la démo pour The Last of the Independant Romantics, j'ai arrêté la chanson au bout de 10 secondes et je lui ai dit : Merci d'avoir écrit la plus belle mélodie pour guitare depuis "Local Hero" de Mark Knopfler. C'est une chanson qui était fantastique pour moi quand j'étais enfant. C'était la chanson qui me réconfortait de plusieurs manières, si j'étais nerveux ou inquiet, j'avais qu'à la mettre et je me sentais tout de suite mieux. C'est une chanson brillante et elle vous fait réellement voyager, c'est presque un album à elle toute seule. Elle dure 9 minutes comme vous l'avez mentionné. C'est un peu comme si vous anticipiez ce qui se prépare pour ce groupe, et qu'en fait, non, vous ne le savez pas. On ne sait jamais ce qui va arriver. Nous savons comment faire des chansons entraînantes, mais nous sommes aussi imprévisibles. Pour certaines chansons, ça prend un peu plus de temps pour l'apprécier, mais c'est la beauté de la chose aussi. C'est ce que je cherche dans la musique, et particulièrement pour les groupes qui veulent faire de très très bons albums. Un album qui vous emmène en voyage, qui vous laisse pantelant et qu'on se demande ce qui vient tout juste de se passer. D'une manière positive bien sûr."