RETURN TO ROOTS, l'interview de Max et Igor Cavalera
United Rock Nations

24/12/2017
1550 vues

Lors de leur venue en France à Istres le 6 décembre dernier, nous avons rencontré Max et Igor Cavalera qui nous parlent de la tournée To Return To Roots. Cela a été l'occadion de revenir sur l'album "Roots" de Sepultura, sorti en février 1996.

Concernant le thème de l'album inspiré du film "En liberté dans les champs du seigneur" qui traite de la condition des tribus amazonienne, voici ce que les frères Cavalera nous dévoilent: "C'est le centre de notre album parce que ce sont les racines de la musique brésilienne, bien avant qu'il y ait la samba ou la bossa nova. Avant que tout apparaisse il y avait la musique amérindienne. C'est aussi avant les influences de la musique européenne ou même africaine. Nous ne pouvions pas aller plus profondément dans nos racines musicales quand on parle de la culture brésilienne. C'est là où tout a commencé."
Igor complète: "Comme Max l'a dit, c'était un moment très spécial. Nous savions que nous expérimentions beaucoup de choses en même temps. Il y avait beaucoup d'influences aussi comme le film que vous avez mentionné et nous sommes allées dans les terres des tribus amérindiennes. Nous avons vraiment donné le meilleur de nous-même pour produire l'album que nous avons aujourd'hui. Revisiter tout ça aujourd'hui c'est vraiment particulier."

Nous avons profité de cette interview pour évoquer le nouvel album de Cavalera Conspiracy, "Psychosis" sorti en novembre dernier via Napalm Records:
"Ce nouvel album c'est l'esprit de cette époque (ndl Roots) , essayant d'aller de l'avant avec le son d'aujourd'hui, celui que nous écoutons de nos jours. C'est une combinaison entre le passé et le présent. Je crois qu'il à été plus vite à faire en tant qu'album. C'est un disque plus lent. Ce que j'aime aussi, mais je crois que le fait que ayons fait la tournée « Roots » nous a emmené à faire quelque chose d'encore plus différent avec « Psychosis ».

Igor précise que "Dans ce sens, je crois que « Roots » a été très positif pour Max et moi, ça nous a poussés à aller plus vite pour trouver les riffs et les tempos et nous emmené à aller plus loin que ce que nous avions déjà fait. Pour ça je crois que « Psychotis » est vraiment différent de « Roots ». Mais dans un sens il a aussi quelque chose des années 90 que nous aimons toujours."

"J'aime beaucoup ce dernier album. Il y a des choses vraiment géniales dessus. Pour moi, un des meilleur morceaux sur « Psychosis » le titre instrumental qui a été enregistré en Ouganda en Afrique et c'était vraiment un retour à nos racines. Cette chanson aurait pu être sur « Roots » sans problème. Et je trouve ça vraiment génial car dedans cette chanson on sent la forêt et les tribus amazoniennes."

"Hellfire", c'est presque un hommage à Godflesh. Quand nous avons écrit la chanson, nous avions un peu cette ambiance mais quand nous avons su que Godflesh en ferait partie nous avons poussé la chose encore plus loin pour avoir ces sonorités qu'on retrouvait dans « Streetcleaner ». Justin est venu me voir après et il m'a dit qu'il n'avait plus chanté comme ça depuis « Streetcleaner ». Nous lui avons fait revivre cette époque sans lui demander. Comme Max l'a dit ces deux morceaux sont parmi les choses les plus folles que nous ayons faites. Ils sont tellement spéciaux de tellement de manières différentes ! C'est vraiment génial. "

Traduction : Catherine Tessier (http://translateng.e-monsite.com/)