Aperçu du programme
Behemoth, Abbath , Entombed A.D. , Inquisition

Behemoth live Festival La Cigale Paris

907 vues
09/02/2016
Paris
Pour une fois qu'il me tarde d'être lundi ! C'est aujourd'hui que mon meilleur ami et moi-même embarquons dans le train pour la grand messe se déroulant dès le lendemain à Paris qui sera illuminée par un show unique en France. La réunion sur une même date de 4 groupes mythiques ; un mini festival à lui tout seul. 4 groupes pour 5 heures de musique en prévision, à la Cigale, salle absolument magnifique en plein Pigalle.

Ce mardi 09/02/2016, il est clair que le spectacle sera dans ce monument taillé pour le live au pied du Sacré Coeur et pas dans la rue ! Après un périple de 8 heures de train dû à un « accident de personne » ayant retardé notre voyage, nous voilà à la capitale, au pied de la tour Montparnasse, arborant Paris by night à travers une rame de métro. Une courte nuit et le mardi est si vite arrivé que nous avons eu à peine le temps de gravir la butte Montmartre pour flâner autour du Sacré Coeur à la vue imprenable sur tout Paris et y consommer la bière la plus chère du monde. Bref, ce qui importe, c'est la file d'attente grossissante devant la Cigale prête à ouvrir ses portes à 17h précises.

Il est 16h quand je retrouve mon ami toulousain Romain fan incontesté et incontestable de Metal extrême et très actif dans notre contrée lointaine de Lutèce. Peu de temps après c'est au tour de Peetoff, le photographe officiel de United Rock Nations de nous rejoindre armé de son plus bel appareil pour dégommer à coups de toffs dévastatrices tout ce qui va bouger sur la scène.

Dans un calme olympien, 17h arrive et la salle de spectacle nous ouvre enfin ses portes. Je découvre un lieu fort connu et comme un gamin je m'émerveille devant la beauté du site. Hall d'entrée sobre laissant place à deux escaliers nous amenant au saint des saints, au sanctuaire, surplombé du balcon gigantesque destiné aux places assises, où va se dérouler ce soir la grand messe tant attendue depuis des mois ! On distinguera d'ailleurs le sosie parfait de Gaahl, chanteur du groupe mythique Gorgoroth, dont la ressemblance est à s'y méprendre et se prenant au jeu des photos avec fort sympathie. C'est prêt de 1400 personnes qui se sont données rendez-vous ce soir pour venir assister au show des polonais de BEHEMOTH que la réputation précède et profiter ainsi de la première partie des américano-colombien d' INQUISITION, une institution dans le milieu du Black Metal qui s'ensuivra par les pionniers suédois du Death Metal ENTOMBED devenu ENTOMBED A.D.en 2014 et toujours mené par L.G. Petrov. Puis, ce sera au tour d'ABBATH, l'ancien leader du groupe de Black Metal norvégien IMMORTAL venu défendre son premier album éponyme sous cette nouvelle formation.

17H30 pétante, le début des hostilités, Incubus l'américain derrière sa batterie et Dagon le colombien fidèle au poste depuis 1988, année de la création d' INQUISITION, en tant que frontman, guitariste et leader du two band, viennent prendre possession de la scène devant une salle en train de se remplir. C'est avec 'Force Of The Floating Tomb', le 1er titre de leur dernier album 'Obscure Verses For The Multiverse' sorti en 2013, qu'ils vont démarrer le show. Envoyant ses riffs sataniques et occupant la scène avec prestance, le combo nous délivrera 2 autres titres de cette galette : 'Master Of The Cosmological Black Cauldron' et ' Infinite Interstellar Genocide' pour clôturer leur set. Au cours de la demi-heure qui leur sera attribuée, les 2 artistes offriront au public commençant à s 'échauffer une chanson de chacun de leur album ; seul leur 1er album, 'Into The Infernal Regions Of The Ancient Cult' sera oublié.


Ils laisseront place à ENTOMBED A.D.en scandant le nom des groupes à venir et ainsi continuer de chauffer le public au complet maintenant. 18H15, les musiciens d' ENTOMBED A.D. se mettent en place. Le bassiste à un charisme de fou et surplombe le public en l'incitant à se déchainer ; le reste du combo prend place et les 1ères notes de 'Midas In Reverse' du dernier album 'Dead Dawn', pas encore dans les bacs lors du show, retentissent, que l'éternel Petrov arrive clope au bec et bière à la main pour scander les premiers hurlements par son growl bien connu.

Il est comme à l'accoutumée bien alcoolisé et ne fera aucune fausse note dans son baggie et son sweat arborant le nom du groupe de thrash des eighties toujours en activité 'Sadus'. C'est sur près d'une heure, que les suédois vont faire monter la pression dans le pit où pogos et circle pit se mettent place au fur et à mesure de leur set . Collé à la barrière pour profiter du show, le groupe offrira à son public que des titres de la première formation ENTOMBED tirés de 'Clandestine', 'Morning Star' et du mythique 'Left Hand Path' dont le titre éponyme clôturera le set. Petrov avec quelques grammes d'alcool supplémentaires dans le sang par le nombre incalculable de bières qu'il a bu en moins d'une heure, laissera place à ses musiciens assis tranquillement aux côtés de son batteur, pas tout jeune non plus et maîtrisant fort bien la technique du blast beat, pour l'outro.


Après cet intermède death métallique au pays du Black Metal, il est 19H45 lorsque la légende norvégienne au timbre de voix reconnaissable entre mille entre en scène. Abbath (le chanteur) vient présenter au public français ABBATH, son nouveau groupe avec son 1er album 'Abbath' fraichement sorti dans les bacs. C'est le premier show de la soirée très attendu par les fans. Le maquillage des musiciens est bien en place et en particulier celui du norvégien, très reconnaissable, qui démarrera son set par les 2 premiers titres de son album en cours 'To War' et 'Winterbane'.

Le ton est donné, le son spécifique du combo se reconnaît entre mille et la timbre nasillard nous rappelant IMMORTAL aussi. Abbath fait le show, jouant avec le public et tâchant d'intégrer sa nouvelle troupe fraîchement renouvelée. En tout, c'est 7 titres d''Abbath' qui seront joués devant la salle comble et bien sûr le frontman n'oubliera pas les fans des premières heures en interprétant 5 titres de feu IMMORTAL proposant ainsi 'Tyrants' et 'One By One' de 'Sons Of Northern Darkness', 'Warriors' et 'All Shall Fall' de l'album éponyme.

Les musiciens qui l'accompagnent seront un peu timorée à mon goût mais Abbath est là pour faire le show, ventilo dans le visage lui donnant un air flottant, ses cheveux suspendus maquillage blanc et noir mis en avant. Il se gardera quelques soli en plus de la rythmique et nous offrira son légendaire « pas de canard » propre à lui. Un bon moment que ce set de plus d'une heure avec un Abbath en pleine forme ravi de présenter son nouvel album. Une mauvaise note, cependant, le prompteur au pied de son micro pour se rappeler des paroles. Passons, la présence de l'homme était bien là et le public fût conquis !


Place maintenant à la tête d'affiche, ceux pour qui les 1400 personnes de la Cigale se sont déplacés de la France entière et alentours. Une grosse demi-heure d'attente, le temps aux techniciens d'installer écrans géants, porte micro démesuré, machines à fumée nécessaires au spectacle qui va suivre. Le public s'impatiente, ça chauffe dans le pit, les fans scandent à l'unisson BEHEMOTH et c'est avec un petit ¼ d'heure de retard que les polonais se mettent en place.

Toujours de façon très cérémoniale, le géantissime bassiste Orion perché dans ses bottes à la Mad Max se positionnera à gauche de la scène (côté droit du public), devant le 1er écran géant. Le guitariste Seth se positionnant devant le second écran. Le batteur Inferno surplombe la scène et ses acolytes. C'est l'intro, ça se met en place doucement, les écrans diffusent des images apocalyptiques en noir et blanc offrant un moment de terreur et Nergal arrive triomphant en envoyant les 1ers riffs de 'Blow Your Trumpets Gabriel' de leur dernier album 'The Satanist'.

Pour les avoir vu l'an dernier à l'Xtrem Fest, le show à ma grande surprise a changé. Point d'arrivée genre messe noire, le combo polonais attaque dans le vif à visage maquillé et à découvert. Seule leur capuche respective masquera légèrement leur visage. Le concept sur cette tournée est de jouer le dernier album dans son intégralité et dans l'ordre de la setlist de la galette sortie en 2014. Le quatuor sait faire le show, jouant à terroriser le public en avançant franchement sur le devant de la scène scrutant chaque regard de la 1ère ligne. Seth, que j'avais trouvé timide précédemment, s'est pris au jeu, se mettant ainsi bien en avant en envoyant ses riffs acérés.

Je vous passe le jeu excellentissime des polonais. Pas de fausses notes, tout est carré jusqu'à l'ambiance macabre et satanique sur fond de mid tempo et rapidement déchainée par la colère des ténèbres des growls hurlés et scandés de Nergal et par le jeu rapide de sa rythmique à 7 cordes. Orion claque sa basse 5 cordes avec précision et Inferno accompagne le tout par ses blast beats dévastateurs.

Le tant attendu 'O Father O Satan O Sun' clôturera la 1ère partie du set et sera marqué par la très cérémoniale Eucharistie de Nergal envers son public en surplombant le pit. Moment mémorable et marquant à vie la mémoire des fans ayant été choisi dont mon pote Romain aux 1èrs loges !

Une très courte pause avec projection de confettis plastiques noires dans la salle et les polonais enchaineront la dernière demi heure de leur set avec 'Pure Evil And Hate', 'Antichristian Phenomenon', 'Conquer All' et 'Chant For Eschaton 2000' permettant ainsi de jouer les albums 'Demigod, 'Satanica' et 'Thelema.6'.


1H30 de show non stop, c'est déjà la fin alors que l'on a l'impression que cela vient tout juste de commencer tant le combo polonais nous a dévasté tel un rouleau compresseur. Applaudissement à l'unisson, remerciement du groupe face à son public, la petite photo souvenir de BEHEMOTH avec son public derrière rapidement posté sur les réseaux sociaux et vous savez quoi, j'y suis dessus ! Pour résumer, un long voyage pour une folle soirée fort bien organisée par Garmonbozia. Un public chaud et infatigable pendant près de 5 heures de musique. Des rencontres avec des passionnés et une tête d'affiche largement à la hauteur de sa réputation. On revient quand ?!?

Anibal Berith

Setlist INQUISITION
1) Force Of The Floating Tomb
2) Ancient Monumental War Hymn
3) Dark Mutilation Rites
4) Master Of The Cosmological Black Cauldron
5) Embraced By The Unholy Powers Of Death And Destruction
6) Command Of The Dark Crown
7) Infinite Interstellar Genocide

Setlist ENTOMBED A.D.
1) Midas In Reverse
2) Stanger Aeons
3) Second To One
4) Living Dead
5) Pandemic Rage
6) Chief Rebel Angel
7) Chaos Breed
8) I For An Eye
9) Revel In Flesh
10) Wolverine Blues
11) Left Hand Path

Setlist ABBATH
1) To War
2) Winterbane
3) Nebular Ravens Winter
4) Warriors
5) Ashes Of The Damned
6) Fenrir Hunts
7) Tyrants
8) One By One
9) Count The Dead
10) Root Of The Mountain
11) Endless
12) All Shall Fall

Setlist BEHEMOTH
1) Blow Your Trumpets Gabriel
2) Furor Divinus
3) Messe Noire
4) Ora Pro Nobis Lucifer
5) Amen
6) The Satanist
7) Ben Sahar
8) In The Absence Ov Light
9) O Father O Satan O Sun !
10) Pure Evil And Hate
11) Antichristian Phenomenon
12) Conquer All
13) Chant For Eschaton 2000

Voir les Live-Reports

  • BEHEMOTH live in Paris
  • ABBATH live in Paris
  • ENTOMBED live à Paris
  • INQUISITION live à Paris