ADRENALINE MOB
Plus d'infos sur ADRENALINE MOB
Hard Rock/Groove Metal

We The People
Denis LABBE
Journaliste

ADRENALINE MOB

« We The People est une oeuvre importante de ce début d'année qui propose des chansons subtiles et une rage indéniable»

13 titres
Hard Rock/Groove Metal
Durée: 62 mn
Sortie le 02/06/2017
207 vues
Un troisième album n'est jamais chose facile pour un groupe, surtout lorsqu'on s'appelle Adrenaline Mob et que la fatalité vient de vous frapper en pleine tournée avec la mort de votre batteur A.J. Pero et que la géométrie de votre section rythmique est très variable. Après le retour sporadique de Mike Portnoy, présent sur le premier album, c'est Jordan Cannata qui tient les baguettes à présent. Ce mélange de drames et de péripéties diverses semble avoir augmenté la détermination du chanteur Russell Allen (Symphony X) et du guitariste Mike Orlando qui délivrent une oeuvre puissante, dont le morceau éponyme « We The People » lorgne du côté du nu-metal, comme c'est le cas aussi du monstrueux « King Of The Ring » que ne renierait pas Disturbed ou du rapide « Ignorance & Greed » qui voit Russel Allen pousser sa voix dans les graves tandis que Mike Orlando tisse des riffs d'une rare complexité.

Pourtant, Adrenaline Mob ne peut se résumer à ces incursions dans le metal moderne, puisque le groupe nous offre une large palette d'atmosphères qui le voit jouer avec des ambiances plus calmes, comme sur le mélodique « Bleeding Hands » qui mêle passages acoustiques et envolées de guitares lors des soli. Le groupe se permet également des incursions presque progressives notamment sur le complexe « Lords Of Thunder » qui alterne passages très lourds et couplets mélodiques à la manière d'un Dio. C'est d'ailleurs cette influence que l'on retrouve sur « Blind Leading The Blind » aux mélodies hypnotiques et qui nous prouve, s'il le fallait encore, que Russell Allen est l'un des meilleurs chanteurs actuels.

Tout au long de cette heure de musique intense, intelligente, Adrenaline Mob nous offre un voyage passionnant qui nous fait passer par toutes les émotions possibles. Il suffit d'écouter le beau « Chasing Dragons » aux ponts hérités du jazz rock et au refrain soigné pour s'en persuader. On se dit également qu'un morceau comme « Raise ‘Em Up » devrait donner en concert avec son riff destiné au headbanging, tandis que l'appropriation du « Rebell Yell » de Billy Idol prouve que le groupe est au sommet de son art.

N'en déplaise à ceux qui attendaient autre chose de cet album, We The People est une oeuvre importante de ce début d'année qui propose des chansons subtiles aux arrangements disposés par couches successives et une rage indéniable.